Journée mondiale du Diabète : obésité et sédentarité, des facteurs aggravants

Journée mondiale du Diabète : obésité et sédentarité, des facteurs aggravants

Le nombre de personnes diabétiques monte en flèche en Algérie. Plusieurs facteurs de risque sont ciblés pour lutter contre cette maladie et limiter ses dégâts. A l’occasion de la Journée mondiale du diabète, des médecins et spécialistes alertent, ce dimanche matin, dans un reportage diffusé sur les ondes de la chaîne 3 de la Radio Algérienne, au sujet de la nécessité de prévenir l’apparition de cette maladie chronique.

Pour le Pr Malek, chef de service de diabétologie au CHU de Sétif, « il existe un grand nombre de diabétiques méconnus ». Selon lui, la peur d’aller au-devant du diagnostic peut aggraver le cas du patient. « S’il hésite à faire le premier pas, il fera face aux risques liés à un diagnostic tardif. »

De son côté, le Dr Djamila Nadir, de la direction de la prévention au ministère de la Santé, explique que le premier facteur de développer un diabète est lié à l’obésité. Selon elle, « le corps humain fait face à ce phénomène (obésité) en sécrétant de l’insuline jusqu’à épuisement. Ce qui provoque systématiquement le diabète. »

Autre facteur pointé du doigt par le Dr Djamila Nadir, celui du manque d’activités physiques. « Un tiers de la population est sédentaire », met-elle en garde. La spécialiste s’inquiète notamment de l’apparition du diabète chez des patients de plus en plus jeunes. Elle alerte contre les mauvaises habitudes alimentaires. « Quand on voit comment mangent les jeunes, avec beaucoup de sauces et de mayonnaise, sans faire d’activité, ce sont de potentiels obèses qui risquent de développer de nombreuses autres maladies. »

PARTAGER