Immigration clandestine : Le fonds de commerce politique, européen

Immigration clandestine : Le fonds de commerce politique, européen

Tout est devenu clair. Les européens défendent les migrants quand il s’agit de leur accueil par les pays du Sud de la rive de la Méditerranée, ou les pays européens alliés de la Russie. L’exemple le mieux illustrant cette situation, est aujourd’hui la Biélorussie.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les pays européens membres du Conseil de Sécurité de l’ONU et leur allié américain ont condamné une « instrumentalisation orchestrée d’êtres humains » par la Biélorussie à la frontière avec la Pologne. La Biélorussie est accusée par les européens de tentative de déstabilisation de la frontière extérieure de l’Union Européenne.

Qu’en est-t-il pour les pays de la rive sud de la Méditerranée ?

La même situation est traitée inversement lorsqu’il s’agit d’accueil de migrants subsahariens par les pays comme l’Algérie et la Libye, les pays européens ouvrent la boite à pandore des droits de l’homme, et accusent ces pays de tous les maux, leur dictant leur stratégie et approche, à savoir les accueillir dans des centres de rétention en contrepartie de miettes appelées soutien financier, alors que ces pays sont victimes de la colonisation européenne et du pillage de leurs richesses, faute de développement socioéconomique et prise en charge réelle des préoccupations des peuples de ces pays du continent africain. Cette situation s’est confirmée avec les promesses non tenues des européens en matière de lutte contre le Covid-19,ou les européens n’ont livré que peu de vaccins aux africains, comme l’indiquent les chiffres de l’OMS.

Condamnation de la Biélorussie pour les mêmes motifs

Au regard de ce qui se passe à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, Minsk est condamnée pour les mêmes motifs, sachant que les migrants syriens et irakiens, sont victimes de l’intervention militaire des occidentaux en Irak et Syrie, causant un chaos total de ces deux pays, dont les positions politiques refusaient le diktat néocolonialiste et impérialiste

PARTAGER