Communiqué du Conseil des ministres

Communiqué du Conseil des ministres

Le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune a présidé, dimanche, une réunion du Conseil des ministres, consacrée à l’examen et à l’approbation d’un projet de loi sur la lutte contre la spéculation et à la présentation d’exposés relatifs à plusieurs secteurs, indique un communiqué de la Présidence de la République, dont voici la traduction APS:

« Le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune a présidé, dimanche 17 octobre 2021, une réunion du Conseil des ministres, consacrée à l’examen et à l’approbation d’un projet de loi sur la lutte contre la spéculation et la présentation d’exposés sur l’organisation et le fonctionnement de Djamaâ El-Djazaïr, les rentrées universitaire et de la formation professionnelle 2021-2022, outre l’adoption de plusieurs décrets relatifs à la coopération internationale et à l’énergie.

Après l’ouverture de la séance par le Président de la République et la présentation d’un exposé par le Premier ministre, ministre des Finances Aïmene Benabderrahmane sur l’action du Gouvernement et les différents exposés inscrits à l’ordre du jour, le Président de la République a donné les instructions et orientations suivantes:

Concernant le projet de loi relatif à la lutte contre la spéculation:

– Révision du code pénal pour prévoir une peine maximale allant jusqu’à 30 ans de prison et la perpétuité pour les individus impliqués dans le crime de la spéculation.

– Le Président a enjoint au ministre du Commerce de sensibiliser les commerçants et la société civile sur la loi sur la lutte contre la spéculation et de la présenter aux citoyens via les médias, pour faire la distinction entre le stockage organisé à des fins commerciales et le stockage visant à créer la pénurie ou engendrer une hausse des prix.

-Mettre en exergue l’importance du rôle responsable de la société civile et des médias dans la lutte contre les pratiques commerciales déloyales.

– Encourager la rationalisation de la consommation pour lutter contre les parasites et les parties qui tentent d’augmenter les prix pour susciter le chaos et semer le désespoir.

Concernant l’organisation et le fonctionnement de Djamaâ El-Djazaïr:

– Parachever l’ensemble des aspects liés à la réception des différentes structures constituant cet édifice et l’équiper entièrement dans le respect des normes de qualité exigées pour cet établissement spirituel.

– Donner l’accord de principe concernant les textes proposés pour l’organisation de Djamaâ El-Djazaïr au niveau scientifique et administratif, et le placer sous tutelle du Premier ministre.

– Hisser le niveau de la formation des gestionnaires, des cadres chargés de la gestion de cet édifice, en collaboration avec les différents partenaires expérimentés dans la gestion de pareilles infrastructures.

Concernant la rentrée universitaire 2021/2022 :

– Trouver des mécanismes pour orienter la répartition générale des spécialités universitaires vers les sciences exactes et la technologie.

– Poursuivre la concrétisation des deux principes de spécialisation et d’excellence, pour parvenir à la création de villes universitaires spécialisées en fonction des moyens des établissements universitaires et leurs environnements économique et social.

– Impliquer les compétences universitaires algériennes dans les différents programmes visant la réalisation de la souveraineté numérique.

– Élaborer des programmes de coopération avec les pays frères et amis, en vue d’encadrer la participation des experts algériens aux efforts de développement.

– Fournir les moyens nécessaires pour assurer une formation de qualité, tout en veillant à tirer profit des compétences des cadres universitaires.

– Accorder un intérêt particulier à la formation et à l’encadrement scientifique supérieur dans les deux écoles supérieures des mathématiques et de l’intelligence artificielle, en respectant les meilleures moyennes dans toutes les régions du pays.

Concernant la rentrée professionnelle 2021/2022:

– Poursuivre le travail afin de développer la complémentarité entre les offres de formation et les exigences du monde économique, pour satisfaire notamment les besoins des entreprises économiques en matière de formation des ressources humaines.

– Valoriser la formation dans des branches et domaines qui reposent encore sur des méthodes de gestion traditionnelles, en particulier l’aquiculture, la construction des bateaux de pêche et les énergies renouvelables.

– Assurer la cohésion entre les programmes de la formation professionnelle et de l’Enseignement supérieur, dans le cadre du plan du développement national, notamment dans les secteurs prometteurs, à l’instar de l’industrie pharmaceutique.

– Ouvrir le domaine de la formation aux travailleurs détachés des sociétés et des entreprises, dans les différents centres de formation professionnelle, avec l’aide de l’État.

Avant la levée de la séance, le Conseil des ministres a approuvé une proposition présentée par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger pour mettre à disposition des enfants de la communauté nationale un numéro vert au niveau des ambassades et consulats, afin de leur garantir une protection permanente et immédiate et d’écouter leurs préoccupations en cas de problèmes à l’étranger.

Le Conseil a en outre approuvé nombre de décisions individuelles portant nominations et fin de fonctions pour des fonctions supérieures de l’État.