Colonisation : Jean Castex se noie dans l’errance mémorielle

Colonisation : Jean Castex se noie dans l’errance mémorielle

Après que son président Emmanuel Macron, ait effacé l’histoire millénaire de la Nation Algérienne, voilà que son premier ministre de son confinement lié au Covid-19, s’oublie dans l’errance mémorielle.

Dans un entretien accordé au mensuel Historia, le chef du gouvernement français Jean Castex, jette la responsabilité de « l’intolérance » sur les algériens, en indiquant «L’histoire nous enseigne que le repli sur soi n’est jamais la solution», ajoutant que «La nation, c’est un croisement, et non une pureté». A l’instar d’Emmanuel Macron, le locataire Matignon donne l’impression d’un responsable qui erre dans l’amnésie mémorielle, en oubliant que son gouvernement continue de prendre en otage, des crânes de résistants algériens, et que son Establishment, nostalgique au « Paradis Perdu » poursuit sa guerre multiforme contre le peuple Algérien, l’incitant davantage à ancrer le sentiment d’hostilité à Cette France néocoloniale, qui n’arrive pas à se débarrasser de sa démagogie coloniale, et inversement elle tend à idéaliser cette colonisation, via des actes qui ne trompent pas comme la loi sur la glorification de la colonisation, la loi sur le séparatisme, la loi Avia, et recemment la loi du « Pardon » à l’égard des harkis, au moment, ou elle poursuit son obstination à commettre ses crimes contre l’humanité en Algérie, son refus à restituer les crânes des résistants et des archives et son rejet à indemniser les victimes des essais nucléaires effectués au Sahara Algérien, et à dépolluer les sites.