Les projets d’armes biologiques de l’entité sioniste au Maroc

Le Maroc ouvrira son ambassade à Tel-Aviv le mois prochain

Le Maroc devient de plus en plus un protectorat de l’entité sioniste et son Makhzen une filiale du Mossad. Ainsi, et depuis la normalisation des relations en décembre 2020,entre l’entité sioniste et le Maroc; le régime d’Apartheid et occupant des territoires palestiniens procède à une course contre la montre pour « sioniser  » la monarchie alaouite, en s’appropriant les secteurs stratégiques, via des accords et mémorandums d’entente signés avec un régime à l’agonie et dont ses jours sont comptés.

Sur ce registre, les visites des dirigeants sionistes comme Benny Gantz, le génocidaire et ministre de la défense, Yair Lapid, ministre des affaires étrangères, et  Ayelet Shaked ministre de l’intérieur, n’étaient nullement d’ordre protocolaire. La visite de Benny Gantz a permis l’installation d’une base militaire, la réalisation d’une usine de drones visant comme premier objectif la déstabilisation de l’Algérie, comme il l’a bien souligné Yair Lapid qui s’attaqua à l’Algérie à partir du territoire marocain, idem pour Ayelet Shaked, qui qualifia les marocains, tunisiens et algériens d’ignorants qui méritent la mort, devant le lobby sioniste américain AIPAC, il y a quelques mois, lorsqu’elle occupait le poste de ministre de la justice dans le précédent gouvernement dirigé par Benjamin Netanyahou.

Des laboratoires biologiques sionistes au Maroc

L’entité sioniste est sur le point d’installer des laboratoires biologiques pour la fabrication d’armes biologiques au Maroc, dans le cadre de la concrétisation des plans sionistes et atlantistes visant le Maghreb en général et l’Algérie en particulier.

Dans ce cadre, le ministère marocain de la Santé a signé le jeudi 30 juin 2022 un protocole d’accord avec le groupe israélien I.M.S pour la construction de plusieurs hôpitaux.

C’est le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb, qui présida à Rabat, la cérémonie de signature d’un protocole d’accord entre son département et le groupe sioniste I.M.S OVADIA GROUP LTD pour la construction d’hôpitaux au Maroc.

Il s’agit de la réalisation de cinq hôpitaux d’une capacité d’environ 1000 lits dans les régions des villes sahraouies occupées Dakhla-Oued Eddahab, et Fès-Meknès, Draa-Tafilalet et Marrakech-Safi.

Ces hôpitaux ne seront que des vitrines pour le développement d’armes biologiques, identiques à ceux découverts en Ukraine, lors de l’opération militaire russe.

L’entité sioniste et le trafic d’organes

Sur ce registre, il n’est pas exclu que l’entité sioniste procède à l’usage d’organes de détenus palestiniens se trouvant à l’intérieur des prisons sionistes; ou à l’utilisation d’organes de migrants africains affluant sur le Maroc , comme l’illustre bien la boucherie de Melilla ayant fait 23 morts, selon les autorités marocains et plus de 100 victimes selon des ONG de droits de l’homme.

Il convient de rappeler que les médias britanniques avaient révélé dans les années 90 l’existence de laboratoires d’armes biologiques ethniques des sionistes. Le Sunday Time de cette époque écrivait :

Israël travaille sur une arme bactériologique « ethnique », contenant des micro-organismes génétiquement modifiés qui affecteraient les Arabes mais pas les Juifs, affirme le Sunday Times britannique.

Les chercheurs israéliens ont essayé d’isoler les gènes distinctifs portés par les Arabes afin de développer un virus ou une bactérie qui ciblerait spécifiquement cette population, écrit le journal, citant des sources militaires israéliennes et des services de renseignement occidentaux.

Selon le canard londonien, le programme en question est basé à l’Institut Ness Ziona, un centre de recherche top secret sur les armes bactériologiques situé au sud de Tel Aviv.

La recherche est compliquée par le fait que Juifs et Arabes ont la même origine sémitique. Mais, selon un « scientifique » israélien anonyme cité par le Sunday Times, les responsables du programme « ont néanmoins réussi à identifier une caractéristique particulière dans le patrimoine génétique de certaines communautés arabes, les Irakiens en particulier ». La maladie pourrait être transmise par voie aérienne ou par voie de contact ».

Trois décennies après, les sionistes ont développé des recherches dans ce secteur, et il n’est nullement exclu que le scénario de la guerre anti Maghreb, soit tenté au nom de la BioWar.

Ouverture imminente d’une ambassade du Maroc en Palestine Occupée

Le chef de la diplomatie sioniste Yair Lapid,a confirmé ces derniers jours l’intention du président du Comité d’El Qods et Commandeur des Croyants d’ouvrir une ambassade du Maroc à El Qods, pour sceller la trahison de la cause palestinienne, dans le cadre de ce qui est appelé les accords d’Abraham. Sans donner de précision sur la date de cette ouverture, Yair Lapid, annonce que son homologue marocain Nasser Bourita est attendu prochainement en territoires palestiniens occupés.

 

 

 

 

 

 

 

 

PARTAGER