Retour historique sur le véritable visage du Front Populaire de 1936

Depuis quelques jours, à la suite de la dissolution calculée de l’Assemblée nationale par Macron, dans le camp de la gauche réformiste engagée dans une virulente et hâtive campagne électorale pour « empêcher la victoire de l’extrême droite », « barrer la route au fascisme », selon les slogans consacrés, il n’est question que de « front uni », « d’union nationale », et surtout de « front populaire ». Et pour cause. La bourgeoisie française actuelle veut réitérer la même victorieuse stratégie politique appliquée par sa devancière dans les années 1930.