Claude Mangin à Algérie54: Nous dénonçons le harcèlement continuel des militants des droits de l’homme au Sahara occidental

Claude Mangin à Algérie54: Nous dénonçons le harcèlement continuel des militants des droits de l'homme au Sahara occidental

Dans un entretien accordé à Algérie54, la militante des droits du peuple sahraoui, Claude Mangin en visite dans les camps des réfugiés sahraouis à Tindouf, revient sur les atteintes aux droits de l’homme de l’occupant marocain dans les territoires sahraouis et la nécessité de la mobilisation de la communauté internationale pour mettre fin à ce déni de droit international.

Algérie54 : Vous êtes annoncés dans dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf. Quel est l’objet de cette visite qui intervient à quelques jours de la célébration de la création de la RASD, et dans un contexte de reprise de lutte armée du peuple sahraoui ?

Claude Mangin :L’Association des Amis de le RASD et la délégation du Polisario en Europe a souhaité organiser une nouvelle mission dans les Campements  réfugiés  à Tindouf dans la continuité de celle d’octobre 2021 pour permettre à de nouveaux journalistes et de nouveaux militants de découvrir la réalité des conditions de vie de la population, les institutions de la RASD et d’aller sur  le Front dans les Territoires libérés.

Algérie54 :Votre combat pour la libération des détenus sahraouis de Gdeim Izik, dont votre époux Naama Asfari, fait l’objet de suivi de nombreuses  ONG de défense des droits de l’homme.. Quand est-t-il aujourd’hui ?

Claude Mangin :Avec le groupe de Genève qui réunit plus de 300 ONG, nous interpellons la Haute commissaire des droits de l’Homme au moment où va débuter une nouvelle session du Haut Conseil des Droits de l’Homme. Nous avons dénoncé le harcèlement continuel des militants des droits de l’homme au Sahara occidental auprès des Rapporteurs spéciaux  de Genève qui ont écrit au gouvernement marocain pour dénoncer le sort fait en particulier à Sultana khaya , enfermé chez elle depuis le 13 novembre 20.

Algérie54 : Vous avez à maintes reprises ,interpellé le président Macron, sur le dossier des détentions arbitraires des militants sahraouis des droits de l’homme. Y-a-t-il une avancée sur ce dossier ?

Claude Mangin : Nous l’avons encore fait à l’Assemblée Nationale lors de la semaine de de Contrôle du gouvernement par le parlement le 6 janvier 2021 où le groupe communiste avait mis à l’ordre du jour  » l’application du droit international par la France sur le dossier du Sahara occidental « . La réponse du ministre Jean Baptiste Lemoyne délégué par Mr Le Drian a été très évasive.

Algérie54 : Comme nous l’avons déjà souligné, vous êtes l’une des victimes du logiciel espion de Pegasus, utilisé par le Makhzen; Y-a-t-il du nouveau?

Claude Mangin :Nous avons porté plainte et nous avons été auditionnés par la Police judiciaire en septembre 2021. Je viens d’être auditionnée pour une deuxième fois et ils ont analysé mon téléphone.  Les officiers prennent les choses très au sérieux, ils ont déjà vu une centaine de personnes dans une affaire où plus de 1000 personnes ont été espionnées .

Entretien réalisé par M.Mehdi