Plafonnement du prix de pétrole russe: La Russie ne livrerait plus aucun pétrole aux pays qui ont adopté cette décision

Plafonnement du prix de pétrole russe: La Russie ne livrerait plus aucun pétrole aux pays qui ont adopté cette décision

Le  porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov a réagi ce samedi 3 décembre aux décisions de l’UE et du G7 de plafonner les prix du pétrole russe, en affirmant que son pays n’acceptera pas ce plafonnement.

«Nous n’allons pas accepter ce plafonnement. Nous vous communiquerons la façon dont le travail sera organisé, après l’analyse qui sera rapide», a ajouté Dmitri Peskov selon des propos rapportés par l’agence de presse ruse Tass. L’ambassade de Russie aux Etats-Unis avait un peu plus tôt ce même jour publié un communiqué sur Facebook après que Washington s’était félicité du plafond à 60 dollars du baril de pétrole russe adopté la veille par les 27 pays de l’Union européenne.

«En s’abritant derrière des objectifs plausibles de soutien à la sécurité énergétique des pays en développement, les stratèges de Washington passent soigneusement sous silence le fait que les déséquilibres actuels sur les marchés énergétiques sont le résultat de leurs propres actions irréfléchies», explique le texte.

Le Kremlin avait de son côté d’ores et déjà prévenu que la Russie ne livrerait plus aucun pétrole aux pays qui adopteraient ce plafonnement. «Dicter les prix sur le marché, de la part de ceux qui ont défendu, pendant de longues décennies, le marché libre, la concurrence libre et loyale, l’inadmissibilité de toute atteinte portée contre la propriété privé, la présomption de l’innocence…», avait par ailleurs commenté ironiquement le 1er décembre le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

 

PARTAGER