Tenue à Alger de la 3ème session des consultations politiques algéro-nigerianes

Tenue à Alger de la 3ème session des consultations politiques algéro-nigérianes

a 3ème session des consultations politiques algéro-nigerianes s’est tenue dimanche à Alger sous la coprésidence du secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Rachid Chakib Kaid, et son homologue du Nigeria, Gabriel Tanimu Aduda, indique un communiqué du ministère.

La visite du responsable nigérian en Algérie traduit « la volonté des deux pays de raffermir leurs relations traditionnelles d’amitié, de solidarité et de coopération, et d’approfondir le dialogue politique entre les deux pays, instauré dans le cadre du mécanisme de consultations politiques bilatérales », souligne la même source.

Cette session de consultations politiques a, ainsi, permis aux deux secrétaires généraux de « passer en revue les relations bilatérales dans les domaines politique et économique, et de réitérer l’engagement des deux pays à concrétiser les actions communes inscrites dans la feuille de route, signée par les deux ministres des Affaires étrangères, à Alger, en octobre 2018, à l’occasion de la tenue de la 4ème session de la Haute Commission bilatérale de coopération ».

Les deux parties sont convenues de « consolider la coopération bilatérale, notamment dans les domaines de la sécurité, de l’énergie, du commerce et de l’enseignement supérieur ».

A cette occasion, les deux parties « ont réitéré leur ferme engagement à réaliser les projets structurants initiés, notamment le Gazoduc Alger-Lagos, la route transsaharienne et la dorsale à fibre optique ».

Cette session a, également, permis aux deux hauts responsables de procéder à « un échange sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment la situation au Mali, au Sahel, en Libye, au Sahara Occidental, ainsi que la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent et l’immigration clandestine ».

« Les deux parties se sont félicitées de la convergence de vues sur l’ensemble des questions abordées », conclut le communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger.