Pour dénigrer l’Algérie : Le Makhzen paie bien les plumes et voix prêtées

Pour dénigrer l’Algérie : Le Makhzen paie bien les plumes et voix prêtées

Le Makhzen n’a pas dérogé à la règle de l’entité sioniste à savoir agresser l’autrui tout en jouant le rôle de la victime. Ainsi, à l’instar des pratiques courantes des années 60 et 70 , ou l’entité sioniste agresse les arabes, au nom du droit de poursuite des palestiniens qui revendiquaient le droit à la récupération de leurs terres spoliées, et ensuite appeler la communauté internationale sur son droit d’existence transféré en droit d’expansion et de spoliation,l’entité du Makhzen procède de la même sorte depuis le début des années 60, conformément à sa doctrine militaire d’expansion des terres des pays riverains ( lire le document Pour_une_nouvelle_strategie_de_defense integr(1)-2, confirmée il y a quelques jours par une diffusion rapportant les propos de l’ancien Conseiller de Donald Trump, en l’occurrence John Bolton.

 

Décrié par les forces du droit international, au sujet de son occupation des territoires sahraouis occupés, le Makhzen a commis l’erreur fatale d’attaquer des civils algériens, loin de ses bases, soutenu par la logistique sioniste. Pris la main dans le sac, le Makhzen se trouve à court d’argument notamment après le puissant communiqué de la présidence algérienne qui mettra la communauté internationale devant ses responsabilités. Face à l’absence d’arguments et la persuasion des versions avancées par  ses instruments propagandistes et subversifs locaux, le makhzen se tournera vers ses relais arabes et africains dont des algériens, pour aller dans une nouvelle fuite en avant, de surcroit désespérée, pour dénigrer les institutions et personnalités algériennes, en sollicitant des plumes et voix prêtées, connues pour son engagement au plus offrant en vue d’inverser le rôle de l’agresseur en victime, au sein de l’opinion publique arabe.

Le journaliste larbin de la DW

Il s’appelle Moncef Slimi, il est tunisien et journaliste dans la chaîne gouvernementale allemande Deutsche Welle DW, version arabophone, un habitué des chaînes propagandistes et subversives de France24 et Al Jazeera, et il a été bien sucré par le Makhzen, à l’instar de plusieurs journalistes comme Faycal Al Kacem, d’Al Jazeera qui ne rate aucune occasion de dénigrer l’Algérie, sinon il risquera d’attirer les foudres de son employeur, maitre dans l’art de filmer les légères mœurs et nuits mondaines de ses hôtes dans les luxueux hôtels de Marrakech et Agadir. Le larbin Moncef, sans argument valable s’attaquera au Chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Saïd Chanegriha, l’accusant injustement d’être à la tension entre Alger et Rabat, et oubliant que c’est le Maroc qui est à l’origine du lâche assassinat de trois paisibles civils algériens. Sans aucune culture politique, et huilé dans la propagande de bas étage, il diffusera des extraits d’allocutions du chef d’état-major de l’ANP, destinés aux algériens, les incitant à la vigilance et à la mobilisation contre les menaces étrangères et les complots pour la répartition de l’unité territoriale, et le démantèlement de l’Etat-Nation. Moncef Slimi aurait du s’intéresser aux expéditions de l’armée du Makhzen au Yémen pour faire plaisir à ses maitres saoudiens agresseurs du peuple yéménite, qui n’a rien demandé aux marocains. Moncef Slimi aurait dû lire les exactions menées par l’armée de sa majesté à la RDC, anciennement Zaire, plus précisément à Lubumbashi pour soutenir Mobutu, durant les années 70 et 80. Moncef Slimi aurait dû interroger les sahraouis qui avaient perdu des centaines de leurs proches par les bombardements du Napalm pour permettre aux multinationales de spolier les richesses de ce peuple qui ne revendique que l’exercice de son droit à l’autodétermination, conformément aux résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Aujourd’hui l’ANP est dans son droit de protéger son peuple. Les régimes et leurs armées que défendent les Slimi, Faycal Al Kassem, Anouar Malek, Abdou Semmar et autre Hichem Abboud, font des expéditions à l’extérieur de leurs frontières pour prétendre la  défense de leurs territoires et la protection de leurs concitoyens. Moncef Slimi, pourrait-t-il critique la Bundeswehr qui a envoyé ses troupes en Afghanistan sur la chaîne qui l’emploie ? Ou pourra-t-il critiquer la France qui avait envoyé ses troupes au Mali, sans déplaire à France 24.

Des chaînes arabes au service du Makhzen

De nombreuses chaînes arabes, notamment celles financées et sponsorisées par les monarchies du Golfe épargne le Commandeur des Croyants, même quand il est agresseur, privilégiant de ternir l’Algérie et son ANP, opposées au diktat de ces entités à la solde des plans américano-sionistes.
Les chaînes en question n’accordent pas d’intérêts aux positions algériennes favorables aux causes justes comme celles de la Palestine et du peuple sahraoui.
Ces mêmes chaînes invitent régulièrement des « roublards » marocains aguerris à la propagande du Makhzen, et en face d’eux des prétendus analystes algériens inconnus du bataillon, pour avantager le Makhzen et ses relais propagandistes. Ces médias n’invitent jamais des chercheurs ou journalistes algériens maîtrisant les dossiers de la géopolitique, de peur de perdre des plumes au profit de la cause juste