Le DG de l’APS à Algérie54:Intensifier la médiatisation destinée à l’international pour déjouer les complots qui se trament contre l’Algérie

Le DG de l'APS à Algérie54:Intensifier la médiatisation destinée à l’international pour déjouer les complots qui se trament contre l'Algérie

L’Agence Presse Service APS, célèbre ce mercredi le 60ème anniversaire de sa création, dans un contexte marqué par une cyber-guerre menée contre notre pays, et par des défis des mutations technologiques que connaît le monde. Algérie54 est allée interroger le premier responsable de l’APS, Samir Gaid sur les différents défis à relever, et sur les enjeux de l’évolution de l’information à l’heure de l’évolution rapide des instruments de la communication

Algérie 54 :  L’APS s’apprête à célébrer le 60ème anniversaire de sa naissance, s’inscrivant dans le cadre de la lutte médiatique du peuple Algérien pour la liberté et l’indépendance. Que représente cet événement aujourd’hui ?

Samir Gaid :L’APS qui a été créée le 01 décembre 1961, dans le sillage de la révolution devant être son bras médiatique pour que la voix de la noble cause algérienne, luttant pour le recouvrement de la souveraineté nationale, soit portée à travers le monde entier, porte un regard de modernité et de développement tout en s’imprégnant de son riche patrimoine historique et ses racines révolutionnaires.

Aujourd’hui nous célébrons cet événement, d’abord en hommage aux pionniers de l’agence qui ont marqué sa naissance, son parcours et ses succès.

Cette commémoration qui se veut également une occasion pour se lancer dans de nouveaux horizons et davantage d’objectifs à fin de consolider le rôle de notre institution dans le paysage de la presse, entant que leader de la scène médiatique nationale.

Algérie 54 : Un riche programme est au menu de cet événement. Que diriez-vous sur ce sujet ?

Samir Gaid :La célébration du 60ème anniversaire de la création de l’APS, sous le parrainage de Mr le Premier ministre, ministre des Finances, Aimene Benabderrahmène, dont le slogan est intitulé « de la Télégraphie au Multimédia » est répartie sur deux événements, le premier s’agit d’une conférence- débat sur « l’info-guerre », le 30 novembre  2021 au CIC d’Alger, animée par un nombre d’universitaires nationaux, versés dans ladite thématique.  Le choix de ce thème est lié à la conjoncture actuelle caractérisée par une guerre médiatique lancée contre notre pays visant sa stabilité, son unité et son intégrité.

Devant cette situation, les acteurs médiatiques nationaux doivent constituer  un rempart défensif, en contribuant dans la consolidation de l’opinion nationale face à cette guerre médiatique et intensifier la médiatisation destinée à l’international afin de déjouer les complots et dévoiler ses acteurs et leurs plans.

La deuxième partie se déroulera au sein de notre siège où nous allons inaugurer le musé de l’APS, retraçant la mémoire de l’institution, son parcours et ses différentes étapes, à l’instar des anciennes premières dépêches, les anciens moyens télégraphiques entre autres, avant d’organiser une cérémonie en l’honneur de tous les travailleurs de l’APS. Des cérémonies similaires seront organisées au niveau des directions régionales à l’occasion.

Algérie 54 : L’APS a conclu il y a quelques jours un accord avec l’agence italienne d’information ANSA. Qu’en est-t-il du contenu de cet accord ?

Samir Gaid :Cette action s’inscrit dans le cadre de la relance des activités de la coopération et des échanges de l’APS au titre d’une nouvelle feuille de route.

Redynamiser la coopération internationale avec les agences de presse du monde, notamment celles des régions africaine et méditerranéenne est essentiel si en opte pour la modernisation et au développement, nécessitant le partage d’expériences et d’expertises ainsi que les échanges de contenus informationnels.

Cet accord qui a été signé dans le cadre de la visite en Algérie du Président Italien le début de ce mois de novembre et qui s’inscrivait aussi dans le cadre de la volonté d’intensifier les relations stratégiques entre nos deux pays dans les divers domaines, a pour objectif également de permettre à davantage de visibilité sur l’actualité des deux pays à travers les multiples supports de nos deux agences d’informations respectives. L’APS qui assure jusqu’à octobre 2022 la présidence du mécanisme de coopération des agences des pays de la méditerranée « AMAN Alliance » ambitionne une relance stratégique de son programme de coopération.

Algérie 54 :Aujourd’hui, la communication est devenue une arme incontournable de la guerre de 4ème génération. L’APS est-elle préparée pour affronter les nouveaux défis ?

Samir Gaid :L’APS est consciente de ces nouveaux défis, elle s’attelle à renforcer ses capacités et sa vigilance pour y faire face, notamment à travers le développement des activités de la veille informationnelle, la veille fake news et la veille de l’intelligence médiatique, ainsi que la formation continue et de relever le défit de la technologie et du numérique.

Algérie54 :Quels sont les projets ciblés par l’APS, pour offrir un meilleur service médiatique à la hauteur des défis et des aspirations de l’Etat Algérien ?

Samir Gaid :Nous sommes en train de renforcer notre réseau de bureaux de wilayas, notamment pour être au diapason  avec le nouveau découpage administratif du pays, à travers la création des bureaux dans les dix (10) nouvelles wilayas. Des réflexions sont en cours également pour le renforcement des aspects liés au service public, en termes de couverture médiatique, de technicité rédactionnelle et la multiplication de nos produits, en dépêches, en audiovisuel et par l’infographie et la vidéographie. A ce titre, nous envisageons la création de nouveaux supports numériques, notamment le développement du site de l’APS en anglais et la création prochaine d’un site en espagnol, qui est une langue très convoitée, et dans la perspective de porter la voix de l’Algérie encore plus loin possible, à l’instar des pays du continent d’Amérique Latine.

 Entretien réalisé par M.Mehdi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PARTAGER