Approvisionnement en gaz algérien: Le Makhzen, dans les temps écoulés

Approvisionnement en gaz algérien: Le Makhzen, dans les temps écoulés

Groggy, après l’annonce des autorités algériennes de faire l’impasse sur l’exploitation du gazoduc GME, approvisionnant l’Espagne et le Portugal via le territoire marocain, le Maroc ne sait plus à quel saint se vouer, se plongeant dans la Fakenews, comme instrument de chantage, en vue de faire revenir le gouvernement algérien, à de meilleurs sentiments.

A moins de deux semaines de l’expiration du contrat d’approvisionnement en gaz, via le GME, Rabat annonce à travers certains médias inféodés à la cause du Makhzen, que le royaume alaouite sera approvisionné de l’Espagne, se référant à la dernière missive de Mohamed VI au Roi d’Espagne, à l’occasion de la célébration de la fête nationale espagnole, et des prétendues discutions entre Rabat et Madrid au sujet de la question énergétique. Cet optimisme médiatique du Makhzen est stoppé dans son élan par cette mauvaise « nouvelle » de l’annulation de la visite du président du Conseil Espagnol Pedro Sanchez, à Rabat.
Se référant à la réalité du terrain, les experts en la matière, excluent cette éventualité d’approvisionnement du Maroc par l’Espagne, dans la mesure, où ses importations gazières de l’Algérie, via le Medgaz, tournent autour de 8 milliards de Mètres Cubes, atteignant au maximum, les 10 milliards de M3, c’est-à-dire les besoins de la péninsule ibérique. Cela s’ajoutent aux facteurs techniques liés aux installations gazières, dont le Maroc ne dispose pas.

Pour les experts ibériques, le recours, à l’achat du gaz algérien par l’Espagne, au profit du Maroc, et mettre des moyens techniques pour l’alimenter via le GME, en inversant le mode d’exploitation, n’a aucune chance d’aboutir dans la mesure où l’Algérie utilise des turbocompresseurs qui travaillent du Sud au Nord, ajouter à cela d’importants investissements coûteux

Le temps mort des prétendues découvertes du Makhzen

Après avoir épuisé ses Fakenews des découvertes des gisements pétroliers et gaziers au large d’Agadir, et de la concrétisation d’un projet de gazoduc Nigeria-Maroc, traversant plusieurs pays africains, financé de surcroît par un Fonds islamique basé à Londres, voilà que le Makhzen, nous annonce via  son office national des hydrocarbures et des mines d’avoir signé un accord avec la compagnie sioniste Ratio Petroleum pour chercher du pétrole au large du Sahara occidental, en violation des résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Le but de cette annonce est de faire de la surenchère politique visant non seulement la RASD, mais surtout l’Algérie qui a brandi l’arme du gaz pour mettre à genoux un régime qui persiste dans ses complots visant l’Algérie, sa souveraineté et l’unité de son peuple.

PARTAGER