A la une, Mondactu

Le discours de M6: Un «copié-collé» répétitif lassant.

Par: Mohamed El-Abassi
Au delà du caractère redondant de ce discours servi à un auditoire, à tout le moins, désintéressé à force d’écouter la même rengaine chronique depuis des années, M 6 évoque, une fois de plus, comme un devoir dont il s’oblige inutilement et désespérément, l’Algérie. Qu’a-t-il dit ? Il suffit de relire ses dernier discours et vous aurez tout compris. Mais, pour rappel, il récidive la même litanie creuse et incrédule de la «fraternité marocaine à l’égard de l’Algérie», en lançant des appels au pays voisin, peuple et dirigeants, tout en implorant le tout puissant pour «un retour à la normale et une réouverture des frontières entre nos deux pays voisins et nos deux peuples frères».
Sans ignorer les nombreuses interrogations de «beaucoup» sur l’état de ces relations, il assène, contre toute évidence, qu’elles sont normales et qu’il aspire à ce qu’elles soient meilleures alors qu’il implorait, deux secondes plus tôt, le tout puissant, à «un retour à la normale».
Contradiction royale d’un discours qui se veut royaliste !? A lire ce passage, l’on se demande s’il vit dans le même monde et si on parle la même langue ! Il ajoutera, sans rougir, mais en cafouillant visiblement, «Nous rassurons nos frères en Algérie, leur direction et leur peuple qu’ils n’auront jamais à craindre de la malveillance de la part du Maroc. Nous leur confirmons aussi tout le prix que Nous attachons aux liens d’affection et d’amitié, aux échanges et aux interactions entre nos deux peuples».
Remarquez-le «Nous» avec un «N» en majuscule et «peuple et dirigeants» algériens, en minuscule et surlignez les prétendues «assurances contre la malveillance du Maroc» pendant qu’il espère partager un même destin, la dague sous l’oreiller. Il conclura en priant le Très-Haut «pour un retour à la normale et une réouverture des frontières entre nos deux pays voisins et nos deux peuples frères».
Ah, ces fameuses frontières fermées! Malgré des frontières fermées et les relations diplomatiques rompues, les liaisons aériennes et la circulation inexistantes, les forces de sécurité algériennes collectionnent quotidiennement les prises de toute sorte de poisons en provenance du Maroc.
Il ne se passe pas un jour sans que la propagande makhzénienne, sur ordre royal, ne médise et n’insulte d’une manière qui ridiculise davantage le roi qu’elle n’atteint l’Algérie, «Peuples et Dirigeants» en majuscule et en gras, cette fois-ci! Et, pendant qu’il fomente, au grand jour, les scénarii les plus attentatoires à la sécurité nationale en offrant à l’entité sioniste de s’implanter à nos frontières, il ose prétendre rassurer l’Algérie.
Si ce discours souffre incontestablement d’un déphasage par rapport à la réalité, le monarque l’aura ainsi délivré de manière automatique sans qu’il le lise auparavant en saisissant son sens premier. Des paroles qui dépeignent, en rose bonbon, les sentiments du monarque marocain à l’égard de notre pays, et de l’autre, les actes du royaume, qui disent tout à fait l’inverse! Alors, y a-t-il un doute sur qui et quoi croire, le monarque d’un peuple frère ou l’allié du sionisme, ses paroles ou ses actes?

Partager cet article sur :

publicité

Dessin de la semaine

Articles similaires