Jacob Cohen à Algérie54: l’Algérie visée, par l’accord stratégique entre le Maroc et l’entité sioniste

Jacob Cohen «Les grandes puissances préfèrent les pays dociles»

Comme à son habitude, l’auteur et journaliste Jacob Cohen demeure un intellectuel objectif aux arguments fiables. Algérie54 l’a interrogé sur la prochaine visite du ministre de la guerre de l’entité sioniste Benny Gantz au Maroc, sur l’alliance stratégique et militaire entre les entités alaouite et sioniste, la dictature sanitaire, les élections présidentielles françaises, le discours de la haine de certains candidats à la présidentielle française, l’affaire Blast et la campagne menée contre Didier Raoult.

Algérie54: Benny Gantz , le ministre israélien de la Défense, est attendu dans quelques jours à Rabat, quelle lecture faites-vous de cette visite ?

Jacob Cohen:Benny Gantz a d’abord été chef d’état-major. Il fait donc partie de cette caste restreinte qui connaît le mieux la partie militaire et les enjeux stratégiques régionaux. Sa visite au Maroc est loin d’être anodine. Le ministre Gantz se déplace rarement à l’étranger. A ma connaissance, il a dû aller seulement aux États-Unis depuis la formation du gouvernement israélien. C’est dire si sa visite doit comporter des aspects stratégiques essentiels. Livraison d’armements de pointe, formation d’experts, établissement de centres d’espionnage et d’infiltrations, manœuvres communes. Il est probable que les 2 armées définiront des plans à long terme pour verrouiller la région à leur profit et définir divers scénarios d’attaque ou de défense.

Algérie54:On évoque un accord militaire entre Rabat et Tel-Aviv, destiné à isoler l’Algérie, pensez-vous, que les choses vont s’envenimer encore dans le sillage de l’alliance maroco-sioniste ?

Jacob Cohen:L’accord militaire entre le Maroc et Tel-Aviv ne fait plus de doute. Je dirais même que c’est une alliance stratégique fondamentale. Et cette alliance devrait être vue par la monarchie marocaine comme l’élément décisif qui lui assurera une place prépondérante dans la région. C’est donc l’Algérie qui est visée en premier lieu. Le Maroc ne cherche pas l’apaisement, ou alors à la manière de son nouvel allié sioniste : c’est-à-dire dans un rapport de force. C’est de cette manière que le régime sioniste a gagné ses « normalisations », ne lâchant rien sur les territoires occupés ni sur la Palestine. Ainsi le régime chérifien espère asseoir définitivement sa souveraineté sur le Sahara Occidental, dans une première étape. Entre le Maroc et l’Algérie, les choses ne pourraient donc que s’envenimer, cette dernière pouvant difficilement tolérer une présence manifestement hostile à ses frontières.

Algérie54: Un collectif d’avocats marocains et l’observatoire marocain contre la normalisation avec l’entité sioniste, viennent de déposer plainte contre le conseiller israélien à la sécurité, Meir Ben-Shabbat, accusé d’assassinat de quatre marocaines lors de l’agression israélienne contre la bande de Ghaza, pensez-vous que cette plainte va aboutir à sa condamnation ?

Jacob Cohen: Je ne sais pas devant quelle juridiction la plainte a été déposée. Mais même si elle l’a été devant une juridiction européenne, la plus susceptible d’y répondre favorablement, je ne crois pas à une issue positive. Depuis des décennies, diverses organisations des droits de l’homme tentent de faire intercepter des militaires israéliens responsables de massacres, notamment devant des tribunaux britanniques, mais en vain. En grande partie parce que les gouvernements européens, malgré leurs déclarations hypocrites et leurs positionnements enflammés quand il s’agit de la Russie, ne tiennent absolument pas à voir leur protégé sioniste sur le banc des accusés.

Algérie54:La rue marocaine s’oppose de plus en plus à la normalisation avec Tel Aviv, même si on annonce la réduction des prix des billets d’avions pour les israéliens désireux de se rendre au royaume, et l’annonce d’une nouvelle desserte aérienne entre Casablance et Tel-Aviv. Quelle lecture faites-vous ?

Jacob Cohen:Vu de Paris, il me semble que la mobilisation de la rue marocaine ne pèsera pas bien lourd pour freiner la marche en avant de l’alliance israélo-marocaine dans tous les domaines. Avec la crise sanitaire, le passe vaccinal qui suscite ses propres agitations sociales, les restrictions hallucinantes que subissent les Marocains, la question palestinienne passe au second plan. Le régime met le paquet et multiplie les initiatives, aidé par la complicité des grands médias, l’acceptation plus ou moins tacite de tous les partis politiques et des grandes institutions qui ne peuvent remettre en question la volonté royale, les perspectives de développement économique, l’illusion que le Sahara Occidental est quasiment dans la poche. Mohamed VI bénéficie incontestablement de conjonctures qui favorisent ses plans géopolitiques. En sera-t-il de même dans un an ou plus ? Cela n’est pas certain.

Algérie54:La société civile marocaine dénonce de plus en plus le diktat vaccinal, malgré une campagne de vaccination jugée satisfaisante. Ne pensez-vous pas que l’instrumentalisation du pass vaccinal vise à détourner l’opinion puublique marocaine sur les vrais problèmes socioéconomiques ?

Jacob Cohen:Une autre interprétation est possible qui n’exclut pas la vôtre. La politique du Maroc concernant le Covid -19 et la vaccination est en tous points identiques à celle des puissances occidentales, grosso modo membres de l’OTAN et incluant Israël, et qui n’est pas celle des pays africains, et de la plupart des pays asiatiques et sud-américains. J’y vois là une soumission absolue à la doxa mondialiste qui refuse les traitements précoces, terrorise la population avec les couvre-feux, les interdictions de déplacements, les bénéfices du soleil et des plages, fait silence sur le renforcement des immunités naturelles, vaccine des catégories de populations qui ne sont absolument pas menacées par le Covid-19. L’Occident vit une période sombre qui lui fait perdre ses valeurs et le fait glisser dans un totalitarisme aux conséquences imprévisibles. Et c’est ce que le Maroc a décidé d’appliquer.

Algérie54:En France, on assiste au même scénario, quelques semaines avant la bataille de la présidentielle de 2022.Qu’en pensez-vous ?

Jacob Cohen:C’est quasiment le même rituel qui se répète à chaque élection, avec quelques variantes pour « pimenter » le match et intéresser une population de plus en plus dubitative. Et au final, ce sera toujours un candidat qui perpétuera le système qui sera élu.

Algérie54:Aujourd’hui, on assiste en France à la montée du discours de haine dans sa diversité chez plusieurs candidats pour la présidentielle de 2022. Quelle explication, donniez-vous à ce phénomène ?

Jacob Cohen:C’est dans l’air du temps. Les tendances au populisme et au nationalisme se renforcent inexorablement dans les pays européens. Le rejet de l’Union européenne, l’éclatement des structures traditionnelles, l’affaiblissement des services publics, l’accroissement des inégalités, l’imposition forcée de « valeurs » extravagantes. Et maintenant le Covid-19 et ses délires. Il est tentant, l’Histoire l’a souvent démontré, de chercher un bouc émissaire. Or depuis longtemps en France, sous l’impulsion du lobby judéo-sioniste, les musulmans et l’islam font les frais de cette dérive. Pour des raisons qui apparaitront plus tard, un candidat d’origine juive, surfant sur toutes les frustrations que vit le peuple français, a décidé de reprendre le flambeau de la haine, en toute impunité, car lui peut se permettre de dire ce que Marine Le Pen n’aurait pas osé, ou ce qu’elle avait tenté de nuancer pour recueillir un plus large consensus.

Algérie54:Blast.info, vient de révéler l’implication de la France, qualifiée de mercenaire au profit du Qatar dans l’agression contre la Libye et la Syrie.Qu’en dites-vous ?

Jacob Cohen:Voilà une affaire jugée par un tribunal français et qui ne reçoit quasiment aucun écho dans les médias ni dans les milieux politiques. C’est dire si l’establishment français est gêné aux entournures. Le Qatar a acheté suffisamment de monde et de biens en France pour être certain d’éviter les enquêtes qui fâchent. Pensez à la Coupe du monde de football que cet État caniculaire et minuscule n’aurait jamais obtenu sans la corruption et l’implication de deux Français importants : Sarkozy et Bernard-Henri Lévy. D’ailleurs les médias français sont d’une discrétion qui les honore sur les milliers de morts sur les chantiers de la Coupe du monde.

Algérie54: Le Professeur Didier Raoult, risque la radiation dans le sillage de la campagne menée contre lui par les lobbys de la Pharma. Qu’en pensez-vous ?

Jacob Cohen:L’affaire Raoult est emblématique de la déchéance de l’élite française ou, si vous voulez, de sa corruption jusqu’à la moelle, au point de sacrifier sans vergogne une partie de sa population pour l’enrichissement des laboratoires pharmaceutiques  et la mise en esclavage de l’autre partie au profit d’une oligarchie mondialisée. On a peine à le croire. Comment la France, avec son histoire grandiose et ses combats historiques a pu tomber aussi bas. Qu’un professeur aussi internationalement reconnu se fasse traiter de charlatan dans les médias, qu’un chef de clinique le menace anonymement de mort ou que la majorité du  corps médical soit tétanisée par la lâcheté, la trouille ou la bêtise, qu’une cabale soit dirigée par Paris pour le dégommer, que l’Ordre des médecins menace de le radier. Tout cela parce qu’il a utilisé un traitement précoce qui risquait de foutre en l’air le plan vaccinal mondial qui allait rapporter des centaines de milliards. Je ne sais pas dans quel état sortira la France de cette affaire, mais le constat sur sa santé mentale est terrifiant.

Entretien réalisé par M.Mehdi