A la une, Algériactu, Algérie

ACTUALITES

Présidentielle du 7 septembre : le retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles se poursuit

L'opération de retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles par les prétendants à la candidature à l'élection présidentielle anticipée du 7 septembre prochain se poursuit au niveau du siège de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) à Alger.

L’opération de retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles par les prétendants à la candidature à l’élection présidentielle anticipée du 7 septembre prochain se poursuit au niveau du siège de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) à Alger.

Selon le dernier bilan présenté par le président de l’ANIE, Mohamed Charfi, quatorze (14) prétendants à la candidature à cette importante échéance électorale se sont présentés au siège de l’Autorité indépendante pour retirer près d’un (1) million de formulaires de souscription des signatures.

Pour faciliter l’opération de retrait des formulaires de souscription, l’ANIE a pris toutes les mesures nécessaires, en veillant à répondre, séance tenante, aux demandes des postulants et de leurs représentants. Les fiches de souscription sont dotées d’un numéro de série et sont répertoriées au niveau de l’ANIE au nom du postulant afin de barrer la route à toute tentative de fraude. De plus, elles sont suivies au jour le jour grâce à une application informatique.

Depuis le début de l’opération le 9 juin 2024, des formulaires ont été retirés par des postulants au nom de partis politiques ou en tant qu’indépendants, sachant que les prétendants à la candidature ou leurs représentants peuvent se présenter directement au siège de l’ANIE, munis des documents justificatifs (lettre d’intention de candidature adressée au président de l’ANIE, reçu de dépôt de la caution, photo récente, copie de la carte d’identité nationale et une autorisation au bénéfice du représentant du candidat) ou prendre rendez-vous pour retirer les formulaires de souscription des signatures individuelles via la plateforme de l’ANIE.

Aux termes de l’article 250 de l’ordonnance 21-01 portant loi organique relative au régime électoral, le prétendant à la candidature à l’élection présidentielle est tenu au dépôt d’une caution de 250.000 DA auprès du Trésor public.

Parallèlement au retrait des formulaires de souscription des signatures, le postulant doit déposer sa déclaration de candidature, au plus tard, dans les quarante (40) jours qui suivent la publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral (article 251 de la loi organique relative au régime électoral). L’Autorité indépendante statue sur la validité des candidatures à la Présidence de la République par décision dûment motivée, dans un délai, maximum, de sept (7) jours, à compter de la date de dépôt de la déclaration de candidature (article 252).

La décision de l’Autorité indépendante est immédiatement notifiée à l’intéressé. En cas de rejet, il peut introduire un recours auprès de la Cour constitutionnelle dans un délai, maximum, de quarante-huit (48) heures qui suivent l’heure de la notification.

L’ANIE transmet à la Cour constitutionnelle ses décisions relatives aux candidatures accompagnées des dossiers des candidats dans un délai n’excédant pas les vingt-quatre (24) heures, à compter de la date de l’annonce de ses décisions. La Cour constitutionnelle valide, par décision, la liste définitive des candidats à l’élection du président de la République, y compris les recours, dans un délai, maximum, de 7 jours, à partir de la date de transmission de la dernière décision de l’Autorité indépendante.

Aux termes de l’article 253 de ladite loi, le candidat doit présenter soit une liste comportant, au moins, six cent (600) signatures individuelles de membres élus d’Assemblées populaires communales, de wilayas ou parlementaires et réparties, au moins, à travers vingt-neuf (29) wilayas, soit une liste comportant cinquante mille (50.000) signatures individuelles, au moins, d’électeurs inscrits sur une liste électorale. Ces signatures doivent être recueillies à travers, au moins, vingt-neuf (29) wilayas.

Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas ne saurait être inférieur à mille deux cents (1.200).

Partager cet article sur :

publicité

Dessin de la semaine

Articles similaires