A la une, Contribution, Culture

TRIBUNE

Musée Mattei à Matelica: Joyau artistique à l’oeuvre et l’esprit d’Enrico Mattei, en avant-poste du rapprochement entre les peuples

Les idéaux et la mémoire du combattant de la liberté et le développement transfrontalier, le transalpin, Enrico Mattei, décédé, en octobre 1962, quelques semaines après l'indépendance de l'Algérie, sont devenus , 62 ans, après la victoire contre le colonialisme français, le coeur de ce partenariat stratégique italo-algérien, et le socle de son renforcement et sa consolidation via la concrétisation du "Plan Mattei" destiné au continent africain, et dont l'Algérie est la passerelle indispensable, compte tenu de son statut d'Etat-pivot dans la région méditerranéenne et dans le continent africain.

Les idéaux et la mémoire du combattant de la liberté et le développement transfrontalier, le transalpin, Enrico Mattei, décédé, en octobre 1962, quelques semaines après l’indépendance de l’Algérie, sont devenus , 62 ans, après la victoire contre le colonialisme français, le coeur de ce partenariat stratégique italo-algérien, et le socle de son renforcement et sa consolidation via la concrétisation du « Plan Mattei » destiné au continent africain, et dont l’Algérie est la passerelle indispensable, compte tenu de son statut d’Etat-pivot dans la région méditerranéenne et dans le continent africain.

Aujourd’hui, et à quelques jours de la célébration du 62ème anniversaire de la fête de l’indépendance et de la jeunesse en Algérie, Algérie 54 mettra l’accent sur l’importance du rôle du Musée Enrico Mattei, dans le raffermissement de l’oeuvre, la mémoire et le combat du héros italien, Grand ami de la glorieuse révolution du premier novembre 1954, et Grand soutien de la lutte des peuples opprimés dans les quatre coins de la planète, en particulier en Afrique.

Après plusieurs décennies de sa mort tragique, c’est sa nièce Rosangela Mattei qui prend le relais du combat d’Enrico Mattei, via son engagement total dans la défense et la promotion des idéaux et valeurs du héros transalpin, en présidant aux destinées du musée portant son nom à savoir le Musée Enrico Mattei à Matelica, et faisant partir comme membre et acteur actif de l’association internationale des Amis de la Révolution Algérienne.

Sur ce registre, il faut noter que la réalisation du Musée Mattei a été une première étape dans la préservation de la mémoire d’Enrico Mattei. Au fil du temps, le Musée est devenu un temple de la liberté, la paix , le développement durable et le vivre ensemble des peuples dans la dignité, conformément aux idéaux et legs d’Enrico Mattei..

Le Musée Mattei a servi et sert encore aujourd’hui , via l’expérience acquise à transmettre l’oeuvre et l’esprit Mattei, à faire connaître son oeuvre, non seulement en tant que grand gestionnaire(Ex: PDG de la grande firme d’hydrocarbures italienne ENI) , mais surtout ses capacités humaines et son respect vis à vis toutes les franges de l’humanités.

Sous la direction de Rosangela Mattei, le Musée est devenu un centre de relations et de passerelles avec les peuples, qui avaient souffert du colonialisme barbare et qui souffrent encore des effets du sous-développement, des maladies , de l’ignorance et du partage inégalé des richesses , de l’économie des connaissances, et du développement technologique.

Pour ce qui est de sa mission comme membre de l’Association Internationale des Amis de la Révolution Algérienne, pour le continent européen, Rosangela Mattei indique à Algérie54, que depuis sa nomination, son travail connaît un rythme soutenu et qui vise à promouvoir les droits de l’homme et en même temps à ne pas faire oublier que de nombreuses populations dans le monde ont souffert et souffrent de ce qui n’a pas de respect pour la vie et les droits inaliénables des peuples.


Par ailleurs, il faut rappeler, que le partenariat algérois-italien connaîtra bientôt un saut qualitatif et quantitatif, avec la signature d’un accord pour la concrétisation d’un mégaprojet agricole, à Timimoun dans le sud algérien. Un mégaprojet hors secteur des hydrocarbures, annoncé par la présidence algérien, à l’issue du Sommet du G7 tenu entre les 13 et 15 juin dernier, en Italie, marqué par la participation du président de la république Abdelmadjid Tebboune, invité par la présidente du Conseil Italien Giorgia Meloni.

Partager cet article sur :

publicité

Dessin de la semaine

Articles similaires