A la une, Algériactu, Algérie, Économie

ACTUALITES

Algérie-Corée du Sud: le CEREFE signe un mémorandum d’entente avec la KEA

Le Commissariat aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique (CEREFE), a signé lundi à Alger, un mémorandum d'entente avec l'Agence coréenne de l'énergie (KEA), dans le but de renforcer la coopération technique dans les domaines de l'efficacité énergétique, des énergies renouvelables et de l'hydrogène vert.

Le Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique (CEREFE), a signé lundi à Alger, un mémorandum d’entente avec l’Agence coréenne de l’énergie (KEA), dans le but de renforcer la coopération technique dans les domaines de l’efficacité énergétique, des énergies renouvelables et de l’hydrogène vert.

Le mémorandum d’entente a été signé, à l’occasion de la tenue du 1er Forum algéro-coréen sur l’efficacité énergétique par le Commissaire aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique, Noureddine Yassaa et le vice-président de la KEA, en présence de l’ambassadeur de la République de Corée en Algérie, M. You Ki-Jun, du directeur général de l’Agence coréenne de la coopération internationale (KOICA), Jang Bonghee et du représentant du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Farouq Kehaïlia également vice-directeur de l’Asie orientale au ministère, outre des cadres des différents secteurs, institutions et experts des deux pays.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, M. Yassaa a affirmé que la signature de ce mémorandum entre le CEREFE et la KEA constitue « un outil important de rapprochement institutionnel visant à asseoir un partenariat durable et bénéfique pour les deux parties ».

A ce propos, M. Yassaa a souligné que ce document contribuera au renforcement de la coopération technique entre le CEREFE et la KEA, en plus de favoriser l’échange d’expertises et de connaissances en matière d’efficacité énergétique et dans les domaines des énergies renouvelables, de l’hydrogène vert et de la mobilité propre. Il a ajouté que la coopération avec la KEA via ce mémorandum sera particulièrement focalisée sur l’échange d’informations concernant les politiques et résolutions de l’efficacité énergétique, l’infrastructure de la qualité pour le contrôle des appareils électroménagers, la contribution des nouvelles technologies et des solutions innovantes de l’efficacité énergétique et l’élaboration d’études conjointes dans les domaines y afférents. De son côté, le vice-président de l’Agence coréenne de l’énergie a souligné que ce mémorandum permettra de partager les différentes expertises liées à l’efficacité énergétique acquises par l’Agence coréenne dans ce domaine. Pour le représentant du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, cet accord confirme l’engagement des deux pays à renforcer leur coopération bilatérale et à la diversifier pour inclure tous les domaines d’activité, ainsi qu’à concrétiser de manière efficace les projets de partenariat entre les deux parties, ajoutant que cette idée s’est cristallisée en moins de deux mois, ce qui traduit, selon lui, « la volonté forte des deux parties d’aller de l’avant dans le renforcement et la diversification des projets de partenariat ». De son côté, l’ambassadeur de la Corée du Sud en Algérie, M. You Ki-Jun, a affirmé que le mémorandum d’entente ouvrait la voie à un large éventail d’activités de coopération, notamment l’échange d’experts, les visites de délégations, les séminaires, les réunions, et les ateliers, outre la promotion de différentes formes de coopération entre les organisations, les entreprises privées et les sociétés. L’ambassadeur coréen a souligné, dans ce sens, que le partenariat entre les deux pays bénéficie d’un énorme potentiel et offre de nombreuses opportunités à explorer en intégrant l’expertise technique et les approches novatrices de l’Agence coréenne de l’énergie avec les connaissances locales et les initiatives stratégiques proposées par le Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique (CEREFE). Le même intervenant a également souligné que « les efforts de coopération conjoints permettront non seulement de réduire la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre, mais contribueront également de manière significative à promouvoir le développement durable et la croissance économique dans les deux pays ». (APS) 58007/58807/300/362

Partager cet article sur :

publicité

Dessin de la semaine

Articles similaires