Abdoulaye Diop : l’Algérie continue à jouer un rôle « essentiel » en tant que partenaire stratégique du Mali

Abdoulaye Diop : l'Algérie continue à jouer un rôle "essentiel" en tant que partenaire stratégique du Mali

Le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a salué, jeudi à Alger, le rôle « essentiel » que continue à jouer l’Algérie en tant que « partenaire stratégique » du Mali. 

« L’Algérie continue à jouer un rôle essentiel en tant que partenaire allié stratégique du Mali. C’est un pays qui a avec le Mali une inter-solidarité pour nous accompagner, à notre demande, dans le cadre des efforts pour ramener la paix et la stabilité », a déclaré Abdoulaye Diop, au sortir d’une audience que lui a accordée le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à qui il a remis un message du président de la transition au Mali, Assimi Goïta.

« Je tiens en particulier à saluer le rôle que l’Algérie joue à nos côtés, de façon discrète, notamment à travers mon frère Ramtane Lamamra qui a été et qui est un acteur essentiel et un artisan de ce processus pour lequel nous avons demandé un accompagnement de l’Algérie », a-t-il ajouté.

Evoquant le message remis à M. Tebboune, le chef de la diplomatie malienne a expliqué qu’il « s’inscrit dans le cadre des relations de solidarité, d’amitié, de fraternité et du bon-voisinage qui a toujours existé entre le Mali et l’Algérie.

Il porte essentiellement sur la situation au Mali, notamment les avancées et les difficultés liées au processus de transition qui a été marqué récemment par la tenue des Assises nationales de la refondation qui ont permis aux Maliens de se parler, de s’approprier leur destin et aussi de partager leurs visions pour le Mali et aussi d’en fixer les étapes et les perspectives ».

Pour M. Diop, « l’Algérie, en tant que pays voisin, est plus que concernée par ce qui se passe au Mali. C’est dans ce cadre-là que le président Goïta nous a demandé de venir partager avec son frère aîné les messages et les recommandations de ces assises nationales qui ont vocation à renforcer la démocratie au Mali, mais aussi la paix et la stabilité ».

« Nous sommes là pour pouvoir partager l’ensemble de ces éléments, pour qu’en tant que pays voisin, le président algérien soit pleinement informé de ce qui est en cours et qu’il puisse aussi nous donner les conseils nécessaires pour la suite des étapes. Nous sommes certains que ses éclairages et sa sagesse, fondés sur l’expérience de l’Algérie, sont des éléments qui vont aider le Mali, les Maliens et l’ensemble du gouvernement à pouvoir ensemble s’acheminer vers une paix et une stabilité durable dans notre région, parce que la stabilité du Mali est aussi la stabilité de l’Algérie », a souligné M. Diop.

PARTAGER