Le Chef d’État-major de l’Armée du Gouvernement d’Unité Nationale Libyen, reçu au MDN

Le Chef d’État-major de l’Armée du Gouvernement d’Unité Nationale Libyen, reçu au MDN

Le Général de Corps d’Armée Chanegriha Saïd, Chef d’Etat-Major de l’Armée
Nationale Populaire, a reçu en audience, ce lundi 08 novembre 2021, au siège de l’État-major de l’Armée Nationale Populaire, le Général d’Armée Mohamed Ali El-Haddad, Chef d’État-major de l’Armée du Gouvernement d’Unité Nationale Libyen.
Ont pris part à cette rencontre, le Secrétaire Général du Ministère de la Défense Nationale, les Commandants de Forces et de la Gendarmerie Nationale, les Chefs de Départements et les Directeurs Centraux du Ministère de la Défense Nationale et de l’État-major de l’Armée Nationale Populaire, ainsi que les membres de la délégation libyenne.
Lors de cette audience, les deux parties ont abordé le contexte sécuritaire régional, en soulignant la nécessité de coordonner les efforts pour faire face aux nouveaux défis, notamment au niveau des frontières communes sud et d’examiner les voies et moyens à même de contribuer au renforcement des relations de coopération militaire. Par ailleurs, les deux parties ont échangé les points de vue sur les questions d’intérêt commun.
A cette occasion, Monsieur le Général de Corps d’Armée a fait mention des relations historiques séculaires qui lient les deux peuples frères, notamment durant la révolution du 1 er novembre 1954 :
«A cette occasion, je tiens à vous assurer du soutien et de la solidarité de tout le peuple
algérien avec le peuple libyen, et ce, dès le début de la crise en 2011. Tout comme je vous
exprime le soutien de mon pays aux démarches sincères et soutenues, visant à résoudre
cette crise et réunir les protagonistes libyens, loin de toutes tentions ou d’agendas étrangers.
Cette position, qui est la nôtre, découle de la profondeur des relations historiques séculaires qui lient les deux peuples frères, notamment durant la révolution du 1 er novembre 1954.
A ce titre, je tiens à rappeler que nous n’avons pas oublié et ne n’oublierons jamais le soutien qui a été fourni par les frères libyens à nos braves combattants. En effet, ils n’avaient pas renoncé à apporter l’aide nécessaire et l’assistance continue à notre cause nationale. A cette époque, le territoire libyen était une profondeur d’importance pour nos moudjahidine, tel qu’en témoigne la bataille d’issine, où le peuple libyen avait soutenu les combattants algériens contre les forces du colonialisme français usurpateur».
Le Général de Corps d’Armée a exprimé le souhait de voir, dans un très proche avenir,
la Libye retrouver son rôle positif dans la région et dans le continent africain, à travers l’accélération de la sortie de crise:
« La Libye tenait, dans un passé récent, un rôle important dans la résolution des conflits et le rapprochement des points de vue entre les États du continent africain. En outre, elle
encourageait la mise sur pied d’institutions africaines, capables de réunir toutes les
conditions de développement, de prospérité et de progrès pour ses peuples, et veillait à
l’instauration de la sécurité et de la stabilité dans les pays de ce continent et au-delà. Il s’agit d’un rôle positif que nous souhaitons voir la Libye tenir dans un avenir très proche.
Aussi, est-il nécessaire d’accélérer la sortie de crise que traverse votre pays, pour qu’il
puisse retrouver son rôle d’acteur incontournable dans l’instauration de la paix et de la
stabilité dans notre espace régional et méditerranéen commun ».
De son côté, le Général d’Armée Mohamed Ali El-Haddad, Chef d’État-Major du Gouvernement d’Unité Nationale Libyen, a exprimé la reconnaissance du peuple libyen pour les efforts inlassables déployés par l’Algérie pour rapprocher les points de vue entre les différentes parties libyennes et pour unifier le front interne libyen.
A l’issue de la rencontre,le Général d’Armée Mohamed Ali El-Haddad a signé le livre d’or de
l’État-major de l'Armée Nationale Populaire.

PARTAGER