Sur les pas de Macron: Les diatribes de Jean-Yves Le Drian

Sur les pas de Macron: Les diatribes de Jean-Luc Le Drian

Dans un entretien accordé ce vendredi au journal Le Monde, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian évoque les relations algéro-françaises, et le souhait de son président Emmanuel 1er.

« Nous souhaitons que le partenariat franco-algérien soit ambitieux. Il est logique, quand on connaît notre histoire, qu’il y ait parfois des résurgences de blessures, mais il faut dépasser cela pour retrouver une relation confiante.  C’est ce que souhaite le président de la République. Il y a parfois des malentendus, mais cela n’enlève rien à l’importance que nous attachons aux relations entre nos deux pays » dira-t-il. Pour Le Drian, effacer l’histoire de la nation Algérienne, à travers des propos mensongers et puis faire un faux mea-culpa, en qualifiant les mensonges de malentendus, sont une blessure de l’histoire.
Les algériens sont-t-ils naïfs à ce point Monsieur Le Drian ? Les déclarations d’Emmanuel 1er ont été faites, il y a moins de deux mois, et l’autorisation à la tenue d’une réunion à l’assemblée nationale française appelant à l’intervention militaire en Algérie, date d’un mois à la veille de la commémoration du 60 ème anniversaire de l’assassinat d’algérien à Paris par la police de Maurice Papon de la 5ème république, et qui s’ajoute au projet de loi appelé »pardon » destiné aux harkis, débattu ce jeudi 18 novembre 2021.

Cela se produit au moment où les cranes de «résistants algériens sont otages des musées et de la surenchère néocolonialiste française

Aujourd’hui, la France multiplie les gestes « d’amitié « envers l’Algérie. Après avoir nié son existence avant que la France daigne la colonisée, voilà que les députés français glorifient et honorent ceux d’entre nous qui ont fait le mauvais choix.

Et si la Chancelière allemande Angela Merkel décide aujourd’hui d’honorer à titre posthume, les « collaborateurs » pétainistes et les membres de la division « Das Reich » qui l’a assistée entre 1940 et 1945, que dira Macron et son chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian..

Les élucubrations sur Le Sahel

Au moment où le sentiment anti-français est de plus en plus perceptible, en Afrique subsaharienne, Le Drian, tente de coller l’échec de la France néocoloniale au Sahel à d’autres pays, comme la Russie et la Chine.

« Nos concurrents n’ont ni tabous ni limites : ils projettent des milices privées partout, détournent des avions, font exploser des satellites, ils subordonnent des peuples, siphonnent des ressources sur certains continents, je pense à l’Afrique, en obligeant les pays concernés à crouler sous l’endettement. Il faut agir maintenant, sinon l’histoire ne nous attendra pas », dit-il. Ici, Le Drian donne l’impression d’un responsable amnésique qui oublie que son pays persiste à payer les pays africains au nom de la Françafrique, via la monnaie coloniale le CFA, et continue de soutenir les dictatures à ses ordres. Même, le candidat à la présidentielle française de 2022, et Secrétaire Général de France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, l’a clairement annoncé à l’occasion de l’intronisation du nouveau président tchadien, en violation de la constitution de ce pays, au moment où les nouveaux dirigeants maliens sont la cible de critiques et attaques de Paris pour avoir obéi à la doléance du peuple malien appelant au retrait militaire de l’armée française, accusée de soutenir les groupes terroristes. Sur ce registre, il est impératif de souligner, que la France qui idéalise la colonisation, se trompe d’époque et de nouvelle carte géopolitique qui se dessine.

PARTAGER