L’ambassadeur cubain à Alger salue les relations privilégiées entre l’Algérie et son pays

L'ambassadeur cubain à Alger salue les relations privilégiées entre l'Algérie et son pays

L’ambassadeur de Cuba à Alger, Armando Vergara Bueno, a salué, lors d’une audience que lui a accordée le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, les relations « privilégiées » entre l’Algérie et Cuba ainsi que les positions algériennes « inébranlables et historiques ».

Selon un communiqué de l’APN, « l’ambassadeur cubain a mis en avant les relations bilatérales profondes et durables qui sont une fierté pour Cuba, tout en soulignant la convergence de vues entre Cuba et l’Algérie vis-à-vis le soutien aux causes justes de par le monde à l’image du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et le droit du peuple palestinien à l’établissement d’un État indépendant avec Al-Qods comme capitale ».

Le diplomate cubain a exprimé, par la même occasion, la disponibilité de son pays à « coopérer et à œuvrer au renforcement des relations avec l’Algérie dans tous les domaines ».

De son côté, M. Boughali a qualifié les relations algéro-cubaines de « privilégiées et historiques », saluant les positions « honorables » ayant marqué toutes les haltes communes, d’où la solidité de ces relations traduite par une coopération remarquable dans plusieurs domaines dont la santé.

A ce propos, il a émis le souhait d’élargir le partenariat avec Cuba à d’autres domaines comme les sports, les ressources hydriques, la culture et tous les domaines vitaux en relation avec le citoyen.

Le président de la Chambre basse, a rappelé les propos du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, concernant l’ouverture de l’Algérie nouvelle à plusieurs domaines d’investissement ainsi que sa volonté de les relancer en tirant profit des différentes expertises, appelant les investisseurs cubains à y adhérer.

M. Boughali n’a pas manqué l’occasion pour évoquer les réalisations de l’Algérie depuis la dernière présidentielle suivie par d’autres haltes cruciales et importantes dans l’histoire du peuple algérien et de la Nation dans l’objectif d’édifier l’Etat de droit, à l’image des législatives et des locales, des acquis concrétisés grâce à une Constitution élaborée selon des règles démocratiques en réponse aux revendications du Hirak authentique ».

Il a appelé, par ailleurs, à la consolidation des réclamations entre les instances législatives entre les deux pays et à insuffler une nouvelle dynamique à l’amitié parlementaire, d’autant que l’Algérie et Cuba « partagent les mêmes vues quant à plusieurs questions internationales », affirmant que les positions de l’Algérie sont immuables envers les causes justes à travers le monde.