Maroc: les diatribes du sulfureux Benkirane, sur l’Algérie

Maroc: les diatribes du sulfureux Benkirane, sur l'Algérie

L’ancien chef du gouvernement marocain et président du Parti de la Justice et du Développement PJD Abdelilah Benkirane, s’est de nouveau illustré par des diatribes et élucubrations pour justifier la normalisation des relations entre le régime alaouite et l’entité sioniste.
L’argument avancé par le président du parti islamiste inféodé à la Confrérie des Frères Musulmans, signataire de l’accord de normalisation en décembre 2020, n’’est autre que l’Algérie, responsable selon le PJD, décrié par le peuple marocain, lors des dernières élections législatives marocaines tenues au mois de mai dernier. Comment peut-t-on croire le PJD de Benkirane, dont l’ancien président et ancien chef du gouvernement marocain Saadeddine El Othmani, indiquait en août 2020, que son parti est opposé à toute normalisation avec l’entité sioniste, avant qu’il rétracte et ait « l’honneur » de signer l’accord  de la honte appelé accord d’Abraham, en décembre 2020, au nom de sa majesté Commandeur des Croyants et président du Comité d’Al Qods, à l’encontre de la volonté du peuple marocain qui reste attachée à la cause palestinienne, comme l’illustrent bien les manifestations quotidiennes des marocains, opposés à toute normalisation avec l’ennemi sioniste,malgré l’atroce  répression du Makhzen  et  et dont Benkirane tente de cacher en jetant la responsabilité sur l’Algérie

Les mensonges de Benkirane

Dans sa dernière vidéo pleine de diatribes, Benkirane indique que l’Algérie s’attaque au royaume alaouite depuis 40 ans, un mensonge qu’Algérie 54 met à nu en se référant à un document des Forces Armées Royales, datant de 60 ans et qui considère l’Algérie comme Etat ennemi, avant même qu’elle n’accède à l’indépendance en juillet 1962. Une hostilité confirmée par la convoitise marocaine de s’accaparer d’une partie des territoires algériens, à l’occasion de la guerre des sables en octobre 1963.

file:///C:/Users/hp/AppData/Local/Temp/Pour_une_nouvelle_strategie_de_defense%20integr(1)-6.pdf

Cette hostilité accompagnée par une mauvaise foi, se confirme par le refus de ratifier les accords de bornage des frontières signés entre les deux pays en 1972, appelés accords de Skhirat, suivis trois ans plus tard par l’occupation des territoires du Sahara Occidental.

Benkirane ignore que son pays s’était allié avec les terroristes du GIA pour déstabiliser l’Algérie au début des années 1994, avant qu’il accuse injustement les services de renseignements algériens d’être les auteurs et commanditaires des attentats terroristes de Marrakech en 1994, à l’origine de l’instauration par Rabat des visas pour les ressortissants algériens, une décision qui conduira à la fermeture des frontières terrestres, en signe de réciprocité aux mesures arbitraires du Maroc dont les desseins se joignent au diktat français, d’imposer un embargo non déclaré sur l’Algérie

Du printemps arabe au printemps des sayanims

Échouant à faire plier l’Algérie, dans le cadre de ce qu’a été appelé Printemps arabe, dont le parti de Benkirane était partie prenante au sein de l’internationale islamiste, le PJD de Benkirane, rejoint les accords d’Abraham, visant à isoler les voix arabes hostiles à la normalisation avec l’entité sioniste, dont la voix de l’Algérie exprimée par le président Tebboune en septembre 2020, faisant savoir que l’Algérie ne normalisera jamais avec l’entité sioniste et ne trahira pas la cause du peuple palestinien. Benkirane qui rejoint au même titre que son Commandeur le printemps des sayanims, comme aime à le préciser l’auteur gfranco-marocain Jacob Cohen, dans son livre « Printemps des Sayanims », oublie que son Makhzen est source de tension avec tous ses voisins( Algérie, Espagne, RASD, et Mauritanie » à cause de sa politique expansionniste similaire à celle de l’entité sioniste, comme l’indiquent leurs constitutions qui ne mentionnent aucune délimitation des frontières géographiques.
Benkirane qui a déjà cautionné la légalisation du cannabis,  oublie également que son pays qui finançait, nourrissait et hébergeait les terroristes dans les années 90, continue de mener la guerre de la drogue contre le peuple Algérien, en écoulant d’importantes quantités de Haschich, psychotropes et autres drogues dures, sans parler de ses opérations d’espionnage, révélées par le scandale Pegasus. Benkirane oublie aussi que son pays soutient les terroristes de Rachad et MAK, auteur des incendies des forêts de l’été dernier, visant à semer le chaos dans plusieurs wilayas du pays, dans le cadre du complot néocolonialiste et sioniste visant la répartition de l’Algérie.

Mise à nu des mensonges de Benkirane

Coïncidant avec la visite du Président palestinien Mahmoud Abbas à Alger, dont l’impact dépasse la caractère bilatéral algéro-palestinien, et coïncidant avec la montée de la protesta marocaine condamnant la normalisation des relations entre le Maroc et l’entité sioniste et la signature d’accords militaires entre Rabat et Tel Aviv,l’islamiste et opportuniste à souhait est sorti pour tenter de justifier l’aplaventrisme de son commandeur, en accusant l’Algérie. Pour jeter un aperçu sur l’individu en question Algérie54 rediffusera une partie d’une vidéo du youtubeur marocain Tarek Yassine et qui caricature bien Benkirane