« La Buffet m’a tuer »

« La Buffet m'a tuer »

Par Boualem Snaoui

Rien ne va plus, Mesdames et Messieurs, faites vos jeux dans ce nouveau monde qu’on nous impose, en mettant en route la machine de guerre contre les peuples d’Algérie et de France, afin que les marchands de morts se fassent de l’or, au dessus de la « Buffet », froide et même glaciale, qui vient de franchir la ligne rouge, avec sa faucille et son marteau, en compagnie d’une armée de soldats de la société civile qui a franchi la ligne jaune.
On se demande à quoi joue notre « féministe », mise en cause par le président de la Fédération française des sports de glace (FFSG), Didier Gailhaguet, lorsqu’elle était ministre, au sujet des violences sexuelles dans le milieu du patinage artistique. Il n’a pas hésité alors à parler de “lâcheté” et d’ “incompétence”, qui ont permis à des criminels notoires de rester en poste.
Elle vient de rééditer le procès, « qualifié de stalinien » par l’ambassadeur Ahamada Hamadi, suite à sa lettre (en date du 11 décembre 2020), au Commandeur de France, et qui dénonce un tissu de mensonges « qu’elle brode avec talent et professionnalisme » contre son pays. Il ajoute que notre « Buffet » soutient une opposition comorienne, qui vagabonde de l’extrême droite à l’extrême gauche, pour déstabiliser ce pays. Là aussi, en mode civilisateur, elle avait
évoqué le droit de protéger et de porter secours à cette population en danger (mais pas aux gueux en France), en adoptant un comportement colonialiste » ajoute t-il.
Voyons donc maintenant comment elle sévit contre l’Algérie, avec des sous-marins politiques qui portent la démocratie en bandoulière.

C’est donc une scène diabolique qui vient d’avoir lieu au sein même de l’Assemblée Nationale française, où des apprentis sorciers et des défenseurs des droits de l’homme « à décapiter », élevés au rang de démocrates, sous la direction de Marie qui a « Marchais » sur Georges, viennent d’appeler à bombarder le peuple algérien. C’est à partir donc de ce conclave, que ces génies lucifériens viennent d’enterrer toute forme d’opposition aux guerres, agissant
ainsi contre les peuples; ils viennent d’inaugurer l’idée fantastique, que l’on attendait tous : Appeler à la guerre contre les peuples du monde depuis la première assemblée de France.
L’Algérie qui a été, depuis son indépendance, le laboratoire de guerres ethniques et religieuses, est par conséquent convoquée aujourd’hui, pour le nouveau divertissement des puissants, avec des groupes voilés en burkas démocratiques et de défense des droits de l’homme (h en minuscule) pour être lapidée au nom de la démocratie, afin de nourrir les charognards avides de sang et de chair des peuples innocents. L’enfer de la guerre est à portée de main.
En effet, après le Parlement Européen en ordre de bataille (de l’extrême gauche à l’extrême droite, en passant par la droite, les écolos, les socialos, les péquenots de la politique…) contre l’Algérie et son peuple, après l’attaque de la part de notre commandeur par le canal nucléaire de l’histoire, niant l’existence de la nation algérienne sur terre, après le Sénat français par la voix de la « Rossignol », qui n’avait pas un chant apaisant et de toute la presse subventionnée par le pouvoir du système, après les fakes-news en brassière de « presse » : voilà donc arrivé le tour de l’Assemblée Nationale française qui, à son tour, a convoqué l’Algérie, comme au temps des colonies (puisqu’il n’est pas fini), en organisant un colloque à la veille de la commémoration des crimes coloniaux du 17 octobre 1961, sous la direction de Marie Georges qui a organisé un « Buffet » froid, et même glacial, afin de réhabiliter par un geste fort « l’Algérie-française ».

La « fin » justifie les moyens », et c’est comme ça que celle qui est biberonnée sans relâche dans le « système » depuis 1969, la « Marie » qui n’est pas tout à fait vierge en politique, de son vrai nom « Buffet », MGB ou Marie Jo pour les intimes, vient d’appuyer sur la touche « replay » de la 2 ème guerre d’Algérie, en déclarant qu’elle veut y renverser le pouvoir, avec ses soldats de la société civile, déguisés en démocrates. C’est Bousachi, ce défenseur aux idées noires, qui va avoir de la concurrence ! Pour faire de l’ombre à notre « Président des riches », elle aurait pu compléter sa liste de participants en faisant appel aux généraux Massu, Salan, Challe, Jouhaud, Zeller, Bigeard, …etc, et même à Maurice Meyssonnier, avec sa guillotine, pour décapiter les prochains Fernand Iveton.

Comment peux-tu détacher ce « Buffet » froid de Marie Georges, qu’elle a organisé à l’Assemblée Nationale, de la photo publiée sur tweeter par l’état major des armées françaises le 27 avril 2020, où l’on voit un soldat en train de clouer des panneaux directionnels, portant le nom de villes et de pays, dont l’un mentionne « DZ »-Algérie  et Tizi-Ouzou-Bylka (Kabyle en verlan), sur lequel ont été insérés le drapeau algérien et le drapeau de Jacques Bénet, appelé communément « la Fourcheta » (fourchette) par les Algériens.
Pour ne pas perdre le fil, le bon fil, je reviens donc sur celle qui a évité soigneusement, par exemple, d’organiser un colloque à l’Assemblée Nationale sur les « crimes inexcusables du 17 octobre 1961 » de notre commandeur Macron (comme s’il y avait des crimes excusables), ni sur les crimes de guerre subis par le peuple palestinien, « qu’elle soutiendrait », ni d’ailleurs sur les Gilets Jaunes ou sur la pauvreté galopante qui touche près de 10 millions de citoyens en France , au moment où le patrimoine cumulé des 500 plus grandes fortunes françaises a augmenté de 30% en un an de pandémie.
Son choix de rabattre les cartes s’est donc porté sur un deuxième tour de la guerre d’Algérie, après son lourd passif depuis qu’elle a « Marchais » sur Georges, disais-je. Après l’échec de son OPA (offre public d’achat) sur les collectifs unitaires contre le TCE (Traité établissant une Constitution pour l’Europe en 2005), Marie, du haut de son « Buffet » froid, est allée châtier le record des scores des communistes en France, en le fouettant de 1,93 % à l’élection présidentielle de 2007, soit le pire résultat jamais enregistré par un candidat de ce parti politique à cette élection. On a frôlé la catastrophe, et les camarades allaient presque être convoqués pour creuser dans les galeries souterraines berbéristes, afin de découvrir le score du parti d’Henri Alleg et de Maurice Thorez. Il fallait le faire !

Dans l’une des vidéos qui rend compte de ce conclave de guerre en direction de l’Algérie, diffusée par Louise Demitrakis, de son vrai nom Abderrahmane Semmar, dit Abdou Semmar, ce « roi de la presse » que vous connaissez maintenant, notamment pour sa bobine de 500 000 € (on peut le remercier pour la diffusion de ce film d’entraînement de la deuxième guerre d’Algérie), on voit le représentant du syndicat « Solidaires » scandant avec « RAJ » (Rassemblement Actions Jeunesse) la cause de cette organisation financée par la NED. Son « dealer » en Algérie n’est autre que Hakim Addad, ce biberonné au « Désir » et au « Dray » depuis février 1986, comme je l’avais indiqué dans la « Rossignol » et « les chœurs beaux » en juin 2021. Chez « Solidaires » de la guerre entre les peuples de France et d’Algérie, y a-t -il des bombardements militaires de type syndicaux qui cimentent les liens entre les travailleurs « sous-marins » du chaos ? Les 9 000 salariés en France, eux, peuvent toujours se suicider sur leurs lieux de travail, avant une retraite bien méritée entre les planches du « Dilem » de la caricature fasciste et raciste.
A côté du représentant de « Solidaires » de la guerre contre le peuple algérien, un « beau gosse » d’un syndicat des travailleurs algériens, titulaire de deux cerveaux à première vue, qui n’a donc rien à envier à l’imam expert de la « francofolie » Chalghoumi, a vendu la mèche : il a raconté, dans un français académique, qu’il s’était réuni au FMI (Front Monétaire International), il y a une semaine. Ce reptile de la politique de guerre contre les travailleurs, doué d’un 7 ème sens puisqu’on lui a greffé un deuxième cerveau, n’a pas besoin non plus de puce électronique, pour savoir qu’il est lui aussi un « sous-marin » renifleur des bonnes affaires à faire contre le peuple algérien. On dirait que ce soldat augmenté de l’armée coloniale, ainsi que ses partenaires du bataillon de la guerre de 4 ème génération, ont raté
leur mise en orbite dans le satellite bijoux militaire « Syracuse 4A » propulsé par la fusée Ariane 5, ce 24 novembre 2021, lancé sous haute protection à partir de Kourou, en Guyane; du coup, le régime colonial les a installés en ellipse au-dessus de l’Algérie et de son peuple.

« Il est beau le bobo » et un grand bravo aux camarades « Solidaires » avec les « défonceurs » de la classe ouvrières et des salariés en Algérie, au profit du FMI qu’on croyait pourtant adversaire des peuples. Comme si cela ne suffisait pas, « ce trou de Bozouls de l’Aveyron » a appelé l’exécutif à bombarder le peuple algérien, en précisant que les parlements sont dans le coup. Voilà la trouvaille du syndicalisme pour le monde du travail, lequel ne peut que vous
remercier pour vos intentions bienveillantes à l’égard des salariés, à qui on raccourcit le chemin vers la retraite avec les bombes de l’Otan.
J’ai comme l’impression que « Solidaires » se place en pôle position pour de nouvelles missions syndicales de guerre, après que le gouvernement eut sifflé la fin du paritarisme en France, en balayant les représentations des personnels et des salariés. Au vu de la toile politique tissée, la valse « Solidaires » se pratique au « Kamis » et au « Bénet », un héritage que les Algériens ont savouré durant la décennie noire.

Un « avocat des diables », est venu, comme à l’accoutumée, faire luire les canons et les balles des groupes classés « terroristes » en Algérie, en les présentant comme « démocratiques » en France. Ce promoteur du tribalisme, partenaire des mouvements identitaires algériens, et de cette Ligue de défense des hommes à décapiter (LADDh), qui aurait séjourné au moins durant 5 heures sur les genoux des généraux de l’Otan, dans leur siège à Bruxelles (comme le rapporte le journal « le Courrier d’Algérie » en date du 8 juin 2020), a réussi à briller par l’art de la propagande des soldats de la société civile. Ce « maître » de la désinformation et de la lapidation des peuples d’en bas n’est que le compagnon des missions du MAK, groupe classé terroriste en Algérie, mais toujours rangé dans la catégorie démocratique en France. Il a même partagé un prix avec le Ben Laden algérien – moine généticien F2M-, qui n’a jamais
caché son engagement pour les généraux des régimes du royaume d’Israël. Mais qui a dit que ce groupe terroriste, bras armé du « royaume d’Israël », était derrière les incendies meurtriers cet été en Algérie ? Concernant cette filiation, tu n’as qu’à demander à Patrick Le Hyaric, à Bernard Deschamp et à la Mairie de Harfleur, ce qu’ils en pensent.
Quant à moi, je vais tenter de t’en dire un peu plus sur les injonctions médiatiques du contrôle tournant du « Pass sanitaire » entre les membres de ta famille, que tu dois organiser dans ta salle à manger et dans la cuisine de MGB. A table, ta dulcinée devra bientôt contrôler ton « Pass sanitaire », et le jour suivant, c’est toi qui contrôleras son « Pass sanitaire ». C’est pour cette raison que le gouvernement, pour notre sécurité, a décrété le 2 décembre 2020 (art. 3 du décret N° 2020-1512) le fichage des opinions politiques, des convictions philosophiques, religieuses ou une appartenance syndicale, données de santé révélant une dangerosité particulière, et a inséré dans ce même décret (art. 4 et art.5) le risque lié aux « personnes pouvant porter atteinte « à la sûreté de l’État ».

Voilà donc le nouveau menu cuisiné par la Cheffe Marie Georges, que tu trouveras sur son « Buffet » froid que tu peux déguster avec la « fourchetta » -Fourchette- de Jacques Bénet, agrémenté de plats de défenseurs des terroristes algériens: c’est sa façon à elle de construire des murs d’amitiés entre les peuples. Usant peut-être du rapport parlementaire (supportérisme-mai 2020) qu’elle a élaboré avec Sacha Houlié (député LREM), sur l’autorisation des fumigènes dans les stades, cette ancienne ministre du sport, y compris politique, qui nous a pris pour des spectateurs outillés de cornets de corn-flakes distribués gracieusement par ZNews, a voulu nous fourguer des miniatures du chaos en pointures révolutionnaires de la trempe de Ben M’hidi, de Abane Ramdane et de Fernand Iveton, guillotiné par le régime militaire colonial. C’est « la politique des fumigènes » !!
Elle n’a pas tenté de faire diversion cette fois-ci : elle s’est simplement contentée de supprimer sa publication polluée par le vent de la vérité des citoyens algériens, lesquels n’ont pas manqué de lui dérouler le bilan des manifestations pas pacifiques des Gilets Jaunes et son cortège de citoyens condamnés, éborgnés et mutilés par le régime. Je dis cette fois-ci, car il s’agit d’une récidiviste, puisqu’elle avait déjà organisé un premier « conclave » le 22 novembre 2016 dans cette même Assemblée Nationale, avec des « foreurs ethniques » de la mythologie berbériste, et de la politique tribale des « courbés vers la terre et soumis aux appétits des sens » de Saluste.

La chaîne de propagande télévisuelle génétiquement identifiée, avec la fouchetta Fourchette- et le Halopgroupe E1b1b (Y-ADN)-pont héréditaire berbère-nazis, a même annoncé l’événement. Cette télé des hommes « …rudes, grossiers, nourris de la chair des fauves, mangeant de l’herbe comme des bêtes… » de Salluste, fait du bon boulot pour le royaume d’Israël, et ils détiennent le « Pass berbère AOC »- Appellation d’Origine Contrôlée.

Indigné comme beaucoup d’autres, par cette malheureuse initiative identitaire d’une députée de gauche radicale (on ne sait plus dans quel sens penche sa radicalité, à droite ou à gauche ?) avec laquelle j’avais mené quelques campagnes électorales, j’ai fait couler un peu d’encre discrètement à son intention pour dénoncer son attitude, le 4 décembre 216, dont je t’offre un extrait ci-dessous:
A travers ton geste, peut être involontaire, tu viens de rejoindre quelques députés du PS, et de droite, comme Valérie Boyer, députée (LR) qui s’est opposée au droit du sol, célèbre pour son tweet (qui ressemble beaucoup à celui de Jean Marie Le Pen) :«le droit du sol est l’absurdité qui consiste à dire un cheval est une vache parce qu’il est né dans une étable ».
Quelle crédibilité peut-on avoir dans la lutte contre l’extrême droite, notamment identitaire, lorsque tu soutiens activement cette même mouvance à l’étranger ?
As-tu oublié la lutte des classes, pour appuyer la lutte ethnique et le choc des civilisations ?
En date du 16 décembre 2016, elle m’a fait parvenir sa boutade, en longeant sur la pointe des pieds la question concernant cette proximité avec les courants identitaires, tout en m’assurant qu’il s’agissait de « berbériser » la France et qu’elle resterait vigilante à ce sujet. Au regard du second conclave qu’elle a organisé en ce mois d’octobre 2021, à l’Assemblée Nationale, on ne peut pas dire qu’elle n’est pas restée vigilante pour achever les peuples
d’Algérie et de France. Il ne lui reste plus, à celle qui a franchi la ligne rouge avec « Solidaires », qu’à nous donner la liste (qui n’est pas publique) de ceux qui ont franchi la ligne jaune.

 

L’un des guides souterrains du labyrinthe berbériste, décoré du titre de professeur (il faut comprendre qu’il est équipé d’un moteur 8 cylindres et de 4 roues motrices), pour te faire visiter les galeries ethniques, n’est autre que Belkacem Lounès, ce conseiller régional de l’Isère, élu (2010-2015) sous l’étiquette d’un Congrès Mondial Amazigh (bientôt leur dénomination sera Universelle, parce qu’ils viennent de trouver des Berbères sur la planète Mars) : il vole sous l’aile des écolos pour organiser le réchauffement climatique avec des guerres ethniques, mais surtout celle du royaume d’Israël. Ce Congrès Mondial Amazigh, filiale de la monarchie arabe de l’Ouest, est celui qui a appelé à l’ouverture des frontières, en juillet 2018, entre son royaume et la République Algérienne, et qui a subitement montré son vrai visage en appelant le 12/08/2021 à chasser les citoyens génétiquement non identifiés de la région de Kabylie en Algérie. Tu as pigé l’histoire ou pas ? Quant au personnage, tu le reconnaîtras facilement, puisque c’est le premier mec au crâne dégarni, assis à droite de Marie au « Buffet » froid, en cette date mémorable du 22 novembre 2016 à l’Assemblée
Nationale.
Ce gars aurait prit des galons dans le système de domination des indigènes par le MEDPA (Mécanisme d’Experts des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones), comme annoncé par les descendants de Salluste le 24 mars 2019. Il va pouvoir mettre toutes ses compétences et sa détermination pour tribaliser, mais surtout berbériser la terre entière, voir même l’univers. Quant à nous, on doit préparer notre voyage sur une autre planète, car nous serons, sans aucun doute, considérés comme des intrus sur sa terre.
Voilà une brève esquisse « des forces démocrates » que notre ex-ministre du sport politique a appelé à soutenir lors de son intervention à l’Assemblée Nationale ; esquisse qu’elle a publiée sur sa page face book le 12 octobre 2021 à 6h44… Franchement, elle aurait pu emprunter la ligne droite, qui est le chemin le plus court, pour porter la parole du
royaume enchanté qui est l’avenir de son homme.

Comme tout est construit à l’envers, MGB, qui a été membre de la commission spéciale chargée d’examiner la loi religieusement politique sur le « séparatisme », et qui avait déclaré que le « séparatisme » est « une réalité », sans doute pour creuser le fossé avec la FI (France Insoumise) de JL Mélenchon, n’a rien vu de ces groupes classés terroristes en Algérie, et qui manifestent « démocratiquement » sous haute protection en France. Tu vois comment notre députée a fauché, avec sa faucille le peuple d’en bas, pour voiler le complot islamiste du coup du laser, de ceux qui avaient déclaré que les intellectuels algériens de gauche assassinés « ont choisi la voie de la confrontation et qu’ils en ont payé le prix. Qu’ils en fassent des martyrs pour eux », du complot du mouton du journaliste de TF1 Harry
Roselmack, au mois de novembre 2009. Ou encore le coup de « tomber le voile » de Jean-Marc Morandini sur ZNEWS, avec les acteurs Eric Zorro et Rachida Boukris à Drancy qui ont oublié (ou reporté) de ré ouvrir la fabuleuse gare de la déportation par celui qui a réhabilité Vichy.
Je ne sais plus lequel de nous deux est resté de gauche, si tu peux nous aider… Impossible de faire l’impasse de la glorification de cette scène de guerre contre l’Algérie, sur la radio dirigée vers le Sud, par Lydia Guirous, cette « féministe », dit-elle, dont les missions au sein du système (auprès de Fadila Amara, de l’UMP, du Parti Radical, des Républicains, de l’UDI, de CNews, de BFM TV, …etc) sont consultables sur la toile tissée autour des peuples de France et d’Algérie ; Lydia ne s’est pas offusquée de l’ingérence étrangère aux élections en France par la voie CMA (Congrès Mondial Amazigh de Salluste) au Conseil Régional de l’Isère.
Même les écolos se moquent des peuples, et j’ai comme l’impression qu’entre « l’Utopie et la mort »- Ed. du Seuil, 1973- de l’excellent écologue René Dumont, ils ont choisi « la mort ». Sans tous les citer, sinon tu vas finir en HPP (Hôpital Psychiatrique Politique), l’un des promoteurs de cette secte politique n’est autre que le député européen écolo, François Alfonsi, qui coordonnerait un groupe d’amitié entre l’Europe et le peuple berbère (rude, grossier, nourri de la chair des fauves, mangeant de l’herbe comme des bêtes, de Salluste – porteur du gène nazi ( Haplopgroupe E1b1b (Y-ADN ). Et moi qui croyais que François Alfonsi militait pour la culture Corse, finalement je découvre qu’il veut « berbériser » la Corse entière. Le Corse est finalement, pour notre député, biodégradable dans le berbérisme.

Accessoirement, tu peux demander à Malika Benarab-Attou, cette députée européenne « Verte » identifiée « Kabyle AOC » par le moine généticien Ferhat F2M, recyclée en « Nouvelle Donne » dans le système, un compte rendu de sa rencontre avec les soldats de la société civile de Nicolas Bibesco en février 2010.
Maintenant que la gauche française a installé le peuple entre de bonnes mains, pour un avenir qui ne risque de « Trumper » personne, elle s’est saisie de la mission d’abattage des peuples des deux rives, en jetant toute sa force physique au niveau « des rapports de race » dans le système qui tourne à plein régime. Sinon, comment comprendre le tissage des fils de cette toile qui cimente les liens de l’extrême gauche à l’extrême droite ? Je ne suis pas dans le secret des lieux, mais je peux t’assurer que l’épidémie va de l’extrême droite à l’extrême gauche, sans oublier les syndicats et les Organisations Gouvernementales, surnommées Non Gouvernementales. Même la CIMADE, dans son petit guide intitulé « comprendre les migrations internationales » a « mis à l’honneur » l’Algérie, en l’accusant de ne pas blanchir l’émigration irrégulière. Y-a t-il d’autres Arthur Anane, ce directeur d’Equalis au fabuleux destin, titulaire de la légion d’honneur, qui dirigent des associations d’aide aux migrants et aux SDF (Sans Domicile Fixe) à entretenir à hauteur d’un salaire de 11 400€ net par mois (18 000€ brut), à équiper d’Audi Q7 de fonction et à indemniser avec la modique somme de 533€ par mois pour son logement aux frais du contribuable?
C’est le canard déchaîné contre l’Algérie et son peuple, des emmurés sous la botte coloniale, appelé faussement « Liberté » et brandi joyeusement par la gauche française, qui va peut-être qualifier tous ces faits de guerre très graves, de polémiques. Tu vois ce que c’est la « presse » libre et « démocrature » ou pas ? D’ailleurs c’est là où loge, pour ne pas dire niche, le danseur du régime des généraux de Tel Aviv, ce Croque-mort de la caricature du fascisme et du racisme. Si tu te nourris de sa désinformation, fais-en au moins bon usage dans les sanitaires, pour rentabiliser ton investissement, tout en évitant d’être contaminé par l’encre de la haine qui coule dans les veines du germe Daoud 19.
D’ailleurs, le KD de Macron, Azrem (hnech- serpent) en berbère, chasseur professionnel de petits fours dans les salons des puissants, vient d’effacer, comme son maître à « poncer », l’histoire de l’Algérie dans ce papier toilette d’informations en écrivant entre autre: « … la guerre de Libération imaginaire est un monologue face à des tombes et l’histoire algérienne est peu intéressante…. ». C’est aussi dans cet album de clochardisation des citoyens algériens, qui mène la danse avec les couteaux entre les dents, que la filière du gourou du MAK, groupe classé terroriste en Algérie, a été déguisée en démocrate, dans un article en date du 14 décembre 2016, au titre alléchant pour les décapiteurs : « le MAK a un discours de raison », sous la plume de Mourad Fenzi. C’est aussi dans ce papier, dont tu devines ce que j’en pense, qu’on rend compte joliment, pour chauffer les foules de guerre contre les citoyens, du rassemblement du 16 avril 2017, à l’université de Tizi-Ouzou, de ce même groupe ennemi de l’humanité.

La « Buffet » a bien vu avec ses lunettes, il y a vraiment un pouvoir autoritaire en Algérie, qui autorise même la diffusion d’un tel canard déchaîné, réunissant les couteaux indigènes les plus aiguisés contre les citoyens, et qui « vole » avec l’argent du peuple pour l’abattre. Elle nous prend vraiment pour des pigeons idiots de Renaud, en voulant nous faire passer les monarchies, surtout celle de l’Ouest où l’on broie les vendeurs de poissons dans des bennes à ordure, pour des démocraties, et la République algérienne pour autoritaire. Ouf, elle n’a pas dit « dictature », ses convives, au banquet qu’elle a organisé à l’Assemblée Nationale, qui ont franchi la ligne jaune, s’en sont chargés.
En attendant, et si tu veux conserver un peu des acquis du Conseil National de la Résistance, va écouter le souffle de Denis Robert dans son « Blast », et doit dire à son fils Nell que son Édito est génial, et qu’il ne doit pas baisser les bras, comme sa progéniture qui joue au basket. C’est là que j’ai appris quelques tours de magie de notre démocratie qui
lisse « des terroristes », qui déguise la presse d’abattage des peuples en liberté d’expression.