L’Allemagne suspend ses opérations militaires au Mali

L'Allemagne suspend ses opérations militaires au Mali

Le ministère allemand de la défense Bundeswehr, annonce ce vendredi, la suspension jusqu’à nouvel ordre ses opérations militaires  dans le cadre de la mission de l’ONU (Minusma), après un nouveau refus de survol par les autorités maliennes.

«Le gouvernement malien a encore une fois refusé d’autoriser un vol prévu aujourd’hui» qui devait assurer une rotation de personnel, a expliqué un porte-parole du ministère. En conséquence, «nous suspendons jusqu’à nouvel ordre nos opérations de reconnaissance et les vols de transport par hélicoptère» car «il n’est plus possible de soutenir la Minusma sur le plan opérationnel».

Il convient de rappeler, que le Mali avait ordonné le départ dans un délai de 72 heures de toutes les « forces étrangères » présentes sur la base de la société Sahel Aviation Services (SAS) de l’aéroport de Bamako, dans le sillage de l’arrestation de 49 soldats ivoiriens liés à cette base. Une arrestation qui coïncidait avec la recrudescence des actes terroristes visant les bases des FaMa.

Selon un courrier officiel des Aéroports du Mali à SAS, datant du début du mois en cours, toutes les « forces étrangères » présentes sur la base de la SAS dans l’enceinte de l’aéroport de Bamako, doivent la quitter « dans un délai de soixante-douze heures ».

L’arrestation le 10 juillet au Mali de 49 d’entre eux à l’aéroport de Bamako déployés, selon Abidjan, dans le cadre d’une procédure de l’ONU en soutien de leurs contingents, qui seraient allemands tandis que le Mali les a qualifiés de « mercenaires », a déclenché une crise diplomatique entre Bamako, Abidjan et l’ONU.

Pour rappel, l’Allemagne avait  appelé par la voix de sa ministre de la Défense Christine Lambrecht  les autorités maliennes à libérer  les 49 soldats ivoiriens arrêtés à Bamako .

« J’appelle les autorités du Mali à libérer immédiatement les soldats ivoiriens », avait-t-elle ajouté.