Le roi du Maroc tenu pour responsable des crimes de guerre contre le peuple sahraoui

Le roi du Maroc tenu pour responsable des crimes de guerre contre le peuple sahraoui

 Le président de la Commission sahraouie des droits de l’Homme (CONASADH), Abba Al Haissan a tenu le roi du Maroc, Mohamed VI, pour responsable des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité commis contre le peuple sahraoui.

Dans une déclaration à l’agence de presse sahraouie SPS, M. Abba Al Haissan a affirmé que les éléments du crime de guerre sont établis notamment lorsque les attaques sont menées par des drones, en mesure de cibler avec exactitude et savoir qu’il s’agit bien de civils sans défense.

L’actuel roi du Maroc, dira-t-il, suit les pas de son père Hassan II, lequel avait commis des milliers de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre, à l’instar des bombes au napalm et au phosphore blanc, l’exécution sommaire, les rapts et les tortures, des pratiques exercées jusqu’à présent par le régime de Rabat, lequel bénéficie d’une impunité totale et agit sous la supervision et sur les ordres du roi  Mohamed VI.

Le président de la CONASADH a dénoncé, dans le même contexte, le siège inique imposé à la militante Sultana Khaya ainsi qu’aux membres de sa famille, qualifiant le recours du régime marocain au harcèlement et au viol serait également un autre crime contre l’humanité qu’il incombe aux auteurs ainsi qu’au roi la responsabilité de payer le prix.

Le même responsable a averti, par ailleurs, les instances et les organisations en charge des droits de l’Homme et des peuples, contre leur passivité et les conséquences de leur inaction, les appelant à intervenir afin de faire cesser la politique d’agression et les violations systématiques à l’encontre des Sahraouis dans les territoires occupés.