L’Algérie engagée sur la voie de la consécration de la démocratie et de l’amélioration de la performance de la presse

L'Algérie engagée sur la voie de la consécration de la démocratie et de l'amélioration de la performance de la presse

Le ministre de la Communication, Ammar Belhimer a affirmé, samedi, que l’Algérie était résolument engagée sur la voie de la consécration de la démocratie et de l’amélioration de la performance de la presse nationale pour consolider le système des droits.

S’exprimant lors de la cérémonie de distinction des lauréats du Prix du président de la République du Journaliste professionnel au Palais du Peuple, M. Belhimer a précisé que l’Algérie « est résolument engagée sur la voie de la consécration de la démocratie et de l’amélioration de la performance de la presse nationale à même de contribuer à la consolidation du système des droits et des libertés inaliénables et inviolables ».

Placée sous le thème « l’information, entre liberté et responsabilité », la 7ème édition du prix du président de la République du journaliste professionnel vient « réaffirmer l’attention particulière qu’accorde notre pays à la promotion de la liberté de la presse et au respect des principes de déontologie et d’éthique professionnelle et des droits et des libertés en tant que pratique impartiale, effective et responsable et non pas comme slogan vide de sens ».

Après avoir présenté ses vœux aux lauréates et lauréats de ce Prix dans sa 7ème édition à l’occasion de la Journée nationale de la Presse, le ministre a affirmé que le choix du thème de cette édition « traduit la corrélation entre la liberté du journaliste et sa responsabilité collective et professionnelle ».

« Cette journée se veut une occasion importante dans le processus d’émancipation de la domination intellectuelle et culturelle aux multiples facettes et méthodes à l’époque actuelle alors que notre pays fait face à des guerres médiatiques qui ciblent son unité nationale … Mais notre presse a démontré encore une fois qu’elle est le bouclier qui a su contrecarrer avec un haut professionnalisme ces attaques », a-t-il fait valoir.

Dans le même sillage, M. Belhimer a rappelé « les luttes honorables des journalistes et Hommes de médias algériens particulièrement durant la terrible période du colonialisme français et à travers les différentes étapes d’édification de notre pays », saluant, par la même, les contributions précieuses de la presse algérienne ».

Le ministre a mis en avant, dans ce sens, « le soutien de l’Etat à leurs efforts et son attachement à mettre en place les moyens nécessaires leur permettant de s’acquitter de leurs missions dans des conditions professionnelles idoines ».

Au terme de son allocution, M. Belhimer a souligné que la presse algérienne, consciente des défis et des enjeux actuels, « poursuivra son action pour les relever et s’acquitter de son rôle en toute liberté et responsabilité, notamment en prévision des élections locales qui se tiendront prochainement dans notre pays et qui constituent l’ultime jalon dans le processus d’édification d’institutions constitutionnelles issues de la volonté du peuple et qui le représentent en toute intégrité et démocratie ».

Pour rappel, la cérémonie s’est déroulée au Palais du Peuple en présence du président du Conseil de la Nation, Salah Goudjil, du président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, du Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, du président du Conseil constitutionnel, Kamel Fenniche, du Général de Corps d’Armée, Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), ainsi que de membres du gouvernement, de conseillers du président de la République, de hauts cadres et de journalistes.

PARTAGER