Chanegriha : le colonialisme dans sa « nouvelle manifestation » a su très tôt que la confrontation directe avec les peuples « n’est plus efficace »

Décès du Général-Major Rachid Laalali: Saïd Chanegriha présente ses condoléances

Le Général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha, chef d’État-Major de l’Armée nationale populaire (ANP), a affirmé que « le colonialisme, dans sa nouvelle manifestation, a su très tôt que la confrontation directe avec les peuples n’est plus efficace », soulignant l’impératif de « suivre l’exemple des héros de la glorieuse Révolution de novembre 1954 », indique vendredi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

« A cette occasion, qui intervient après quelques jours de la célébration par notre pays du 67ème anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution du 1er novembre 1954, je tiens à souligner que le colonialisme, dans sa nouvelle manifestation, a su très tôt que la confrontation directe avec les peuples n’est plus efficace et qu’elle lui coûte d’énormes pertes, notamment humaines, que son opinion publique n’est plus prête à accepter », a souligné le Général de Corps d’Armée dans une allocution d’orientation prononcée à l’occasion d’une visite de travail et d’inspection qu’il a effectuée vendredi à l’Établissement de rénovation du matériel auto de Dar El- Beida (Alger), en 1ère Région militaire.

Selon M. Chanegriha, le colonialisme « s’est tourné, alors, vers d’autres formes d’affrontement, qui dépassent les formes classiques de la guerre, dans l’objectif de briser chez l’adversaire toute volonté de résistance », relevant que « pour lutter efficacement contre cette nouvelle forme de guerre, il nous appartient de relire avec attention l’Histoire de notre pays pour appréhender un aperçu des méthodes de ce mode opératoire nouveau, mais aussi ancien et d’en déduire les moyens de riposte ».

En ce sens, le Général de Corps d’Armée a souligné que « le colonialisme français a adopté les méthodes de la guerre psychologique dès le début de l’occupation, en vue de contraindre le peuple algérien à abandonner toute forme de résistance ».

« Dans ce sillage, les historiens sont unanimes quant au recours du colonialisme français aux procédés de la guerre psychologique, dès le début de la colonisation, à travers notamment la ruse et la propagation de l’idée selon laquelle l’occupation de l’Algérie par la France avait pour objectif de contribuer à la civilisation de sa population, que l’armée française est une armée invincible », a-t-il souligné.

« En conséquence, il est inutile de lui faire face et que le salut du peuple réside dans la soumission et l’abandon de toute forme de résistance », a ajouté Saïd Chanegriha.

Pour le Général de Corps d’Armée, « cette situation est demeurée ainsi jusqu’à l’apparition de jeunes nationalistes, qui étaient très tôt conscients de cette fourberie, et qui étaient convaincus, notamment après les massacres du 08 mai 1945, que ce qui est pris par la force ne peut être rétabli que par la force ».

Il a ajouté que « suite à quoi, ces héros ont œuvré à extirper ces idées néfastes des esprits des Algériens et à éveiller en eux le sens de la résistance, en répandant l’idée selon laquelle le colonialisme n’est pas une fatalité pour l’Algérie et qu’il est possible de le combattre, de le vaincre et de restituer la gloire de la Nation, et ce, à condition que l’Algérien ait confiance en lui-même et ait l’esprit d’initiative et de libre action ».

A cet égard, il a relevé que « pour mettre en échec ce genre de guerres nouvelles, il est impératif de suivre l’exemple de nos aïeuls ».

« Nous devons suivre l’exemple de ces braves héros pour faire face à ce genre de guerres nouvelles, en renforçant notre unité nationale, en œuvrant à mettre en relief tout ce qui nous unit et en bannissant tout ce qui nous divise, tout en retrouvant la confiance en nos capacités et aptitudes, car chaque fois que nous avons eu confiance en nous-mêmes et cru en nos capacités, nous avons réalisé des miracles », a relevé le Général de Corps d’Armée.

Il s’agit, a-t-il poursuivi, « de préserver le legs de nos valeureux Chouhada et de contribuer efficacement à l’édification de l’Algérie nouvelle, sous la conduite de Monsieur le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale ».

Par ailleurs, cette la visite de travail qui s’inscrit dans le cadre du suivi, par le Haut commandement de l’ANP, des performances des établissements de soutien, notamment ceux spécialisés dans la rénovation auto, la conception et la réalisation des matériels de l’Intendance, a vu la présence du secrétaire général du MDN, des Commandants des Forces, du commandant de la Gendarmerie nationale, du commandant de la 1ère Région militaire, des chefs des départements de l’état-major de l’ANP et du ministère de la Défense nationale, ainsi que du Contrôleur général de l’Armée et de directeurs centraux, précise le communiqué du MDN.

Après la cérémonie d’accueil, le Général de Corps d’Armée a suivi un exposé présenté par le directeur central du matériel, pour tenir, ensuite, une rencontre avec les cadres et personnels de l’Établissement de rénovation du matériel auto où il a prononcé une allocution d’orientation Par la suite, il a inspecté les différents ateliers de l’Établissement, à l’instar des ateliers de rénovation des véhicules.

Il s’est également enquis des prototypes des matériels de l’intendance, conçus et réalisés avec la contribution de la direction centrale de l’Intendance, où il a exhorté les responsables, les cadres et les employés de cet important Établissement à « œuvrer, sans relâche, à promouvoir la chaine de soutien technique et logistique au niveau escompté, à veiller à faire de cet édifice industriel un maillon des réalisations fructueuses et à concrétiser les objectifs pour lesquels il a été réalisé », conclut le communiqué du MDN.

PARTAGER