Sahara occidental: Washington « très concentré » sur le soutien des efforts de De Mistura

Sahara occidental: Washington "très concentré" sur le soutien des efforts de De Mistura

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a assuré que Washington était « très concentré » sur le soutien des efforts de l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, et au processus onusien afin de parvenir à une solution « durable et digne » à ce conflit.

« Nous sommes maintenant très concentrés sur le soutien des efforts de l’Envoyé personnel du SG de l’ONU, Staffan de Mistura, et d’un processus dirigé par l’ONU pour trouver une solution durable et digne. C’est l’objet de nos efforts », a déclaré M. Blinken dans un entretien à la chaîne BBC Africa, retranscrit vendredi par le Département d’État américain.

Interrogé à plusieurs reprises par BBC Africa sur la décision de l’ancienne administration Trump de reconnaître la « prétendue » souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, Antony Blinken a préféré botter en touche.

Il a estimé qu’en ce moment, « l’accent devrait être mis sur ce que l’ONU fait, encore une fois, pour trouver une solution durable et digne » au conflit. « Nous nous concentrons sur ce processus de l’ONU, en aidant à le faire avancer », a-t-il renchéri.

Concernant une éventuelle organisation d’un référendum au Sahara occidental, Blinken a indiqué que les États-Unis ont été très engagés avec toutes les parties.

« Notre objectif en ce moment, d’autant plus que nous avons maintenant un envoyé de l’ONU après une longue période, est de nous assurer que ce processus peut avancer. C’est sur ça que nous nous concentrons », a-t-il conclu.

Staffan de Mistura, 74 ans, a été nommé début octobre au poste d’envoyé personnel du SG des Nations unies pour le Sahara occidental, resté vacant depuis plus de deux ans après la démission de l’Allemand Horst Kohler.

Sa mission est principalement de relancer les négociations directes entre les parties au conflit (Maroc/Front Polisario).

Inscrit depuis 1966 à la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France.

En décembre 2020, l’ex-président américain Donald Trump a reconnu la prétendue « souveraineté » du Maroc sur le Sahara occidental, allant à contresens des positions américaines sur la question. En échange, le régime marocain du Makhzen a normalisé ses relations avec l’entité sioniste. Cette proclamation a été largement critiquée dans le monde mais aussi aux États-Unis et au sein même du parti républicain auquel appartient Donald Trump.