En raison de son opposition à la politique française en Afrique: Franklin Nyamsi persécuté?

En raison de son opposition à la politique française en Afrique: Franklin Nyamsi persécuté?

Connu pour son opposition à la politique française en Afrique, Franklin Nyamsi, professeur de philosophie dans l’académie de Rouen (France), est convoqué en conseil de discipline le 14 décembre par le ministère français de l’Éducation nationale.

A l’instar de la suisso-camerounaise  Nathalie Yamb, le franco-béninois Kémi Séba ,le français d’origine camerounaise Franklin Nyamsi serait la cible des promoteurs de la Françafrique qui ne digèrent pas ses sorties et opinions jugées critiques à l’égard de la politique africaine de la France.

« Je n’ai commis aucune faute dans l’exercice de mes fonctions enseignantes en près de 20 ans de carrière en France ! On me traque désormais sous le régime du président Macron en raison de mes opinions citoyennes exprimées depuis plus de 20 ans dans des livres et conférences ! », a-t-il expliqué .

Il convient de rappeler qu’il y a un an, le rectorat de l’université de Rouen avait ordonné le retrait à Franklin Nyamsi les services d’enseignement en classes préparatoires aux métiers du professorat à cause de ses « opinions politiques exprimées sur la politique française ».

« Ainsi la répression politico-administrative arbitraire contre ma personne pour mes activités citoyennes et intellectuelles reprend donc de plus belle sous le régime Macron-Le Drian, à l’instigation notamment de la dictature d’Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire et de toute la Françafrique. Aucune faute pédagogique ou professionnelle ne m’est reprochée. Je suis donc purement et simplement un persécuté politique en France. Que l’Histoire me soit témoin ! », avait réagi l’auteur du livre Critique de la tragédie Camerounaise. Rappelons que les comptes bancaires de Nyamsi domiciliés à la Société Générale avaient déjà été clôturés.

Le Quai d’Orsay lance un média pour l’Afrique

Le ministère français  des affaires étrangères compte lancer un média vidéo en ligne, inspiré notamment de Brut, pour promouvoir les actions de la diplomatie française en Afrique. L’objectif est de faire face au sentiment d’hostilité qui gagne les populations africaines suite aux opérations militaires Serval puis Barkhane, qui n’ont contribué qu’à pérenniser l’insécurité et la paupérisation. Ce média tentera de mieux faire que France24 et RFI, qualifiés de médias subversifs et propagandistes par un nombre important d’africains de la région du Sahel et de l’Ouest de l’Afrique.