Benabderrahmane appelle les missions diplomatiques à répondre aux préoccupations de la communauté nationale à l’étranger et à faciliter l’accès au visa

La fraude et l'évasion fiscales ont atteint des niveaux "intolérables"

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane a évoqué, ce mardi, le rôle important de la communauté nationale à l’étranger dans le développement du pays, appelant les missions diplomatiques à prendre en charge les préoccupations de cette catégorie qui regroupe un grand nombre de compétences, de chercheurs et d’enseignants.              

Intervenant au deuxième jour des travaux de la Conférence des chefs des missions diplomatiques et consulaires algériennes, organisée au Palais des  Nations au Club des Pins (Alger), M. Benabderrahmane a précisé que les membres de la communauté algérienne, qui regroupe un nombre de plus en plus croissant de compétences, de chercheurs et d’enseignants de haut niveau, ont exprimé leur volonté d’apporter leur savoir faire et assurer des formations de haut niveau en Algérie.

A ce titre, le Premier ministre a souligné « l’impératif d’œuvrer au parachèvement du projet du portail électronique dédié aux compétences nationales établies à l’étranger, pour une meilleure contribution au développement des domaines scientifiques et techniques, des nouvelles technologies de l’information et de la communication et de l’intelligence artificielle, ainsi que d’autres domaines de l’économie de la connaissance.

« Pour un apport volontaire et régulier au processus d’édification du pays,  notre communauté a besoin de renouer avec la confiance. Je tiens à rappeler à ce propos que cette question figure en tête des priorités du programme du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, car le succès de tout programme de développement est lié à l’adhésion de l’élite et du citoyen à ce dernier », a-t-il dit.

M. Benabderrahmane a exhorté les missions diplomatiques algériennes à « écouter les préoccupations de la communauté et à accompagner les compétences nationales à l’étranger, en leur apportant le soutien et l’appui nécessaires dans leurs domaines d’activité au sein des instances, des organisations et des centres de recherche ».

Le Premier ministre plaide en faveur d’un nouveau stade décisionnel pour l’octroi de visa pour l’Algérie

« Il faut qu’on passe à un autre stade décisionnel qui permettra aux investisseurs étrangers et aux touristes d’accéder aux visas algériens en toute facilité en prenant en compte les préoccupations et les implications », a déclaré le Premier ministre, en réponse à une question de l’ambassadeur d’Algérie à Moscou, Smaïl Benamara. « Nous avons constaté des lourdeurs dans l’octroi des visas pour les investisseurs étrangers et les contingents de touristes qui veulent venir en Algérie », a-t-il déploré.

Soulignant qu’il s’agit d’une préoccupation légitime, le Premier ministre a notamment fait état d’investisseurs étrangers qui se sont plaints du fait que le visa algérien est « le plus difficile à obtenir ». A cet égard, le chef de l’exécutif a insisté sur la nécessité de délivrer les visas d’une façon  « instantanée ».

Benabderrahmane est, en outre, revenu sur le rapatriement des dépouilles d’Algériens à partir de l’étranger, relevant qu’il y aura « une approche globale dans tous les pays dans lesquels se trouve la communauté nationale à l’étranger ». « Nous allons prendre des mesures dans les deux prochains mois après consultation du président de la République Abdelmadjid Tebboune », a-t-il précisé.