La formation au sein de l’Armée nationale : anticiper les menaces des guerres « nouvelles générations »

La formation au sein de l’Armée nationale : anticiper les menaces des guerres « nouvelles générations »

La formation au sein de l’Armée nationale populaire a de tout temps constitué une priorité et une préoccupation majeure du Haut Commandement de l’ANP. Une dynamique permanente pour l’adaptation continue des programmes, des méthodes, des outils et des équipements. Objectif, développer en permanence de nouvelles capacités garantissant, en toute circonstance, la sécurité et la défense, des citoyens et du territoire, mais surtout anticiper les menaces sous quelle que formes qu’elles soient et d’où qu’elles viennent.

Dans ses mutations, le monde s’oriente ces dernières décennies vers des guerres dites « nouvelles générations » et « guerres hybrides ». Cette dernière est basée sur une stratégie militaire alliant des opérations de guerre conventionnelle, à des méthodes de guerre irrégulière et de cyber-guerre dont les cyber-attaques et la désinformation s’avèrent des outils puissants et redoutables. Ce qui est en train de totalement modifier les concepts et sécurité et de défense.

A chacune de ses multiples visites aux prestigieuses Ecoles militaires, le général d’armée, Said Chanegriha, Chef d’état-major de l’ANP, n’a eu cesse de réitérer toute l’importance qu’accorde le Haut commandement de l’Armée nationale populaire à la formation d’une ressource humaine qualifiée, dotée de compétences et de professionnalisme lui permettant de relever les défis actuels et futurs dans un contexte géostratégique sans précédent.

« Afin de maintenir cette dynamique et concrétiser les objectifs majeurs, il incombe à l’ensemble des commandements et intervenants dans les processus de formation sur tous les niveaux (…) de prendre le cap vers l’excellence par l’intégration en permanence des correctifs nécessaires à la planification, l’exécution, l’évaluation et la réadaptation », avait-il déclaré le 19 avril 2021 dans son allocution, président la 14ème cession du conseil d’orientation de l’Ecole supérieure de guerre.

Le Général d’Armée, chef d’état-major rappelle également les orientations du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des forces armées et ministre de la Défense, et l’intérêt particulier pour une formation qualitative de la ressource humaine et leur dotation d’équipements modernes.

Qu’il s’agisse de Forces terrestres, de Forces aériennes, de Forces navales, de Forces aériennes de défense du territoire, de la Gendarmerie nationale ou de la Garde républicaine, l’ANP forme chaque année à travers ses multiplies Grandes Ecoles et structures de formation des milliers de jeunes algériens des deux sexes dans différentes filières, dont de hauts cadres, y compris au profit de pays frères et amis dans le cadre de la coopération.

Parmi ces prestigieuses Ecoles citons l’Ecole supérieure de Guerre de Bordj El Bahri, qui forme des cadres de haut niveau, l’Ecole militaire polytechnique d’enseignement supérieur pluridisciplinaire, et l’Ecole supérieure militaire de l’information et de la communication de Staoueli à Alger, mais également l’Académie militaire de Cherchell, pour ne citer que celles-ci.

 

 

PARTAGER