L’ONEM d’Oran, toujours SDF

L'ONEM d'Oran, toujours SDF

L’Organisation Nationale des Enfants des Moudjahidine d’Oran ONEM, est depuis des lustres sans siège et à vrai dire SDF, puisque l’ancien siège temporaire sis à la sortie Ouest qui abritait les réunions des membres de l’organisation  a été fermé par son propriétaire, qui selon le SG de l’ONEM d’Oran, Mourad Ghozali a tendance à maintenir des documents et biens de l’organisation sous son escarcelle.

Le SG de l’ONEM d’Oran déplore l’absence de réponse concernant ce sujet, et compte sur la dynamique du nouveau chef de l’Exécutif, pour en finir avec cette entrave qui s’éternise.

Sur ce point, Mourad Ghozali, appelle les autorités locales à prendre en charge, le problème du siège, en vue de passer au stade de la réunification des rangs de la base et de mettre fin aux tiraillements nés des ambitions démesurées de certains membres, soucieux de se maintenir que d’œuvrer pour la prise en charge de cette frange et de la société, et d’aller vers un travail scientifique de mémoire, en partenariat avec le milieu universitaire, dans une conjoncture difficile marquée par des tentatives d’atteinte à l’histoire millénaire de l’Algérie et ses institutions.

« A quelques mois, de la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance, mais faute de lieu de rencontres pour mettre tout un programme consacré à la mémoire, nous sommes contraints d’improviser, et de travailler dans le temporaire qui dure » nous dira Mourad Ghozali.Ce dernier nous annoncera en conclusion la mise en œuvre d’ateliers de formation en partenariat avec la direction de la formation professionnelle de la wilaya d’Oran, destinés aux enfants des familles démunies de l’ONEM.

 

PARTAGER