A la une, Mondactu, monde, Sahara occidental

ACTUALITES

Le militant sahraoui Youssef El Mahmoudi autorisé à entrer en Espagne

Retenu pendant une dizaine de jours à l'aéroport de Bilbao (Espagne), le militant sahraoui Youssef El Mahmoudi a été autorisé à entrer en Espagne et sera présenté lundi devant un juge pour l'examen de sa demande d'asile, rapporte le quotidien espagnol "El Pais".

Retenu pendant une dizaine de jours à l’aéroport de Bilbao (Espagne), le militant sahraoui Youssef El Mahmoudi a été autorisé à entrer en Espagne et sera présenté lundi devant un juge pour l’examen de sa demande d’asile, rapporte le quotidien espagnol « El Pais ».

Ce jeune militant pour l’exercice du peuple sahraoui de son droit à l’autodétermination était en attente de son expulsion vers le Maroc après qu’un Tribunal espagnol lui a refusé jeudi la mesure conservatoire demandée pour éviter l’expulsion, indique le quotidien espagnol. Le directeur de la migration et l’asile du gouvernement Basque, Xabier Legarreta, a souligné à « El Pais » qu’El Mahmoudi a été libéré sur décision du tribunal de permanence de Bilbao.

Sur les réseaux sociaux, Legarreta a commenté la libération du militant sahraoui, affirmant qu’ « un droit n’est pas quelque chose que quelqu’un vous donne », mais plutôt « quelque chose que personne ne peut vous enlever ».

A ce titre, Legarreta a repris à son compte la célèbre expression de Nelson Mandela dans laquelle il souligne que « priver les personnes de leurs droits humains, c’est remettre en question leur propre humanité ».

En effet, l’ordre donné, jeudi, par le tribunal de refouler l’activiste sahraoui vers le Maroc a été suspendu suite à l’intervention de la ministre espagnole de la Jeunesse et l’Enfance, Sira Rego, de la Gauche unifiée.

Dans une lettre adressée au ministre de l’Intérieur Fernando Grande Marlaska (du PSOE), Mme Rego a demandé d’autoriser à titre « provisoire l’entrée en Espagne » du jeune sahraoui « pour des raisons humanitaires ».

Dans sa missive, la ministre a estimé que « l’activiste a été persécuté pour son engagement dans la défense du Sahara occidental », soutenant que « le renvoyer au Maroc le mettrait en grave danger ».

Le militant sahraoui a entamé mercredi une grève de la faim pour dénoncer les risques d’expulsion et a été transféré jeudi soir à l’hôpital pour y subir un contrôle et vérifier son état de santé. Jeudi, la représentation du Front Polisario au Pays basque et des Ongistes ont observé un sit-in de protestation devant le siège de la délégation du gouvernement espagnol à Bilbao.

Partager cet article sur :

publicité

Dessin de la semaine

Articles similaires