Aïmene Benabderrahmane: revoir le système éducatif pour accorder plus d’intérêt à l’histoire de l’Algérie

Aïmene Benabderrahmane: revoir le système éducatif pour accorder plus d'intérêt à l'histoire de l'Algérie

Le Premier ministre, ministre des Finances, a mis en avant, jeudi à Alger, l’impératif de « revoir » le système éducatif national en vue d’accorder « plus d’intérêt à l’enseignement de la glorieuse histoire d’Algérie ». Aïmene Benabderrahmane s’exprimait, en marge du coup d’envoi d’une rencontre au Centre international des conférences (CIC) Abdelatif Rahal, dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de l’enfance, coïncidant avec le 20 novembre de chaque année.

M. Benabderrahmane a insisté, en visitant une exposition des créations de certains enfants doués, organisée à l’occasion, sur la nécessité de « revoir le système éducatif national afin d’accorder plus d’intérêt à l’enseignement de la glorieuse histoire d’Algérie ».

Le Premier ministre a souligné l’importance de mettre en avant les différentes périodes de l’histoire d’Algérie et d’enseigner aux générations montantes les biographies « des symboles et figures emblématiques de l’Algérie, à l’instar de Medracen, Massinissa, Jugurtha, Tarek Ibn Ziad, l’Émir Abdelkader et autres ».

Par ailleurs, M. Benabderrahmane a appelé à l’impératif d’encourager les porteurs de projets et les créateurs à « la relance de l’industrie nationale et à la production locale des matières premières afin de réduire leur importation, et ce, à travers l’augmentation graduelle du taux d’intégration, et par conséquent, l’accès aux chaînes mondiales de valeur ».

Le Premier ministre préside la cérémonie de célébration de la Journée mondiale de l’Enfance

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra et de la ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Kaouthar Krikou, en sus de nombre de ministres et de représentants d’instances nationales et onusiennes.

Initié par le ministère de la Solidarité nationale, cet évènement a été organisé sous le slogan « L’enfance algérienne … persévérance et créativité », en coordination avec le Bureau de l’UNICEF.

 

PARTAGER