Qu’est donc venu faire Macron à Alger?

Qu'est donc venu faire Macron à Alger?

Par Djeha

Beaucoup s’étaient interrogés à propos de la raison principale du voyage de Macron en Algérie. Un tamtam énorme alors que les relations entre les deux pays sont tout sauf joyeuses. Dans les rues d’Oran, où il croyait danser sur un air de raï, nos compatriotes le lui ont signifié clairement. En fait ce que je soupçonnais est quasiment avéré.

Macron était en Algérie en situation d’urgence.

La France fanfaronne devant ses voisins en se disant complètement à l’abri du gaz russe et se paie la tête des Allemands.

Malheureusement pour elle la réalité est toute autre. Son parc nucléaire vieillissant est à moitié à l’arrêt. Leur entretien lui coûte la peau des f… et sa dépendance à l’égard des hydrocarbures russes est plus élevée qu’elle veut bien le dire et le reconnaître. Notamment pour ce qui est du gazole.

Sans compter le blé, le maïs, les engrais et le reste… l’uranium par exemple.

Pour faire plaisir à Macron,l’Algérie qui est aux limites pour ce qui est de sa production a dû arbitrer et racler les fonds de tiroirs.

Toute la question est la contrepartie de cet effort. A quoi au juste joue notre ami Tebboune ?

Qu’est-ce qu’il a négocié en retour ? Plus de protection pour notre communauté expatriée ? Plus de justice pour ces pauvres Sahraouis qui crèvent en plein désert depuis 1975 ?

On sait que le blabla sur les start-up et l’investissement technologique et industriel français en Algérie c’est du pipeau.

Nous aurions de meilleurs partenaires pour ça.

La question qui reste est : Macron est-il satisfait de son périple outre-Méditerranée ?

La réponse est venue de matin de Gazprom qui lui serre un peu plus de kiki. Moins de gaz russe aux Français.

Un pas de plus vers le tarissement des flux de gaz russe vers la France a été franchi mardi avec l’annonce par le groupe Engie d’une nouvelle réduction des livraisons du géant Gazprom, entretenant les craintes sur l’approvisionnement pour l’hiver malgré des stocks bien remplis. Les livraisons de gaz russe à Engie avaient déjà considérablement diminué depuis le début du conflit en Ukraine, passant récemment à seulement 1,5 TWh (térawatt-heure) par mois, selon Engie. (AFP du jour)

Pour bien montrer que « la France n’a pas besoin de gaz russe », un Conseil de défense consacré à l’approvisionnement en gaz et en électricité du pays est ordonné ce vendredi sous le saint patronage de Jupiter en personne.

On se souvient que dressé sur ses ergots, le clown de Kiev exigeait des Européens de cesser d’acheter du gaz et du pétrole russe pour assécher les réserves de Moscou et ruiner son économie.

Pendant longtemps les médias euro-atlantistes étaient perdus et ne savaient plus quelle fable raconter à leurs téléspectateurs : les européens demandaient l’arrêt des importations de Russie et ils voyaient, médusés, que ce sont les Russes qui refusent de vendre leur gaz aux Européens.

Ils voyaient bien, ces tambours qui sonnent creux, que le gaz est une arme. Mais ils ne savaient plus entre les mains de qui elle était placée.

Aujourd’hui, c’est plus clair.

Les prix du gaz ont explosé sur le Vieux continent, frôlant ces dernières semaines ses records historiques (345 euros le MWh en séance) en raison de suspensions d’approvisionnement russe entre le 31 août et le 2 septembre via Nord Stream 1, en raison d’une « maintenance du gazoduc », selon une annonce de Gazprom.

Tu parles Charles !

La vérité est que la guerre se déroule sur plusieurs échiquiers.

Macron ne veut pas être privé de gaz non pour faire plaisir à ses électeurs (de plus en plus rares), mais pour qu’ils ne comprennent pas que les Français (comme le reste des Européens) ont été menés en bateau depuis longtemps.

Évidemment, la défense de l’Ukraine c’est du pipi de chat. Tout le monde s’en fiche. Même le pantin de Kiev qui, un jour ou l’autre rejoindre ses comptes off Shore très loin de l’Ukraine. Les Ukrainiens vont se faire avoir dans les grandes largeurs car personne, qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, ne viendra reconstruire leur pays.

Le but ultime et cardinal : Les États-Unis ont ordonné à tous leurs supplétifs de se mettre en ordre de bataille pour déquiller le « maître du Kremlin » qui les emm…

La guerre est contre la Russie. Pas pour l’Ukraine.

Des centaines de milliards de dollars sont investis dans cette guerre. A-t-on vu le complexe militaro-industriel américain investir des milliards sans espoir de retour ? Juste pour le fun et satisfaire aux règles morales humanitaires ?

Le gros gâteau fait 17 millions de km². C’est sur lui que lorgnent les transnationales occidentales depuis que Poutine a soldé les souvenirs du poivrot Eltsine.

C’est pourquoi toute la question revient à cacher aux citoyens européens que s’ils subissent inflation, perte de pouvoir d’achat, endettement, déficit budgétaire et commercial, perte de parts de marché… et évidemment le retour du vrai chômage, c’est pour faire plaisir aux Américains et qu’ils vont payer cher la guerre que leurs pays font pour eux.

Il doit être évident pour eux que si tous ces malheurs arrivent et vont arriver, c’est parce que la Russie a envahi l’Ukraine et que tous les Européens leur doivent solidarité par amour éperdu pour l’humanité, la démocratie, les valeurs… enfin tous ces balivernes qui font l’ordinaire du blabla pour demeurés.

La belle affaire !

Le problème est que les Européens commencent à comprendre qu’on leur raconte des fadaises.

Plus de manifestations en faveur de l’Ukraine. Plus d’accueil d’Ukrainiens. Les familles qui l’ont fait par charité chrétienne se désistent les unes après les autres… Il n’y a déjà pas assez de logements pour leurs pauvres…

Pourquoi donc n’y a-t-il plus (et cela depuis des mois) de sondages pour savoir si les Français soutiennent encore l’Ukraine ?

En fait, il y a toujours des sondages, mais ils sont mis sous le coude et ne sont pas publiés. Ils servent aux politiques à ajuster au coup par coup leurs décisions.

Voilà donc le tableau dans lequel s’insert la visite impromptue de Macron en Algérie.

Cela fait ch… Sa Majesté qui se demande jusqu’où les Yankees et les sionistes vont le soutenir…

C’est peut-être pourquoi Sa Majesté se saoule pour oublier et se consoler (Fake news ?).

Qu’il se rassure. Ils le soutiendront tant qu’il y a un gros gâteau de 2 millions de km² à l’est sur lequel ils rêvent depuis longtemps de mettre la main dessus.

PARTAGER