Burkina Faso: une manifestation hostile à la France, appelant à l’expulsion de l’ambassadeur français

Burkina Faso: une manifestation hostile à la France, appelant à l'expulsion de l'ambassadeur français
La police burkinabé a dû recourir au gaz lacrymogène ce vendredi 12 Août à Ouagadougou pour disperser les manifestants venus en nombre important exprimer leur hostilité à la France et exiger le départ de l’ambassadeur français en poste dans la capitale burkinabé.

Rassemblés par petits groupes au rond-point des Nations unies, au cœur de Ouagadougou, les manifestants dont certains brandissant des drapeaux russes, ont tenté de marcher en direction de l’ambassade de France, avant d’être dispersés par la police.

C’est la deuxième fois en quelques semaines que des personnes manifestent pour «la rupture de tous les accords de coopération militaire et économique» et «la fin de l’expertise technique internationale». «La manifestation a été rapidement maîtrisée. Plusieurs personnes ont été arrêtées et des engins saisis», a indiqué une source policière jointe par l’AFP, expliquant que les organisateurs «n’avaient pas d’autorisation» pour des «raisons sécuritaires non favorables au rassemblement». «Nous dénonçons les accords de partenariat économique, l’installation des détachements et des bases militaires sur le continent» africain et «exigeons le départ de la base militaire de Kamboissin (nord-ouest de Ouagadougou)», avait déclaré Monique Yeli Kam, présidente du mouvement contestataire.

Il convient de rappeler, que de nombreuses  organisations de la société civile et des acteurs politiques réclamaient depuis plusieurs jours, le départ de l’ambassadeur français, Luc Hallade, suite à ses des propos jugés injurieux.