Feux de forêts à l’Est du pays: l’Etat n’a pas été défaillant

Feux de forêts à l'Est du pays: l'Etat n'a pas été défaillant

 De nombreuses régions du monde, particulièrement l’Europe et la Méditerranée ont été touchées par des incendies d’une ampleur inédite.

Du jamais vu ! Le bassin méditerranéen s’enflamme, au sens propre du terme, de façon inédite. L’Algérie, qui avait connu durant l’été 2021, de graves incendies ayant fait des dizaines de morts ne pouvait pas être épargnée en cette période de réchauffement de la planète.

Sur instruction du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le pays a été placé depuis le début de l’été en alerte maximale. De nombreux départs de feux de forêts ont été vite maîtrisés, grâce au dispositif mis en place et à la vigilance des citoyens aidés par les hélicoptères de l’Armée Nationale Populaire ANP.

Les violents feux de forêts, qui ont fait plus de 30 morts dont presque la totalité dans la région d’El Tarf, ne peuvent raviver en aucun cas le spectre de l’été 2021.

Des conditions atmosphériques avec des vents de 90 km/h dans la région d’El Tarf, ont compliqué la situation, et n’ont pas permis aux hélicoptères d’intervenir. C’était quasiment impossible. Ces vents se sont révélés fatales pour les personnes qui se trouvaient dans la forêt où il y avait un parc d’attraction. Ces personnes été prises au piège, ce qui a provoqué un vent de panique. Les personnes décédées Rabi yerhamhoum, ont péri dans des véhicules en tentant de fuir. Le bilan est lourd. L’ampleur des flammes dans un massif forestier très dense et la violence des vents, n’ont pas permis à l’Etat d’utiliser tous les moyens mobilisés en un temps record.

Face à des vents aussi violents, tous les moyens possibles et inimaginables peuvent s’avérer anodins. Maintenant, ces parties qui surfent sur la vagues et qui utilisent cette énième tragédie qui frappe le pays, en évoquant une invraisemblable faillite de l’Etat, doivent se mettre en évidence que l’Algérie a une politique claire pour lutter contre les incendies.

Le pays, est entrain de rattraper un retard de plus de quatre décennies dans ce domaine. Ce n’est que depuis l’arrivée du président Tebboune, qu’on entend parler de Canadairs. Oui, le président, a ordonné l’acquisition de ce type d’avions, le processus est enclenché. Entre la commande et la livraison, il faut attendre au moins 24 mois, tous les pays veulent acquérir des Canadairs. Il y a une très forte demande mondiale. En ces heures de recueillement, de compassion et de solidarité, après la perte de 38 Algériens, il est immoral et indécent de parler de défaillance de l’Etat. Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, très peiné par la perte des vies humaines, a suivi la situation de très près jusqu’à des heures tardives de la nuit, a donné des instructions fermes pour une prise en charge immédiate des blessés et des sinistrés.

PARTAGER