Benabderrahmane: l’État ne renoncera pas à son rôle social

Benabderrahmane: l’État ne renoncera pas à son rôle social

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a indiqué samedi que l’Algérie « ne renoncera pas à son rôle social » tout en s’employant à assurer le ciblage des véritables bénéficiaires des subventions.

« Il y a un malentendu sur le passage des subventions généralisées aux subventions ciblées prévu dans le projet de loi de finances (PLF) 2022 », a dit M. Benabderrahmane qui répondait aux préoccupations des députés lors d’une séance plénière, conduite par le président de la chambre basse du Parlement, Brahim Boughali, en présence de membres du gouvernement, affirmant que « l’État ne renoncera pas à son rôle social ».

« Les subventions, dont la valeur s’élève à 17 milliards de dollars, ne profiteront plus aux indus bénéficiaires et autres intermédiaires qui ont saigné l’économie nationale en bénéficiant de ces transferts », a soutenu le Premier ministre.

Et d’expliquer que « les fonds récupérés sur le surplus des subventions sociales de l’État, après le ciblage des véritables bénéficiaires, seront affectés à d’autres secteurs comme la Santé et l’Education et serviront à la revalorisation des salaires ».

Nous définirons « ensemble » les mécanismes de mise en œuvre de l’article 187 relatif à la mise en place d’un dispositif national de compensation monétaire au profit des ménages qui y sont éligibles, a-t-il dit, relevant que ces mécanismes seront mis en place dans le cadre d’un « comité devant se charger de l’examen des modalités permettant de passer de la subvention généralisée au système de compensation monétaire au profit des véritables bénéficiaires ».

Benabderrahmane a fait état, dans ce cadre, d’une étude approfondie lancée il y a plusieurs années, afin de fixer les modalités de ciblage des ménages éligibles aux subventions de l’État, avec le concours de plusieurs départements ministériels, notamment les ministères de l’Intérieur, des Finances et de la Solidarité nationale, en sus de l’Office national des statistiques (ONS).

En 2021, le groupe de travail, créé en 2006, a été élargi pour inclure des représentants du Conseil de la nation, lequel sera à nouveau élargi pour regrouper tous les experts et les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN), a-t-il précisé.

Le Premier ministre a en outre souligné que la valeur des transferts sociaux au titre de l’exercice 2022 s’élèvera à 1.942 milliards DA, soit 8,4% du produit intérieur brut (PIB), avec une baisse de 19% par rapport aux prévisions de la loi de Finances complémentaire (

PARTAGER