Le Mossad s’accapare du Makhzen

Le Mossad s'accapare du Makhzen

L’entité sioniste redouble d’actions hostiles vis-à-vis des pays qui refusent la normalisation ou ceux qui refusent son hégémonie. Parmi les actions préconisées par cette entité, la création de tensions aux frontières des pays rejetant toute normalisation avec elle. Parmi ces pays, l’Algérie opposée à toute forme de normalisation à l’instar du Liban qui assiste aujourd’hui à des tentatives de violations de ses eaux territoriales, visant des gisements gaziers.

Pour ce qui est de l’Algérie, l’entité sioniste vient de s’emparer des services de renseignements marocains, à travers ce qui est appelé » « important accord » sécuritaire signé entre Rabat et Tel-Aviv. Cette main basse  sur le Makhzen intervient simultanément  avec l’ouverture de la chaîne sioniste i24 au Maroc et vient des semaines après plusieurs accords militaires conclus par le Maroc avec l’entité sioniste.

N’est-ce pas là une réelle volonté de colonisation du Maroc comparable à celle qui affecte en ce moment les Emirats et Bahreïn ?

Comme nous l’a bien souligné l’auteur du « printemps des sayanims » Jacob Cohen, l’accord économique de libre-échange entre Abou Dhabi et Tel-Aviv, est destiné à matérialiser la main basse de l’entité sioniste sur la région proche-orientale. Cela intervient au moment, où l’Arabie Saoudite est soumise à une forte pression de la part de Washington pour normaliser ses relations avec l’entité sioniste. Le président américain Joe Biden, aurait selon les médias américains, lier sa visite à Ryad par cette condition de normalisation. Et ce n’est pas un hasard, si l’affaire de la rétrocession de deux îles de Tiran et de Sanafir par l’Egypte à l’Arabie et au deal qui le sous-tend à savoir l’ouverture du ciel saoudien sur les avions sionistes, refassent surface.

L’Algérie ciblée

L’installation de bases militaires sur le sol marocain, à quelques encablures des frontières avec l’Algérie, n’a pas besoin de procéder à de grandes réflexions.

L’entité sioniste n’a pas digéré la position constante exprimée par l’Algérie, notamment celle exprimée par le président Tebboune en septembre 2020, rejetant toute normalisation avec le régime d’Apartheid, sur le dos du Peuple Palestinien. Les actions menées par Alger et ses alliés pour chasser l’entité sioniste des couloirs de l’Union Africaine, sont une parfaite illustration du retour de l’Algérie comme acteur incontournable dans le monde arabe et le continent africain.

« L’Algérie est devenue un pôle d’attraction pour un certain nombre de responsables européens, africains et arabes au cours de l’année écoulée, et la présidence du pays a retrouvé son activité avec des visites dans des pays d’intérêt, comme la visite de Tebboune en Turquie et en Italie le mois dernier. L’Algérie travaille avec le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Kenya pour définir un nouveau rôle pour le continent africain sur la scène internationale. Et bien c’est cela qui inquiète et terroriste Israël qui ressent encore et au profond de son être le blocage de son adhésion à l’UA par les Algériens.  Israël considère avec inquiétude le modèle algérien qui réussit et qui lui coupe l’herbe sous pieds où il met le pied. Israël a procédé à la mise en œuvre d’un plan vis-à-vis des régimes arabes qui nécessite de les persuader de normaliser car assurer la sécurité des pays arabes passerait, dixit, par la coordination avec Israël, et les portes de l’Occident leur seront ouvertes de Paris et Londres à Washington grâce au lobby juif international. Or l’Algérie bousille cette prétention par ses politiques à la fois multiface, et profondément anti Israël » notent de nombreux observateurs.

L’entité sioniste cherche le pourrissement au Maghreb

Le régime sioniste et son supplétif du Makhzen, cherchent aujourd’hui à coller à l’Algérie  l’étiquette d’Etat soutenant le « terrorisme » allusion à son soutien indéfectible à la cause sahraouie et le Front Polisario. Le Makhzen avait déjà fait une tentative en ce sens en 2018, en accusant le Hizboallah d’avoir acheminé des armes vers le Front Polisario. Aujourd’hui, on ressuscite le sujet et le scénario via la chaîne sioniste I24, inaugurée au Maroc. L’administration Biden vient de confirmer son soutien au plan sioniste en sanctionnant une entreprise établie en Algérie, qualifiée de proche du mouvement de la résistance Hamas, dans le but de torpiller l’initiative algérienne de réunifier les rangs des factions palestiniennes autour de la cause sacrée la libération des territoires palestiniens occupés et l’édification d’un Eta Palestinien souverain dont la capitale sera Al Qods Echarif. Sur ce registre, l’Algérie est convaincue que la rapprochement inter-palestinien œuvra à la réussite du prochain Sommet Arabe prévu en novembre à Alger, autour d’une action arabe commune susceptible de contrecarrer les desseins expansionnistes de l’entité sioniste.

Mais ce n’est pas tout : car la normalisation, l’Algérie la bloque aussi dans son environnement, à titre d’exemple en Tunisie. En ce qui concerne la normalisation entre la Tunisie et le régime sioniste, Israël souffre en effet du barrage créé par l’Algérie. Les autorités tunisiennes se rendent compte qu’elles ont des intérêts forts avec l’Algérie dans les domaines de l’énergie, des échanges commerciaux et des prêts financiers, et elles perdront tout si elles approchent Israël.

Le Mossad et la carte de l’immigration

Le journaliste français Georges Malbrunot, a annoncé il y a quelques jours que le Makhzen vient de fusionner avec le Mossad. Le but recherché est de mettre la main sur la diaspora marocaine, en vue de recruter des profils susceptibles d’être infiltrés au sein de la communauté algérienne établie dans plusieurs pays occidentaux.

Il s’avère donc que le Makhzen deviendra une structure sous tutelle du Mossad. Le Makhzen marocain a littéralement été phagocyté par le Mossad israélien. Et ce n’est pas le Conseiller du Commandeur des croyants André Azoulay, ou tout récemment le scandale du logiciel espion Pegasus qui vont nous contredire.

Les « clandestins » marocains

Il n’est pas exclu, que le Mossad via sa nouvelle succursale du Makhzen tente d’actionner des éléments marocains en situation irrégulière en Algérie et qui circulent librement en toute quiétude. Le danger pour l’Algérie, vient de cette frange estimée à un million de marocains sans papiers.L’heure est très grave et il faut redoubler de vigilance des services de sécurité et surtout des citoyens

Sur ce registre, il est recommandé une mobilisation générale de tous les citoyens pour déjouer les complots et autres manigances du Mossad sioniste et de son vassal le Makhzen marocain.

Notre pays doit être à l’abri des sabotages et autres actes subversifs pouvant venir de ces agents dormants du Makhzen qui bossent pour le Mossad, lequel se cache derrière l’immigration clandestine marocaine.

Nous ne sommes pas à l’abri d’actes criminels, comme les feux de forêts de l’an dernier, d’où la nécessité de tripler de vigilance au niveau du patrimoine forestier, les récoltes agricoles et aussi les sources d’approvisionnement en eau potable.

PARTAGER