Armando Vergara Bueno, ambassadeur de Cuba en Algérie: Unifier les efforts pour faire face aux défis du diktat du monde unipolaire

Armando Vergara Bueno, ambassadeur de Cuba en Algérie: Unifier les efforts pour faire face aux défis du diktat du monde unipolaire

L’Algérie et Cuba célèbrent ce lundi 17 octobre 2022, le 60 ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Un établissement des relations diplomatiques venu le 17 octobre 1962, venu couronner le combat révolutionnaire des deux Peuples, le 5 juillet 1962 pour l’Algérie, et le 1er janvier 1959 pour Cuba. Depuis, les deux Peuples et les deux pays ne cessent de travailler ensemble pour la promotion des relations bilatérales dans tous les domaines, le soutien aux causes justes de la planète, ainsi que pour l’instauration d’un nouvel ordre mondial plus juste. En cette occasion, son excellence l’ambassadeur cubain à Alger, Armando Vergara Bueno a aimablement bien répondu aux questions d’Algérie54 sur cet évènement ainsi que les volets liés aux rapports entre Alger et la Havane.

Algérie54: Le 17 octobre prochain, l’Algérie et Cuba célèbrent le 60ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Que représente cette date pour les cubains?

Armando Vergara Bueno: Il faut rappeler que notre amitié et notre fraternité vient d’avant le 17 octobre 1962, puisque le 27 juin 1961, Cuba était le seul pays de l’hémisphère occidentale à avoir reconnu le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) come le gouvernement légitime de l’Algérie.

En décembre 1961, le navire cubain Bahia de Nipe quitte La Havane avec de nombreuses armes pour les débarquer à Casablanca. Depuis cette ville marocaine, elles ont été transportées en janvier 1962 au camp du FLN, près d’Oujda, près de la frontière algérienne. De retour à La Havane, le navire Bahia de Nipe  a levé l’ancre avec 78 guérilleros blessés et 20 enfants de camps de réfugiés, orphelins pour la plupart. Certains d’entre eux, pour notre satisfaction et notre privilège, nous les avons connus et ils gardent jalousement ces souvenirs.

Les pages honorables de solidarité mutuelle depuis plus de 60 ans, de soutien à la lutte des peuples pour l’indépendance en Afrique, en Asie et en Amérique latine, dans les batailles du Mouvement des pays Non- Alignés, sont pour les Cubains une source de grande joie; dans la défense d’un nouvel ordre international juste et équitable en faveur des pays en développement et dans la solidarité inébranlable envers les causes justes des peuples palestinien et sahraoui pour leurs droits inaliénables à l’autodétermination et à l’indépendance.

Rappelant la date du 60ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques, nous évoquons la contribution décisive des dirigeants des deux révolutions, les visites du Che Guevara, de Fidel Castro, de Raúl Castro en Algérie, et les visites effectuées à Cuba par Ahmed Ben Bella, Houari Boumediene, Chadli Bendjedid et Abdelaziz Bouteflika, entre autres, qui ont aidé à  jeter les bases de cette amitié et de cette solidarité indestructibles entre Cubains et Algériens, tout en souhaitant une plus grande coopération entre nos deux nations sous la direction des présidents Miguel Diaz-Canel et Abdelmadjid Tebboune.

Nous célébrons soixante ans de fraternité, de solidarité et d’amitié entre Cuba et l’Algérie, hier, aujourd’hui et pour toujours.

Algérie54: Le 17 octobre 1962, le président algérien Ahmed Ben Bella arrivait à La Havane, en pleine crise des missiles, deux jours après avoir rencontré le président américain JFK, en signe de solidarité de l’Algérie avec la révolution cubaine. Quel impact a eu cette visite sur le Peuple Cubain?

Armando Vergara Bueno: Le Président Ahmed Ben Bella est arrivé le 16 octobre et il a passé environ 36 heures à Cuba. Le peuple cubain lui a réservé un accueil très affectueux et favorable, à lui et la délégation de l’Algérie indépendante, qui venait de hisser son drapeau à l’ONU, en devenant son 109 ème État membre.

Aujourd’hui nous ne pouvons que rappeler les mots prononcés par le Chef de la révolution cubaine, Fidel Castro, à l’aéroport international de La Havane, sur la signification de la visite du Premier ministre algérien Ahmed Ben Bella, je cite :

« C’était pour nous un motif de grande joie de savoir que vous aviez accepté l’invitation qu’ava adressé notre président, le camarade Osvaldo Dórticos, conscient des devoirs et des responsabilités qui pèsent sur vous en ce moment où l’Algérie s’apprête à construire une nouvelle vie sans liens avec le passé. Nous apprécions cette visite dans toute sa signification.

« Visiter Cuba lorsque le riche et puissant empire yankee redouble d’hostilité et de la haine envers nous et par des menaces et des chantages tente d’imposer un blocus économique et commercial criminel, dans l’espoir d’écraser la Révolution par la faim; se rendre à Cuba lorsque les impérialistes yankees menacent également d’attaquer notre pays à tout moment et d’étouffer dans le sang le travail créateur de notre peuple est, Monsieur le Président, un acte de courage et de résolution définissant votre caractère, C’est un geste d’amitié que nous n’oublierons jamais. C’est aussi un acte qui honore la nation algérienne devant les peuples du monde. « fin de citation.

Ces mots renferment la signification de cette visite historique, qui s’est conclue le 17 octobre par la publication d’un communiqué conjoint, signé par les présidents de Cuba et d’Algérie, annonçant l’établissement des  relations diplomatiques,  événement que nous célébrons aujourd’hui.

Algérie54: De son côté le Peuple Algérien n’oubliera jamais le soutien indéfectible des cubains à l’égard de l’Algérie, victime d’une agression militaire du régime marocain, matérialisé par l’envoi d’hommes ,d’armes . Qu’en dites-vous?

Armando Vergara Bueno: Il nous semble être l’une des plus belles pages de l’internationalisme de notre peuple, après le triomphe de la Révolution cubaine.

Nous nous souvenons de l' »Opération Dignité », avec l’arrivée le 22 octobre 1963 du contingent militaire cubain venu soutenir la République algérienne naissante face à l’envahisseur marocain; sous la maxime de Fidel : « Pour l’Algérie, toute aide dont elle a besoin ». Notre contingent est resté jusqu’en mars 1964 et a aidé à la préparation de la jeune Armée Nationale Populaire, bastion indestructible de la Révolution Algérienne triomphante, et digne héritière de la glorieuse Armée de Libération Nationale.

Dans le dernier bateau envoyé, le bateau à moteur Andrés González Lines, qui arriva à Oran le 29 octobre avec les armes, il a transporté dans ses caves un don de 5 mille tonnes de sucre comme aide solidaire au peuple algérien. C’est-à-dire, nous étions dans la même tranchée de lutte, Cubains et Algériens, et l’année prochaine marquera le soixantième anniversaire de cette page glorieuse de notre histoire commune, dont nous sommes profondément fiers.

Algérie54: 60 après  l’établissement des relations diplomatiques, les relations entre La Havane et Alger sont appelées à connaître un essor à la hauteur du statut des deux pays, fers de lance des Pays- Non-Alignés. Quels sont les secteurs ciblés pour promouvoir un partenariat stratégique?

Armando Vergara Bueno: Sur le plan bilatéral, nous avons développé une coopération mutuellement bénéfique, dans divers domaines sur une période de six décennies, dans les domaines de la santé, de l’industrie biopharmaceutique, des sports, de l’eau, de l’énergie, de la culture, etc., et nous nous apprêtons à l’étendre à de nouveaux secteurs pour le bénéfice des deux peuples avec la prochaine session de la Commission intergouvernementale, dont la date sera bientôt fixée.

L’année prochaine, nous célébrerons également le 60ème anniversaire de l’envoi de la première brigade médicale cubaine, qui est partie pour l’Algérie le 23 mai 1963, aujourd’hui multipliée par des centaines de collaborateurs cubains de la santé , qui soutiennent leurs frères algériens à offrir des services de santé d’excellence au peuple algérien dans des dizaines de Wilayas, dans quatre Établissements Hospitaliers Ophtalmologiques, dans des programmes d’Oncologie, d’Urologie, de traitement du pied diabétique et de soins à la Mère et à l’Enfant, tous ayant un impact important sur la population, qui reconnaît la qualité de ces services.

Algérie54: Beaucoup de similitudes entre les évènements géopolitiques d’aujourd’hui et les années 70, ou les présidents Houari Boumediene et Fidel Castro, appelaient à un nouvel ordre mondial plus juste. Pensez-vous qu’il est temps de reprendre l’initiative pour redonner un nouveau souffle à l’organisation des Pays Non-Alignés?

Armando Vergara Bueno: Ça ne fait aucun doute. Dans un monde qui a plus que jamais besoin d’équilibre, de la défense du multilatéralisme, du respect des principes du droit international et de la Charte des Nations Unies, et d’une plus grande coopération pour relever les défis graves et croissants pour l’avenir de l’être humain, face à l’égoïsme, au gaspillage, à l’unilatéralisme et à l’application de blocus et de mesures coercitives unilatérales, il faut donner un nouvel élan au Mouvement des Pays Non- Alignés, effort que l’Algérie et Cuba partagent.

Cuba estime que le Mouvement a la responsabilité colossale de diriger, avec le G77 plus la Chine,  les efforts des pays du Sud pour progresser dans la construction d’un nouvel ordre économique international plus juste, plus démocratique et plus équitable, qui réponde aux aspirations légitimes de développement de nos peuples.

Face aux tentatives d’hégémonie qui sapent le multilatéralisme et cherchent à nous diviser et à nous affaiblir, le Mouvement doit être renforcé en tant qu’instance diverse, inclusive et représentative.

En ce qui concerne Cuba,  petit État insulaire en développement, a payé un lourd tribut pour défendre son droit légitime à exister en tant que nation souveraine et indépendante.

Depuis plus de six décennies, nous avons résisté à un blocus économique, commercial et financier impitoyable et unilatéral qui a atteint des niveaux sans précédent depuis 2019 et pendant la pandémie.

La volonté de créer des carences matérielles, des pénuries, des souffrances, de semer le découragement, l’insatisfaction et de porter préjudice au peuple cubain persiste; qui résiste aujourd’hui de manière créative et lutte sans repos pour réaliser ses rêves de paix et de développement dans l’équité et la justice sociale pour Cuba et pour le monde.

Trente ans après la première résolution de l’Assemblée des Nations unies contre le blocus, le gouvernement des Etats-Unis continue d’ignorer la demande quasi unanime de la communauté internationale de mettre fin à sa politique illégale et cruelle contre Cuba.

Les 2 et 3 novembre, nous présenterons une nouvelle résolution à l’Assemblée générale de l’ONU, en demandant de mettre fin à la criminalité politique, dont l’effet extraterritorial affecte des dizaines de pays dans le monde. Nous apprécions l’appui solidaire de l’Algérie contre le blocus.

Armando Vergara Bueno, Son Excellence ambassadeur de Cuba en Algérie

Algérie54:Nous avons constaté ces derniers temps un net regain d’activités de votre part, pour promouvoir les relations économiques et culturelles entre les deux pays. Ne Pensez-vous pas qu’il est temps de lancer une ligne aérienne directe pour booster ses relations?

Armando Vergara Bueno: Pour  s’en réjouir mutuellement, nous saluons les facilités offertes par les autorités algériennes pour promouvoir les relations économiques et culturelles entre nos deux pays. Ainsi, nous avons organisé une exposition de cinéma cubain en septembre ; nous avons fait une présentation devant une large représentation de l’entreprenariat algérien, sur les opportunités d’affaires et d’investissement dans l’île, et en identifiant les possibilités d’actions conjointes de coopération dans différents secteurs, tout en saisissant l’occasion pour remercier et reconnaître les efforts déployés à cette fin par la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI) et du Conseil d’affaires Algéro-Cubain dans la promotion des liens économiques bilatéraux.

À propos de la deuxième partie de votre question, au récent Salon international du tourisme et des voyages (SITEV) la nécessité d’un vol direct entre Alger et La Havane a été l’une des revendications les plus entendues par plus de 80 agences de voyages algériens qui ont visité le Stand de Cuba, et qui se sont intéressées à la destination Cuba, avec tout son potentiel touristique sûr, divers, soleil et plage, aventure, santé, culturel, sportif, entre autres. Nous sommes favorables à l’ouverture de cette desserte aérienne entre nos deux nations, qui sera au service de l’échange multiforme entre nos deux peuples frères, tout comme nous sommes prêts à avancer dans des actions de coopération dans le domaine du tourisme et de l’artisanat, où chaque pays pourra apporter le meilleur de ses expériences.

Algérie54: L’Algérie et Cuba se convergent totalement au sujet du soutien des causes justes de ce monde, à l’instar des causes sahraouie et palestinienne. Qu’en dites-vous?

Armando Vergara Bueno: La solidarité avec les justes causes des peuples est un principe que partagent Cuba et l’Algérie depuis le triomphe de leurs révolutions respectives.

Il fut précisément ici, en Algérie, lors du quatrième Sommet du Mouvement des Pays Non- Alignés, en septembre 1973, que Fidel a condamné la politique d’agression israélienne, l’annexion et l’oppression des habitants des territoires palestiniens occupés par la force et il a annoncé que Cuba avait décidé de rompre ses relations avec le gouvernement israélien.

Depuis lors, la solidarité cubaine avec la cause du peuple palestinien, qui sera au centre des préoccupations du prochain Sommet arabe d’Alger, a toujours été la même : en faveur d’une solution juste, globale et durable au conflit du Moyen-Orient, de garantir l’exercice effectif du droit inaliénable du peuple palestinien à construire son propre État à l’intérieur des frontières d’avant 1967, avec sa capitale à Jérusalem-Est, et la fin de l’occupation israélienne des territoires palestiniens occupés.

En ce qui concerne la cause du peuple sahraoui, Cuba a également réaffirmé sa solidarité indéfectible avec le peuple sahraoui frère et contribue à la formation de ses jeunes grâce à des bourses universitaires, en fournissant une assistance médicale et éducative dans les camps de réfugiés; tout en appréciant les marques de solidarité et d’amitié du peuple et du gouvernement sahraouis envers la Révolution cubaine et dans la lutte contre le blocus.

Entretien réalisé par M.Mehdi