L’Algérie victime d’une escroquerie diplomatique à Dakhla occupée

L'Algérie victime d'une escroquerie diplomatique à Dakhla occupée

L’Algérie, a-t-elle été victime d’une escroquerie diplomatique orchestrée par les officines maroco-sionistes? A première vue oui, si on se réfère aux articles des médias marocains dont l’agence officielle du Makhzen la MAP, au sujet de la participation de l’Algérie au forum africain sur l’intelligence économique organisé ce lundi dans la ville sahraouie occupée de Dakhla.

Les médias marocains  évoquent le nom de  Kader Abderrahim, chercheur à l’IRIS, spécialiste du Maghreb et maître de conférences à Sciences-Po Paris, auteur de Géopolitique de l’Algérie, comme représentant de l’Algérie à cette rencontre. Le Makhzen jubilait et qualifiait la présence  de cette personne de victoire diplomatique et une « reconnaissance implicite de la marocanité du Sahara ».

Aujourd’hui , il est légitime de s’interroger, sur les motivations qui ont poussé cette personne à parler au nom de l’Algérie, qu’elle n’a jamais défendu sur les plateaux des chaînes de télévision françaises comme France24 et TV5.

Il est également légitime de s’interroger sur le silence de l’ambassade d’Algérie en France censée déposée plainte conte cette personne dont l’acte est tout simplement une usurpation de qualité et escroquerie diplomatique, condamnées par toutes les lois de la planète.

Un complot contre l’Algérie

La participation du recteur de la Grande Mosquée de Paris Chemseddine Hafiz à la conférence du CRIF dimanche 4 décembre en présence de l’ambassadrice de l’entité sioniste en France, et l’usurpation de la qualité de représentant de l’Algérie au forum africain de l’intelligence économique à Dakhla occupée par Kader Abderrahim, sont deux actions distinctes pour un objectif identique celui de ternir l’image de l’Algérie et de porter atteinte à ses positions constantes et irréversibles celle de s’opposer à toute normalisation avec l’entité sioniste et celle de s’opposer à toute solution unilatérale comme le plan de l’autonomie marocaine, loin de la légitimité internationale et l’application des résolutions onusiennes favorables à l’organisation d’un référendum d’autodétermination du Peuple Sahraoui.

Kader Abderrahim, un proche des Amellal

Kader Abderrahim inconnu des algériens, s’est fait connaître par France 24 et ses liens avec Karim Amellal, le protégé d’Emmanuel Macron et sa sœur Meriem Amellal-Lalmas, dont les passages n’ont jamais été tendres avec l’Algérie. D’ailleurs, comment comprendre que quelqu’un qui n’a jamais dit un mot positif sur l’Algérie, pourrait la représenter dans une rencontre continentale? Lire ses articles pour illustrer cette escroquerie diplomatique.

https://www.france24.com/ar/%D8%A7%D9%84%D8%A3%D8%AE%D8%A8%D8%A7%D8%B1%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%B3%D8%AA%D9%85%D8%B1%D8%A9/20211004-

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/algerie/lalgerie-est-totalement-debordee-par-les-incendies-mais-naccepte-pas-laide-de-certains-voisins-pour-une-question-tres-politique-explique-un-politologue_4735513.html?fbclid=IwAR3ZeCyIoG4FSGiZTMzsN4D70_GrD70Xd15clCUKjVCI_uj2TtP_H5vGTv0

Le profil de Kader Abderrahim n’a rien à envier à celui de Karim Amellal, chargé par Macron d’une « mission contre l’antisémitisme »  et qui travaillait sur ce thème avec  le vice-président du CRIF Gil  Taieb, couronné par l’adoption de la loi Avia 
Karim Amellal est aussi un fonctionnaire du Quai d’Orsay en tant que  » Monsieur Méditerranée » dont le lancement au temps de l’ancien président français Nicolas Sarkozy, visait la normalisation des pays arabes avec Israël dans un contexte méditerranéen, pour parachever le processus de Barcelone.
Il faut bien rappeler, la proximité de Karim Amellal avec le chef de l’organisation terroriste du MAK, à savoir le maître-chanteur Ferhat M’henni, devenu aujourd’hui un larbin attitré des plans sionistes pour déstabiliser l’Algérie. l
Il convient de rappeler que  Gil Taïeb, présent à la conférence du CRIF de dimanche 4 décembre est un extrémiste sioniste qui collecte des fonds pour « le bien-être » des soldats israéliens. Karim Amellal, un Franco-Algérien engagé dans le business en vogue de « l’anticomplotisme ».

Le mois de mars 2018, au 33ème dîner annuel du Crif (commenté en direct par Panamza), le président Macron a annoncé le lancement d’une « mission sur la lutte contre le racisme et l’antisémitisme sur internet ».

Amellal est le référent du nouveau site What The Fake, dédié au prétendu combat contre les prétendues fausses nouvelles et théories du complot.

Gil Taïeb, un ultrasioniste 

Au mois de décembre 2020, Karim Amellal avait été accueilli en grande pompe à Alger par le patronat, dans la perspective de promouvoir ( les startups) lire notre article

Lire aussi: https://algerie54.dz/2020/03/11/elections-municipales-a-paris/

https://algerie54.dz/2021/08/22/mak-4/