Algérie-Russie: d’importants projets dans le secteur des transports à concrétiser

Algérie-Russie: d'importants projets dans le secteur des transports à concrétiser

Dans un entretien accordé mercredi dernier au média russe  Ria Novosti, l’ambassadeur de  Russie à Alger, Igor Beliaev, a évoqué la concrétisation dans un proche avenir d’importants projets avec l’Algérie en matière de transport.

Sur ce registre, l’ambassadeur russe estime que la compagnie aérienne nationale Air Algérie s’intéresse de près au moyen-courrier MS-21 de nouvelle génération, développé par le groupe aéronautique russe Irkout, pour étoffer sa flotte aérienne.

Sur dossier , Igor Beliaev fera savoir que des négociations entre Air Algérie et l’opérateur russe, arrêtées, à cause de la pandémie du Covid-19,  pourraient reprendre incessamment dans le sillage de la feuille de route d’Air Algérie de  renouvellement de sa flotte, composée actuellement de 56 appareils modernes, d’âge moyen de 11 ans répondant aux normes de sécurité internationales,rappelant que  des responsables d’Air Algérie avaient assisté avant la pandémie de Covid-19 à plusieurs présentations de l’aéronef.
“Dans le cadre du programme prévu de renouvellement de la flotte d’Air Algérie, qui projette le remplacement dans les prochaines années d’environ 30 avions, nous espérons que la partie algérienne prêtera attention à la proposition russe, qui présente un certain nombre d’avantages compétitifs”, a souligné le diplomate.

Par ailleurs, il convient de noter que le MS-21 pourra exécuter des  vols d’une distance de près 5.500 kilomètres dans n’importe quelle zone climatique, de jour comme de nuit, dans des conditions météorologiques diverses, à la vitesse de croisière de 850 km/h.

Il est fabriqué conformément aux dernières exigences technologiques et de conception,capable de décoller d’aéroports situés à une altitude maximale de 3.000 mètres au-dessus du niveau de la mer”.

Pour ce qui est du transport ferroviaire, Igor Beliaev annonce  la disponibilité des entreprises ferroviaires russes pour fournir des wagons, notamment de transport de marchandises, à la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF), en vue du lancement de plusieurs projets d’exploitation minière.

En matière d’échanges commerciaux estimé à 3 milliards de dollars, moins de 15% par rapport à la période d’avant la pandémie du Covid, le diplomate russe se plaint
de certains obstacles à l’augmentation des exportations, dont le manque de voies logistiques directes, des droits de douane élevés et la forte augmentation des coûts de transport.

Igor Beliaev n’a pas manqué au passage de se féliciter de la diversité et la hausse  des exportations russes vers l’Algérie dont  les 360 000 tonnes de blé fournies dernièrement  par la Russie pour une valeur de plus de 100 millions de dollars à l’Algérie, mais aussi du secteur des transports où la Russie compte proposer ses offres dans le cadre du programme du renouvellement de la flotte d’Air Algérie. «La compagnie aérienne prévoit le remplacement dans les prochaines années d’environ 30 appareils«.

Il est à rappeler, que l’Algérie est le second partenaire commercial de la Russie en Afrique après l’Égypte.