S’attaquant au lobby de l’importation du médicament, M. Lotfi Benbahmed annonce un nouveau cahier des charges pour les distributeurs

Produits pharmaceutiques: des exportations à hauteur de 50 millions d'euros en 2022

Un nouveau cahier des charges concernant les distributeurs des médicaments sera prêt dans les quelques jours à venir, et l’ensemble des distributeurs seront « ré-agrées » avant fin févier, en vue de séparer « le bon grain de l’ivraie ».

C’est ce qu’a affirmé, ce matin sur les ondes de la Radio chaine 3, le ministre de l’Industrie pharmaceutique, M. Lotfi Benbahmed, lors de l’émission matinale L’invité de la Rédaction.

Le ministre qui répondait à une question relative à l’indisponibilité de certains produits entrant dans le protocole de traitement du Covid-19, a réfuté le terme « pénurie », reconnaissant plutôt « une pression » sur certains produits « pendant un moment donné ».

Faisant remarquer qu’étant en période de pandémie, il est tout à fait normal qu’il y ait pression sur ces produits, le ministre soulève cependant qu’une enquête a été diligentée par les services de son département et des brigades mixtes à ce sujet, et il en ressort que certains distributeurs, appartenant au lobby de l’importation du médicament, ont effectivement pratiqué une rétention. « Des sanctions ont été prononcées et des fermetures ont été notifiées à certains distributeurs », fait-il savoir.

Le ministre qui, dans ses propos, a explicitement visé « le lobby de l’importation du médicament », contre lequel son département se bat pour faire baisser la facture des importations, a expliqué que ce lobby se trouve dans la chaine de distribution.

Covid-19 : l’ensemble des médicaments produits localement
Mise à part, la forte demande sur les médicaments par ces temps de pandémie, rien d’autre ne justifie a priori un quelconque manque des produits puisque « tous ceux entrant dans le protocole de traitement du Covid-19 sont produits localement, y compris le Lovenox, les tests et aussi le vaccin », rappelle le ministre. A ce sujet, il souligne que l’Algérie est le seul pays dans la région qui produit le vaccin.

Le ministre n’a pas manqué de souligner que pour répondre à la demande du marché, nombre d’unités de productions sont en train de fonctionner à plein régime en H24 avec des équipes en 3X8, souvent avec des effectifs réduits de 50% pour raison Covid.

Benbahmed a tenu à rendre hommage à tous les  travailleurs de ces unités ainsi que celles se trouvant dans la distribution et les pharmacies.