Exfiltration illégale de Mme Bouraoui : « le modus operandi de cette exfiltration n’est pas du tout anodin »

Exfiltration illégale de Mme Bouraoui : « le modus operandi de cette exfiltration n’est pas du tout anodin »

« L’exfiltration de Mme Bouraoui vers la France via la Tunisie montre que les réseaux français sont très actifs en Algérie », indique, Ahmed Bensaâda, spécialiste des questions sécuritaires.

Intervenant, jeudi, sur les ondes de la Chaine 3 de la Radio Algérienne, M. Bensaâda, précise que « le financement de certains médias comme Radio M par le Quai d’Orsay n’est plus à démontrer », en rappelant que « Mme Bouraoui était restée à la barre de Radio M même après la fermeture de ce média en animant des émissions très biaisées sur l’Algérie. »

En dernier lieu, l’intervenant fait savoir que «  le modus operandi de cette exfiltration n’est pas du tout anodin. Il a certainement fait intervenir les autorités françaises au plus haut niveau ».