TotalEnergies: les dividendes des actionnaires font polémique en France

TotalEnergies: les dividendes des actionnaires font polémique en France

Au moment ou ses employés décident de faire grève pour revendiquer une amélioration de leur pouvoir d’achat, le groupe énergétique français TotalEnergies annonce le versement d’une rétribution exceptionnelle à ses actionnaires. Une décision qui a été vivement condamnée par la gauche française  , en plein débat sur les superprofits des grandes entreprises.

«Une politique attractive de retour à l’actionnaire» permise par «l’évolution des marchés du pétrole, du gaz et de l’électricité» : C’est ainsi que le géant des hydrocarbures TotalEnergies a commenté, dans un communiqué paru le 28 septembre, sa décision de verser à ses actionnaires un «acompte sur dividende exceptionnel» à hauteur de 2,62 milliards d’euros, sur la base d’un «bilan très solide».

L’annonce du groupe, en plein milieu d’un mouvement de grève déclenché dans les raffineries françaises afin de réclamer une augmentation des salaires, n’est pas passé inaperçue. «Insupportable !», a condamné le député insoumis de Marseille Manuel Bompard, ne manquant pas de souligner que l’annonce intervient «en plein débat» sur la taxation des superprofits, et renvoyant à la pétition initiée par la Nupes sur ce sujet.

«Leur indécence est sans limite», a également dénoncé la présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale, Mathilde Panot, en apportant son soutien aux salariés de TotalEnergies en grève pour obtenir des hausses de salaires. Selon elle, il convient de taxer ces profits et de cesser de «remplir les poches des actionnaires et des nantis».

«Vous voyez ce que c’est maintenant les superprofits, Bruno Le Maire ?», a ironisé le Parti socialiste, en référence aux propos du ministre de l’Economie tenus fin août durant l’université d’été du Medef. Il avait alors déclaré «ignorer ce qu’est un superprofit».

PARTAGER