L’Algérie signe un accord-cadre avec la Croix-Rouge italienne

L'Algérie signe un accord-cadre avec la Croix-Rouge italienne

L’Algérie a signé, samedi à Rome (Italie), un accord-cadre de « coopération et de partenariat » dans le domaine humanitaire entre le Croissant-rouge algérien (CRA) et la Croix-Rouge italienne, a indiqué dimanche un communiqué du CRA.

Le CRA a signé, samedi, un accord-cadre de « coopération et de partenariat » avec la Croix-Rouge italienne en vertu duquel « des accords de projets seront signés », selon la même source

Lors d’une réunion avec la présidente du CRA, Saïda Benhabyles, le président de la Fédération internationale de la Croix-rouge et du Croissant-rouge, Francesco Rocca a salué le rôle « important du CRA en cette conjoncture que traverse les régions de la Méditerranée, d’Afrique du nord et du Sahel », se félicitant du travail accompli par le croissant.

Le CRA s’est imposé tant au niveau régional qu’au niveau de la Fédération internationale, a-t-il dit, soulignant l’importance de sa participation à la réunion des dirigeants des Croissants-rouges des pays d’Afrique du nord.

Le dialogue est « ouvert » entre les deux institutions pour concrétiser les objectifs fixés dans le cadre de la stratégie adoptée, a-t-il précisé.

Dans ce sens, il a souligné la nécessité de « poursuivre le dialogue entre les Croissants-Rouges et les Croix-Rouges de la région d’Afrique du nord », ajoutant que « des programmes sont débattus à travers le bureau régional de la Fédération internationale de la Croix-rouge et du Croissant-rouge à l’effet de renforcer les moyens du CRA ».

Pour sa part, la président du CRA a exprimé sa reconnaissance pour l’appui qu’accorde la Fédération internationale au CRA, d’autant que les défis sont communs, a-t-elle dit.

Le CRA « poursuivra son rôle humanitaire et travaillera suivant les principes de l’organisation, aux plans interne, régional et international, étant conscient de l’importance du travail commun qui vise à atténuer les souffrances des populations et préserver la dignité humaine.

La rencontre a débattu de plusieurs dossiers dont « l’immigration et le changement climatique » ainsi que « le renforcement des moyens et la satisfaction des besoins en période Covid ».