Emmanuel Macron est-il un pervers narcissique?

Emmanuel Macron est-il un pervers narcissique?

Par Abdel Boudemagh

En effet on reconnaît rapidement chez Emmanuel Macron un besoin incessant voir pulsionnel de séduire. La séduction fait partie de sa personnalité de premier de la classe, d‘enfant roi.

Et si on examine son enfance avec une grand-mère très présente et qui l’a mis sur un piédestal d‘enfant roi on comprend  son besoin de séduire tout en restant l’enfant roi comme une marque indélébile de sa personnalité.

Jean Luc Mélenchon parle souvent de lui comme un monarque et il n‘a pas tort car Emmanuel Macron en pleine crise ukrainienne n‘a pas hésité à organiser un sommet européen des chefs d‘Etat et de gouvernement au Château de Versailles.

Ses besoins narcissiques sont ainsi assouvis dans le faste de la galerie des glaces (précieux miroir de son narcissisme) du Château de Versailles devant un parterre prestigieux des principaux représentants des pays européens.

Ce besoin absolu de séduire lui colle réellement à la peau comme son déplacement à Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine montre son attachement excessif à l‘apparence .

Cet attachement est renforcée plus tard par la prise de photos à l‘Élysée qui le montrent pensif voire crispé avant chaque conversation téléphonique avec Vladimir Poutine.

Mais Vladimir Poutine n‘est pas une proie facile ce qui rend le besoin de séduction encore plus fort d’où les multiples appels téléphoniques „longues durées“ à Vladimir Poutine. Mais cette quête à vouloir toujours plus séduire est un échec avec Vladimir Poutine !

Il  se retrouve ainsi  privé du reflet de l’autre (Vladimir Poutine) qui lui renvoie l’image grandiose dont il a besoin.

On réalise aussi pourquoi une éventuelle cohabitation avec un Jean Luc Mélenchon  provoque chez lui une frustration aggressive.

Il sait déjà que Mélenchon ne sera jamais ce reflet dont il a besoin pour rester le Macron „ le magnifique „.