L’Algérie opterait pour le blé russe: Nouvelle réponse d’Alger à Paris

L'Algérie opterait pour le blé russe: Nouvelle réponse d'Alger à Paris

En ce mardi13 octobre 2021, le journal français Le Point « la France se comporte encore comme si elle était un empire. Mais pour l’Algérie, elle n’est qu’un pays comme un autre. Si elle veut investir, elle doit dorénavant faire la queue, comme tout le monde ! » et d’ajouter  « On verra quand vous aurez besoin d’acheter du blé » une menace dissimulée à l’adresse de l’Algérie, sur une éventuelle représailles à l’égard d’Alger, qui a déjà annoncé la couleur par son président Abdelmadjid Tebboune qui révèlera que  l’Algérie compte revoir sa coopération politique et économique avec Paris, privilégiant d’autres partenaires comme l’Italie l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, et bien entendu la Chine et la Russie.

Cette dernière serait la mieux lotie de la stratégie algérienne en matière d’importation du blé, pour éviter à l’Algérie d’être otage du diktat français et de renforcer ses liens commerciaux et économiques avec ses partenaires stratégiques, mieux indiqués que les pays qui utilisent la surenchère et travaillent à contre-courant des principes du pays des 5,6 millions de martyrs.

L’Algérie se tournerait vers le blé russe

Ainsi, d’après des médias russes, l’autorité russe de contrôle Rospotrip Nadzor,  la Russie compte augmenter le volume de ses exportations de blé vers l’Algérie.

Moscou, l’un les plus grands producteurs de blé au monde va envoyer à l’Algérie une deuxième cargaison. le première, rappelons le, a été envoyée au mois de juin dernier seulement.L’Algérie qui importait son blé de la France et de l’Allemagne principalement, est entrain de changer de fusil d’épaule. alors que le paysage politique et géostratégique mondial connait une accélération et les chamboulements, l’Algérie semble se pencher de plus en plus dans sa politique d’importation de blé pour le géant russe.

Il convient de rappeler, que la Russie  n’a pas exporté de blé à l’Algérie depuis 2016. sachant qu’en juin dernier, elle envoie pour la première fois depuis 5 ans, 28.000 tonnes. cette cargaison a été chargée dans l’un les ports de le mer noire. suite à cette première, voilà que la Russie s’apprête de nouveau à approvisionner l’Algérie avec cette denrée vitale.

La Russie, annonce qu’elle a envoyé une deuxième cargaison dépassant les 30 000 tonnes de blé vers l’Algérie. « pas moins de 7 millions de tonnes par an » serait le capacité d’importation de blé de l’Algérie,indique l’Autorité russe de contrôle agricole «Rospotrip Nadzor». La Russie est l’un les plus grands exportateurs de blé au monde.

L’arme économique

Pour de nombreux observateurs, l’Algérie brandit aujourd’hui, l’arme économique  à l’égard de Paris, en encourageant en premier lieu la production nationale, diminuer les importations, synonymes de surfacturations et de transfert de devises vers l’étranger, en particulier vers la France, premier bénéficiaire.Dans sa dernière entrevue avec la presse algérienne, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune était catégorique, en annonçant la révision de ses relations avec la France, pour répondre aux provocations du président français Emmanuel Macron

 

.