Sahara Occidental: L’APLS prête pour l’assaut de Guerguerat

Sahara Occidental: L'APLS prête pour l'assaut de Guerguerat

L’Armée Populaire de Libération Sahraouie APLS annonce ce dimanche être capable d’attaquer la brèche de Guerguerat, selon le commandant de la septième région militaire sahraouie et membre du Secrétariat National du Front Polisario, Taleb Ammi Deh, dans un communiqué rendu public.

Le commandant en chef de l’une des régions sahraouies les plus proches de la brèche illégale de Guerguerat, Taleb AmTmi Deh, n’a pas caché l’intention de l’APLS  d’aller jusqu’au bout dans la confrontation armée avec l’occupant marocain pour le déloger de la brèche de Guerguerat, dans une déclaration faite au média sahraoui (Sahara Hurra).

Évoquant la brèche de Guerguerat; cible d’une violation du cessez-le feu par l’occupant marocain, le 13 novembre 2020,Ammi Deh fera savoir que  la dernière attaque menée avec des missiles Grad en janvier dernier contre le poste situé en plein dans la brèche, n’était qu’un avertissement aux civils.

«  Les civils et  les investisseurs doivent quitter la zone, une attaque contre la présence marocaine dans la brèche, ce n’est qu’une question de temps », explique Ammi Deh.

« L’attaque de janvier dernier contre la zone d’El Guerguerat n’avait pour but que d’alerter et d’avertir que nous avons la capacité opérationnelle d’attaquer directement la cible », insiste-t-il.

Ammi Deh, soulignera en substance que l’armée sahraouie déplacera bientôt les combats au-delà du mur de la honte, et considère toutes les cibles aériennes, maritimes et terrestres légitimes puisque le territoire est en guerre.

Il a averti toutes les entreprises étrangères présentes au Sahara occidental que la guerre inclurait tout le territoire du Sahara occidental, y compris à l’intérieur du territoire marocain, et qu’elles devraient partir immédiatement.

Nouvelle frappe de drone marocain

Selon des sources recoupées, documentées et filmées une nouvelle frappe de drone marocain s’est produite ce dimanche en zone libérée sahraouie.

Il s’agit, vraisemblablement de la zone dite de Kheibat El Faoula. Un véhicule particulier appartenant soit à des Sahraouis soit à des Mauritaniens, y a en effet été littéralement pulvérisé par un tir de drone marocain, utilisant des micro-munitions ultra-évoluées. On ne sait pas (encore) si cette criminelle frappe, qui relève carrément du « terrorisme d’État, a fait des victimes ou pas.