Légion, Mercenariat et Hypocrisie Occidentale.

Par Dr. Saci

Quand je me rappelle de la duplicité otanienne durant la décennie noire.

Quand je me rappelle que, le ministre des Affaires Etrangères français, Hervé de Charette, avait désigné les groupes légitimes de défense (GLD) et les patriotes de « facteur de violence »;[1]

Quand je me rappelle que, la presse d’outre-mer ne ratait aucune occasion pour designer la participation des GLD dans le retour à la paix d’« illégitime défense des auxiliaires »[2] et de donner à leur lutte contre le terrorisme une appellation tendancieuse comme « privatisation de la guerre ».[3]

Quand j’apprends que des crimes commis le 8 mai 1945 en Algérie l’ont été par les mains des éléments d’une légion composée de soldats de fortune, aidée en cela par les tabors marocains, les tirailleurs sénégalais, les milices et les troupes de l’armée française.

Et quand on voyage dans l’histoire on comprend que le patriote qui défend son pays est qualifié de criminel alors que les combattants étrangers ou légionnaires sont qualifiés de volontaires idéalistes qui se battent pour la défense des droits de l’Homme et le respect du droit international.[4]

On se trouve devant un acte sélectif dans l’interprétation du droit international que les puissances prédatrices brandissent lorsqu’il va de pair avec leurs intérêts.

C’est ainsi qu’on peut comprendre le conseil que peut prodiguer un faux berger prédateur à ceux qui l’entendent : «Je n’aime pas faire la morale, mais je vais te donner un conseil qui te servira à jamais.»[5] Avec ces faux bergers sous des oripeaux trompeurs on entend toujours Fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais.[6]

Ceci dit, tout ce qui est permis et autorisé chez une partie du monde n’est pas 7allal dans l’autre partie de notre globe.

C’est cette  sélectivité, dualité et partialité qui m’ont accroché pour le traitement de ce qui est appelé légion ou combattant étranger, une couleur sympathique du mercenariat sous toutes ses formes.

Aussi vieux que la guerre, le mercenariat, une activité criminalisée par les instruments internationaux, est de nouveau réhabilitée pour la circonstance, sous une nouvelle appellation.

Il s’agit de la légion internationale qui a été légalisée en Ukraine en février 2022 et que le monde occidental encourage et soutient avec un enthousiasme exagéré.  C’est une pratique que notre monde a connu au lendemain de la bataille de Volturno (Italie) en octobre 1860,[7] en Espagne entre 1936 et 1939 lors de la guerre civile et durant laquelle des Brigades internationales[8] ont été constituées pour combattre Franco et en Syrie avec les combattants étrangers appelés rebelles et djihadistes.

Qui est cette légion internationale? C’est un corps de combattants étrangers, créé lors de la guerre du Donbass et de Louhansk en 2014, mais qui n’a été officialisé que le 28 février 2022 par un Oukaz (décret) №82/2022 du président ukrainien Zelensky[9], par lequel il fait appel à des volontaires étrangers pour combattre les forces armées russes. A cet effet, un site internet a été lancé[10] par le ministère des AE ukrainiens au profit de 67 représentations diplomatiques ukrainiennes pour aiguiller des “anges de la liberté sur ordre” des “combattants étrangers libérateurs”, des “héros”, des  “Freedom fighters”, des “jeunes guerriers”, des “chasseurs de primes”, des “chiens de guerre” ou “affreux”.

La campagne de recrutement des légionnaires étrangers a été menée par des méthodes imaginées défiant ainsi toutes les règles, comme le lancement dudit site, l’affichage sur les murs des représentations diplomatiques ukrainiennes à l’étranger, l’accompagnement médiatique exceptionnelle de la part des medias occidentaux et une sélection des légionnaires par des militaires américains comme l’avait souligné, le grand reporter français, Régis le Sommier, sur les plateaux de la chaine française Cnews.[11]

Qui sont ces combattants étrangers ou légionnaires? C’est une composante hétérogène d’inconciliables mais conciliables pour la circonstance comme des fascistes et des néo-nazis, des extrémistes de droite ou de la droite extrême, des intégro-terroristes, des anarchistes type capitaliste, des chasseurs de prime, des tueurs professionnels, des va-t-en-guerre, des aventuriers et des idéalistes, etc. On trouve par exemple :

  • Des extrémistes islamistes tchétchènes du bataillon Johar Dudayev[12] et du groupe Cheikh Mansour qui ont rejoint l’Ukraine et qui combattent sous le commandement du groupe suprématiste, Bataillon Azov[13], et des extrémistes de la formation Secteur Droit.[14] Une alliance entre deux composantes de tendances antagonistes, considérés en occident comme ennemis. Il semble que les occidentaux qui affichent leur opposition à toutes formes d’extrémisme ne cachent pas leur adhésion quant à une mixture d’extrémistes islamo-néo-nazie en Ukraine pour mener une guerre par procuration à la Russie depuis 2014.[15]
  • Des groupes organisés comme le bataillon géorgien,[16] la légion de la liberté de Russie composée de félons de l’armée russe,[17] le groupe de volontaires biélorusses[18], la brigade canado-ukrainienne[19] composée de volontaires canado-ukrainiens et de canadiens, etc.

–   Des militaires à la retraite pour la circonstance[20], des aventuriers[21], de ceux appelés touristes de guerre américains[22] et de l’Europe, des néo-nazis italiens, français, suédois, croates, suisses, slovaques et russes.[23]

–      Des mercenaires contractuels (contractors) des Sociétés Militaires et de Sécurité Privée.[24]

  • Des africains qui ont rejoint cette légion[25] avec objectif d’obtenir une nationalité et un passeport ukrainiens qui leur permet de se rendre dans des pays européens sans visa ; des mercenaires qui ont combattu en Syrie,[26] des légionnaires marocains[27] dont des étudiants de la même nationalité en Ukraine[28].

Et pour clore, cette légion va-t-en guerre comprend également des toxicomanes, des repris de justice, des ultra-violents idéologiques, de ceux qui souffrent de fragilités psychologiques et qui débarquent en Ukraine avec leurs lots de problèmes et d’illusions.[29]

Ces légionnaires sont, selon les compétences, soit affectés à l’armée régulière ukrainienne,[30] soit à une unité des forces spéciales[31] créée pour l’occasion, soit  dans des unités logistiques ou dans des centres médicaux[32], soit dans ce que les ukrainiens appellent les “forces spéciales Tik Tok” du fait que ces nouveaux volontaires ne savent faire que de bonnes vidéos[33] et des selfies.

Mais à quoi servent ces légionnaires internationaux ? Ils sont destinée à :

–      être un outil de propagande du régime de Zelensky, car leur présence en Ukraine est un trompe-œil aux militaires et aux civils ukrainiens qu’ils sont soutenus internationalement ;

–  servir de chair à canon, un impact moins important que la mort des soldats, au moment où des ukrainiens fuient leur pays ;

–      mener une guerre d’usure par procuration contre la Russie sous la direction des atlantistes qui se chargent du recrutement et de l’aiguillage de ces combattants étrangers. Le grand reporter et ex-directeur adjoint de Paris Match, Régis Le Sommier, qui avait accompagné des volontaires français en Ukraine, n’avait-il pas déclaré le 8 avril 2022 à la chaine française Cnews « J’avais l’impression d’être avec les brigades internationales, et in fine, je me retrouve avec le Pentagone ! ».[34]

Dans tout cela, ce n’est pas cette légion dite « internationale » qui intéresse, mais c’est la position du droit international à l’égard de cette forme de mercenaires composée combattants étrangers que le monde occidental soutient médiatiquement et matériellement, et assimile à des combattants légaux protégés en période guerre par les instruments internationaux.

Le droit international, notamment sa partie sur le droit des conflits armés, est explicite en ce qui concerne le combattant légal qui bénéficie du statut de prisonnier de guerre et qui le distingue du mercenariat traditionnel ou moderne ou toutes formes assimilées comme la légion.

Selon l’article 4 de la 3ème Convention de Genève de 1949 sont prisonniers de guerre les personnes qui, appartenant à l’une des catégories suivantes, sont tombées au pouvoir de l’ennemi :[35]

·         les membres des forces armées d’une Partie au conflit, de même que les membres des milices et des corps de volontaires faisant partie de ces forces armées ;

·         les membres des autres milices et les membres des autres corps de volontaires, y compris ceux des mouvements de résistance organisés, appartenant à une Partie au conflit,…

Ceci dit, que les milices ukrainiennes, composées des Bataillons Azov et du Sector droit et des citoyens d’une partie au conflit peuvent prétendre au statut de combattant et de prisonnier de guerre, comme les tchétchènes qui apportent un soutien militaire aux russes.

Outre cela, ce recrutement s’inscrit non pas dans une longue durée mais seulement dans l’objectif de participer au conflit qui oppose l’Ukraine à la Russie, puis le légionnaire sera libéré.

Les éléments de cette légion internationale qui ne remplissent pas les conditions de combattants légaux comme le prévoit la 3ème Convention de Genève de 1949,  ne peuvent être que des mercenaires au regard du droit des conflits armés, car ils répondent aux critères suivants de l’article 1 de la Convention de l’ONU du 4 décembre 1989 contre le recrutement, l’utilisation, le financement et l’instruction de mercenaires,[36] de l’article 1er de la Convention africaine sur l’élimination du mercenariat en Afrique du 3 juillet 1977[37]  et de l’article 47 du Protocole additionnel I aux Conventions de Genève de 1949 relatif à la protection des victimes des conflits armés internationaux du 8 juin 1977.[38]

Ceux sont des personnes étrangères qui n’ont aucun lien statutaire avec une Partie au conflit, qui ont été recrutées pour prendre part à un combat et qui sont motivées par la perspective d’un avantage personnel significatif (une promesse et/ou une rémunération).

En contre partie de leur engagement en tant que pseudo-volontaires dans les combats en Ukraine, ces personnes :

–    Réalisent une promesse à savoir, l’obtention de la citoyenneté ukrainienne comme l’avait annoncé le vice-ministre de l’Intérieur ukrainien, Yevhen Yenin, début mars 2022.[39]

–    Perçoivent une contrepartie financière à leur participation aux combats. Selon des informations, ces mercenaires perçoivent mensuellement entre 250 dollars par mois[40] jusqu’à 2000[41] ou 3000 dollars par jour[42] pour des missions clandestines en Ukraine, notamment pour les mercenaires des Sociétés militaires et de Sécurité Privée (SMSP).

–      Avanceront, plus tard, leur prétendue expérience pour se faire recruter dans d’autres lieux de guerre comme soldats de fortune et/ou mercenaire.

Même les secouristes ne peuvent prétendre au statut de combattant et des protections afférentes qu’offre le droit international humanitaire du fait qu’ils ont été recrutés en tant que combattants étrangers. Il pourrait s’agir d’une forme de perfidie selon l’article 65 du protocole additionnel I de 1977[43] du fait qu’une disculpation a été montée en liant cette légionnaire internationale une fois à la présidence et autre fois aux forces armées ukrainiennes.

Mais pour donner un statut légal à cette légion internationale, les autorités ukrainiennes ont trouvé une échappatoire à ces mercenaires en les intégrants aux forces armées comme le modèle de la légion étrangère française créée en 1831.

Le nom de légion étrangère me rappelle fortement une composante, formée de combattants étrangers ou soldats de fortunes, qui a commis des crimes horribles en Algérie et dans les ex-colonies de la France.

N’est ce pas les soldats de fortune de cette légion du pays des droits de l’homme, aidés par les tabors marocains et les tirailleurs sénégalais, qui, lors des évènements du 8 mai 1945 dans le triangle des martyrs Setif-Kherrata-Guelma :

·   se sont distingués par l’exécution sommaire des manifestants, le viol et le pillage de ce triangle; [44]

·       prenaient les nourrissons par les pieds, les faisaient tournoyer et les jetaient contre les parois de pierre où leurs chairs s’éparpillaient sur les rochers…[45]

Même la presse française s’est reconvertie au gaullisme, comme le quotidien de  l’Humanité qui avait qualifié alors les manifestants “ d’émeutiers sympathisants nazis”.[46]

Et si en politique tout est permis pour sauter du coq à l’âne, je me permets de faire le même  sport, appelé parfois technique du lombric, pour sauter de la légion comme une forme  de mercenariat maquillé au mercenariat moderne, sous sa forme de mercenariat entrepreneurial

Et comme la russophobie est nourrie par un folklore et une campagne tintamarresque occidentale, tout ce qui vient de la Russie est présenté comme un ogre. A titre illustratif :

– Le groupe Wagner est qualifié d’Armée de Poutine, de faux-nez de Kremlin, d’un groupe de mercenaires, alors qu’il n’est qu’une Entreprise Militaire et de Sécurité Privée (EMSP) à l’identique de celles existantes dans le monde occidental, que les occidentaux présentent en tant que Société à but lucratif qui offrent des services, conseils et autres. Ce groupe n’est que le dernier né de l’aboutissement de la privatisation ou de l’externalisation des missions régaliennes entamée dans le monde occidentale avant 1980 et accélérée par l’initiative de l’ex-secrétaire d’État à la Défense, Dick Cheney, portant sur un vaste programme de privatisation des forces armées américaines depuis les années 1990.

Et comme on dit chez nous « Ma3za wa law tarette » (C’est une chèvre, même si elle vole), la presse occidentale s’empresse pour nous informer que le célèbre compositeur allemand Wagner a commencé à jouer de l’Orgue de Staline tout en chantant la Katioucha russe au Mali, en Syrie, en Libye, en République Centrafricaine et au Mozambique.

– Les combattants tchétchènes qui accompagnent les troupes russes en Ukraine sont désignés des mercenaires alors qu’ils sont citoyens russes de par leur appartenance  à la Fédération de la Russie.

– Les grandes fortunes russes et des pays non suivistes sont désignés d’oligarques qui vampirisent leurs pays, contrairement à leurs milliardaires qu’ils qualifient d’investisseurs qui prennent tous les risques pour la création de l’emploi et qui veillent au bien-être des populations occidentales.

Et comme toujours, le faux berger pour vous couvrir du soleil, vous apporte un tamis ou un filet. Si ce n’est pas un gladiateur c’est les trois mousquetaires (en réalité ils sont quatre) ; si ce n’est pas un corsaire c’est les 3M (Missionnaire-Marchand-Militaire) ; si ce n’est pas un des 3M c’est un légionnaire ou combattant étranger ; et c’est toujours ces deux derniers pour les besoins, même s’il est mercenaire à la Bob Denard.

Enfin, cette légion a été encouragée par deux complexes – un militaro-intellectuel tarifé et un militaro-industriel prédateur – dans le but d’accélérer la privatisation de la guerre.

Et pour conclure, je tiens à préciser que je ne me positionne pas en tant que pro-russe ou anti-ukrainien qui approuve des mensonges, mais en une personne qui rejette toute sélectivité et les deux poids, deux mesures.

 

[1] https://www.liberation.fr/planete/1998/04/15/la-derive-sanglante-des-milices-en-algerie-une-douzaine-de-patriotes-suspectes-de-massacres-de-civil_235715/

[2] https://www.jeuneafrique.com/34661/politique/alg-rie-l-ill-gitime-d-fense-des-auxiliaires-pendant-la-d-cennie-noire/

[3] https://www.liberation.fr/planete/1998/04/15/la-derive-sanglante-des-milices-en-algerie-une-douzaine-de-patriotes-suspectes-de-massacres-de-civil_235715/

[4] https://www.rtbf.be/article/guerre-en-ukraine-un-belge-peut-il-etre-volontaire-pour-combattre-10945994

[5] https://citation-celebre.leparisien.fr/citations/83521

[6] https://www.dicocitations.com/citations/citation-172021.php

[7] https://fr.wikipedia.org/wiki/Légion_internationale

[8] https://fr.wikipedia.org/wiki/Brigades_internationales

[9] https://www.president.gov.ua/documents/822022-41441

[10] https://fightforua.org/

[11] https://www.lelibrepenseur.org/regis-le-sommier-grand-reporter-revient-dukraine-ou-il-a-rencontre-a-la-manoeuvre-des-americains-sous-uniforme-ukrainien/

[12] https://cfrp24.com/guerre-en-ukraine-combattants-tchetchenes-roles-et-inquietudes/

[13] https://consortiumnews.com/2015/06/12/u-s-house-admits-nazi-role-in-ukraine/

[14] https://www.les-crises.fr/lukraine-voit-fusionner-nazis-et-islamistes-par-robert-parry/

[15] https://www.les-crises.fr/lukraine-voit-fusionner-nazis-et-islamistes-par-robert-parry/

[16] https://www.aa.com.tr/fr/monde/guerre-en-ukraine-la-géorgie-déplore-la-mort-de-trois-de-ses-combattants-volontaires-/2540408

[17] https://www.newsweek.com/russia-ukraine-defense-kyiv-troops-change-sides-freedom-1693274

[18] https://www.txtreport.com/news/2022-03-30-another-belarusian-military-unit-announces-formation-for-battles-for-ukraine–this-time-regiment.rynV-1zQq.html

[19] https://generationsnouvelles.net/les-canadiens-prets-a-aller-defendre-lukraine/

[20] https://www.lapresse.ca/actualites/2022-04-21/un-officier-canadien-faisant-l-objet-d-une-enquete-s-est-rendu-en-ukraine.php

[21] https://www.courrierinternational.com/article/guerre-en-ukraine-dans-les-deux-camps-des-mercenaires-sur-le-front

[22] https://web.archive.org/web/20220310202057/https://www.vice.com/en/article/z3nqb5/ukraine-war-foreign-fighters

[23] https://www.blast-info.fr/articles/2022/les-combattants-neonazis-en-ukraine-russie-etat-des-lieux-s_KM2okhTCyRpLNj45AKJw

[24] https://www.middleeasteye.net/news/russia-ukraine-war-mercenaries-helping-Kyiv-fight

[25] https://www.bbc.com/afrique/region-60750419

[26] https://web.archive.org/web/20220309055117/https://www.vice.com/en/article/akvyq4/russian-ukraine-invasion-foreign-fighters-battalion

[27] https://www.algeriepatriotique.com/2022/04/20/israel-avertit-le-maroc-contre-un-exces-de-confiance-face-a-larmee-algerienne/

[28] https://algerie54.dz/2022/04/22/crise-ukrainienne-72/

[29] https://www.lessentiel.lu/fr/story/des-combattants-etrangers-fondamentalement-inaptes-a-la-zone-de-guerre-912913598941

[30] https://www.bfmtv.com/international/europe/guerre-en-ukraine-comment-s-organise-le-recrutement-de-la-legion-internationale-lancee-par-kiev_AV-202203080266.html

[31] https://gur.gov.ua/content/stvoreno-spetspidrozdil-internatsionalnoho-lehionu-pry-hur-mo-ukrainy-vin-vzhe-vykonuie-boiovi-zavdannia.html

[32] https://www.bfmtv.com/international/europe/guerre-en-ukraine-comment-s-organise-le-recrutement-de-la-legion-internationale-lancee-par-kiev_AV-202203080266.html

[33] https://www.ledevoir.com/monde/europe/694626/l-apport-desordonne-et-mitige-des-combattants-etrangers-en-ukraine

[34] https://www.businessbourse.com/2022/04/12/sur-cnews-le-grand-reporter-regis-le-sommier-qui-revient-dukraine-raconte-avoir-rencontre-a-la-manoeuvre-des-americains-sous-uniforme-ukrainien-javais-limpression-detre-avec-les-briga/

[35] https://fr.wikipedia.org/wiki/Prisonnier_de_guerre

[36] https://ihl-databases.icrc.org/applic/ihl/dih.nsf/Article.xsp?action=openDocument&documentId=7FA151BC 9064ED68C12563BD002C42B7

[37] https://au.int/sites/default/files/treaties/37287-treaty-0009_-_oau_convention_for_the_elimination_ of_ mercenarism_in_africa_f.pdf

[38] https://treaties.un.org/doc/Publication/UNTS/Volume%201125/volume-1125-I-17512-French.pdf

[39] https://www.thedenverchannel.com/news/national/russia-ukraine-conflict/foreign-volunteers-who-help-ukraine-will-be-eligible-for-citizenship-in-the-future

[40] https://web.archive.org/web/20220312051931/https://www.economist.com/1843/2022/03/11/fighters-with-ukraines-foreign-legion-are-being-asked-to-sign-indefinite-contracts-some-have-refused

[41] http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/03/05/international-legion-of-territorial-defence-22866.html

[42] https://www.middleeasteye.net/news/russia-ukraine-war-mercenaries-helping-Kyiv-fight

[43] https://ihl-databases.icrc.org/customary-ihl/fre/docs/v1_rul_rule65

[44] https://www.legrandsoir.info/il-etait-une-fois-le-8-mai-1945-en-algerie.html

[45] https://paris-luttes.info/8-mai-1945-massacre-de-setif-003?lang=fr

[46] https://www.paultian.fr/2019/05/l-autre-8-mai-1945-des-milliers-de-morts-lors-de-la-repression-a-setif-en-algerie.html

PARTAGER